À vos bacs bruns !

Premiere edition - - Actualité -

À comp­ter du mois d’oc­tobre, les ci­toyens de Vau­dreuil-Do­rion pro­fi­te­ront de la col­lecte des ré­si­dus ali­men­taires.

Dans une pre­mière phase, la col­lecte des ré­si­dus ali­men­taires vi­se­ra toutes les ré­si­dences uni­fa­mi­liales et im­meubles de quatre lo­ge­ments et moins de Vau­dreuil-Do­rion. Les bacs bruns de 45 litres, in­cluant un bac de cui­sine et des do­cu­ments d’in­for­ma­tion, se­ront li­vrés dès la mi-sep­tembre.

La col­lecte des ré­si­dus ali­men­taires se­ra heb­do­ma­daire et au­ra lieu le même jour que celle des dé­chets, soit le mar­di pour les ci­toyens si­tués en sec­teur pé­ri­phé­rique et le jeu­di, pour ceux du sec­teur centre.

L’ob­jec­tif : di­mi­nuer col­lec­ti­ve­ment la quan­ti­té de dé­chets pro­duits en plus de ré­duire les coûts d’en­fouis­se­ment.

UN VI­RAGE

Plus de 300 mu­ni­ci­pa­li­tés au Qué­bec ont dé­jà im­plan­té cette col­lecte. En fait, ce­la se­ra obli­ga­toire pour tous sous peu. En ef­fet, se­lon la Po­li­tique qué­bé­coise de ges­tion des ma­tières ré­si­duelles, il se­ra in­ter­dit au Qué­bec d’éli­mi­ner des ma­tières or­ga­niques d’ici 2020. L’ob­jec­tif est de va­lo­ri­ser 60 % des ma­tières or­ga­niques gé­né­rées, tous sec­teurs confon­dus (sec­teur ré­si­den­tiel et sec­teur des in­dus­tries, com­merces et ins­ti­tu­tions).

Se­lon le maire de Vau­dreuil-Do­rion Guy Pi­lon, la col­lecte des ré­si­dus ali­men­taires est une étape né­ces­saire vers l’amé­lio­ra­tion de l’em­preinte éco­lo­gique des villes. «C’est un coup à don­ner, mais ce n’est plus un choix. Nous sommes tous dans le même ba­teau », dit-il.

« Va­lo­ri­ser les dé­chets ali­men­taires consti­tue le grand dé­fi des pro­chaines an­nées. Il est très im­por­tant de conscien­ti­ser les ci­toyens à ce sujet dans le but de le faire cor­rec­te­ment », ajoute le maire.

En ce sens, une vaste cam­pagne d’éducation doit être mise en place.

COMMENT ÇA FONC­TIONNE?

Pour les ci­toyens, il faut donc faire le tri dans les ma­tières com­pos­tables, en pre­nant soin de suivre le ta­bleaux in­di­quant les ma­tières ac­cep­tées ou non. Il est cru­cial de bien suivre le ta­bleau, car le fait de mettre des ma­tières non ac­cep­tées dans le bac peut nuire à l’en­semble du pro­duit l orsque l es ma­tières sont mé­lan­gées au centre de trai­te­ment.

Pour évi­ter l’ap­pa­ri­tion d’in­sectes ou de mau­vaises odeurs, il im­porte de veiller à la pro­pre­té du bac. Ain­si, il est conseillé d’en­tre­po­ser les ma­tières ani­males ou odo­rantes dans le congé­la­teur jus­qu’au jour de la col­lecte. Il est aus­si sug­gé­ré de net­toyer le bac à grande eau avec du vi­naigre ou du sa­von bio­dé­gra­dable. On peut, par exemple, sau­pou­drer les ma­tières avec un pro­duit dé­odo­rant tel que le bi­car­bo­nate de soude pour évi­ter les odeurs. Il est aus­si conseillé d’en­tre­po­ser le bac à l’ombre.

No­tez que l es ré­si­dus verts, l es ré­si­dus de jar­din et les feuilles d’au­tomne sont re­fu­sés dans la col­lecte des ré­si­dus ali­men­taires.

Con­ser­vez pré­cieu­se­ment le ta­bleau de la page sui­vante, pour vous as­su­rer de bien dis­tin­guer les ma­tières ac­cep­tées ou non.

PHOTOTHÈQUE

D’ici 2020, toutes les mu­ni­ci­pa­li­tés du Qué­bec pro­cé­de­ront à la col­lecte des ré­si­dus ali­men­taires.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.