Les mi­rages de Ca­pri

Prestige - - Plaisir De S’évader -

Dans sa cé­lèbre Odys­sée, l’écri­vain Ho­mère ra­conte que c’est au­tour de ces îles de cal­caires aux formes étranges qu’Ulysse de­vait ré­sis­ter de toutes ses forces, pour ne pas cé­der au charme des si­rènes. Les sillons de son na­vire ont dis­pa­ru de­puis, mais comme lui, de nom­breux voya­geurs pré­fèrent en­core dé­cou­vrir la côte amal­fi­taine par la mer, en em­prun­tant les tra­ver­siers qui des­servent les prin­ci­paux vil­lages, à par­tir de Sa­lerne ou de Sor­rente. Quant aux si­rènes, elles y sont toujours… no­tam­ment sur l’île de Ca­pri, la star de la côte. Bien sûr, les si­rènes ne sont plus sur les ro­chers ou même ca­chées au fond de la fa­meuse Grotte bleue, mais on les croise bel et bien en ville, dans les bou­tiques de luxe de Ca­pri, avec leurs chaus­sures à ta­lons ai­guilles, leurs robes et leurs sacs grif­fés. Au plus fort de l'après-mi­di, elles se re­trouvent sur les ter­rasses, où l’on s’at­table pour voir et être vus. Quel plai­sir de s’im­pré­gner de cette am­biance jet set, l’es­pace de quelques heures !

En­suite, on part ex­plo­rer la ville d’Ana­ca­pri, per­chée en­core plus en hau­teur (ac­ces­sible en bus). Mais il ne faut sur­tout pas quit­ter sans avoir hu­mé les fleurs du jar­din d’Au­guste, en pro­fi­tant d’une vue plon­geante sur les Fa­ra­glio­ni, les fa­meux ro­chers em­blèmes de l’île, et en lais­sant nos pen­sées se perdre dans les nom­breuses nuances de bleu qui en­cerclent Ca­pri… À elle seule, cette vue nous fait réaliser que, quoi qu'en dise la cé­lèbre chan­son, Ca­pri et la côte amal­fi­taine n'ont pas fi­ni de faire rê­ver...

Pho­to : Na­tha­lie De Grand­mont

La ville de Ra­vel­lo, si­tuée juste au-des­sus d'Amal­fi.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.