Trois em­ployés de Sa­ni­vac mettent à pro­fit leur for­ma­tion de pre­miers soins

Premiere edition - - Actualité -

Le prin­temps der­nier, la for­ma­tion de pre­miers soins de trois em­ployés de l’en­tre­prise de Notre-Dame-de-l’Île-Per­rot Sa­ni­vac a por­té fruit.

En ef­fet, alors que Jo­na­than Pa­quette, Rock La­mon­tagne et Jean-Paul Blan­chette tra­vaillaient sur le ter­rain du cô­té de Mon­tréal, ils ont vu un homme s’ef­fon­drer au sol près d’eux.

Ra­pi­de­ment, le trio a joint les ser­vices d’ur­gence, et a amor­cé les ma­noeuvres de ré­ani­ma­tion car­dio-res­pi­ra­toire. Ils ont exé­cu­té chaque étape telle que le pres­crivent les cours de pre­miers soins, en gar­dant leur sang-froid, jus­qu’à l’ar­ri­vée des am­bu­lan­ciers.

L’ I M P O R TA N C E D ’ Ê T R E O U T I L L É

À titre d’em­ployeur, Sa­ni­vac ac­corde une im­por­tance toute par­ti­cu­lière à ou­tiller ses em­ployés pour ré­agir promp­te­ment dans des situations de ce genre. « C’est un sujet qui nous tient à coeur. Nous nous de­vons d’of­frir la for­ma­tion de pre­miers soins à un nombre mi­ni­mum d’em­ployés, mais nous dé­pas­sons les stan­dards à ce ni­veau-là. Nous avons éga­le­ment des EpiPen, un dé­fi­bril­la­teur et des sys­tèmes de douches pour les yeux et le corps. La sé­cu­ri­té est très im­por­tante chez nous », laisse sa­voir Ca­role-Ann Kel­ly, de Sa­ni­vac, fière de sa­voir que ses em­ployés ont pu mettre à pro­fit leur for­ma­tion pour ai­der une per­sonne en dé­tresse.

Se­lon la So­cié­té de Sau­ve­tage du Qué­bec, seule­ment 2 % des qué­bé­cois suivent une for­ma­tion en RCR chaque an­née.

PHO­TO COUR­TOI­SIE

Jo­na­than Pa­quette, Rock La­mon­tagne et Jean- Paul Blan­chette.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.