Mise en va­leur at­ten­due pour un parc-na­ture mé­con­nu

Progrès Saint-Leonard - - ACTUALITÉS - NI­CO­LAS LEDAIN

Un joyau si­tué tout près de chez vous

Si­tué à proxi­mi­té d’au­to­routes et de zones in­dus­trielles, le parc-na­ture du Ruis­seau De Montigny peine à at­ti­rer les vi­si­teurs. Alors qu’un «plan concept » de mise en va­leur a été adop­té en 2011 par la Ville de Montréal, des or­ga­nismes ré­clament plus d’investissements pour le dé­ve­lop­pe­ment de cet éco­ter­ri­toire.

Le parc-na­ture du Ruis­seau De Montigny, si­tué à moins de 5 km de la fron­tière nord de Saint-Léo­nard, ne manque pas d’atouts pour sé­duire les amou­reux de na­ture. Gar­ni d’arbres ma­tures denses, il abrite un cours d’eau à ciel ou­vert qui se trans­forme par en­droits en cas­cades, les seules ré­per­to­riées sur l’île de Montréal. Du bas­sin d’An­jou à la ri­vière des Prai­ries, ce ter­ri­toire est aus­si le re­fuge d’une faune et d’une flore riches qui en font un point d’in­té­rêt ma­jeur. De plus, il com­prend quatre îles face au bou­le­vard Gouin qui ajoutent de la di­ver­si­té à ce site d’ex­cep­tion.

Pour­tant, mal­gré un réseau de sen­tiers amé­na­gés et des aires de re­pos et de pique-nique, le Ruis­seau De Montigny reste mé­con­nu des Mont­réa­lais. Les dé­ve­lop­pe­ments ur­bains qui l’en­tourent li­mitent son at­trac­ti­vi­té. À la fron­tière des ar­ron­dis­se­ments de Montréal-Nord et Ri­vière-des-Prai­ries–Pointe-aux-Trembles, cet éco­ter­ri­toire est coin­cé entre l’au­to­route 25, le Ce­gep Ma­rie-Vic­to­rin, l’hô­pi­tal Ri­vière-desP­rai­ries et la zone in­dus­trielle d’An­jou. De plus, ses seuls ac­cès si­gna­lés se trouvent sur les bou­le­vards Henri-Bou­ras­sa et Mau­rice-Du­ples­sis, deux axes rou­tiers très fré­quen­tés.

« Les points d’ac­cès ne sont pas for­cé­ment les plus ça manque aus­si d’éclai­rages, donc il est clair qu’il y a un en­jeu de confiance et de sé­cu­ri­té pour la po­pu­la­tion », pense Nil­son Ze­pe­da, chargé de pro­jet en en­vi­ron­ne­ment au Conseil ré­gio­nal de l’en­vi­ron­ne­ment (CRE).

RE­VI­TA­LI­SA­TION

Cet or­ga­nisme qui porte le pro­jet ILEAU à Montréal plaide pour la créa­tion d’une trame verte et bleue qui re­lie­rait le fleuve Saint-Laurent à la ri­vière des Prai­ries. Le parc-na­ture du Ruis­seau De Montigny en se­rait une étape in­con­tour­nable.

« Ça a beau être pro­té­gé, il faut le mettre en va­leur pour que les gens puissent se l’ap­pro­prier, pour­suit M. Ze­pe­da. Il a une im­por­tance stra­té­gique, car c’est un des rares cours d’eau en sur­face et c’est pri­mor­dial parce qu’il va dans le sens nord-sud. »

Un plan-concept de mise en va­leur de cet éco­ter­ri­toire avait été pré­sen­té par la Ville de Montréal en 2011 avec une vi­sion à dix ans. Quelques amé­na­ge­ments ont été réa­li­sés dans la por­tion cen­trale, mais la fré­quen­ta­tion et les investissements de­meurent in­suf­fi­sants pour le CRE.

L’ins­tance tra­vaille pré­sen­te­ment à l’éla­bo­ra­tion d’une stra­té­gie de re­vi­ta­li­sa­tion pour le rendre plus ac­ces­sible. Les élus n’ont pas en­core été consul­tés, mais les tables de quartier et le mi­lieu com­mu­nau­taire des sec­teurs en­vi­ron­nants ont dé­jà été ren­con­trés pour af­fi­ner la dé­marche. L’idée se­rait d’avoir une conti­nui­té de sen­tiers du bas­sin d’An­jou jus­qu’au parc Re­né-Mas­son dans RDP en pro­fi­tant des at­traits pa­tri­mo­niaux du bou­le­vard Gouin.

DES LIENS MAN­QUANTS

Dans la vi­sion du plan-concept de la Ville de Montréal, la créa­tion de liens entre les dif­fé­rentes por­tions du parc-na­ture était un point cen­tral. Si des che­mins vers le sud ont été dé­ve­lop­pés, il en manque en re­vanche vers le nord, puis­qu’il n’existe au­cun sen­tier au-de­là du bou­le­vard Per­ras. De plus, le tracé prin­ci­pal est sou­vent en re­trait de la ri­vière et des cas­cades, qui sont le point d’in­té­rêt ma­jeur de ce ter­ri­toire. Par ailleurs, la mai­son Éme­ril-Pé­pin, un édi­fice pa­tri­mo­nial du bou­le­vard Gouin qui ap­par­tient à la Ville de Montréal, avait vo­ca­tion à de­ve­nir le cha­let d’ac­cueil du parc-na­ture, mais celle-ci est fer­mée et in­uti­li­sée.

In­ter­ro­gée, la Ville de Montréal n’a pas été en me­sure de four­nir des dé­tails sur la créa­tion de ces liens et du cha­let, mais as­sure que le plan adop­té en 2011 est tou­jours en vi­gueur. Dans ce cadre, des tra­vaux d’amé­na­ge­ment fau­niques sont d’ailleurs en cours sous la res­pon­sa­bi­li­té du gou­ver­ne­ment fé­dé­ral dans le sec­teur de l’île La­pierre. L’ad­mi­nis­tra­tion mu­ni­ci­pale at­tend que cette étape soit fi­na­li­sée pour éla­bo­rer des plans et de­vis afin d’y créer un parc.

Le CRE dé­plore tou­te­fois un manque d’ac­tions de la part de la ville-centre.

« L’île La­pierre est à ma connais­sance la seule ac­tion en cours pour conso­li­der l’éco­ter­ri­toire, mais ce sont tous les mi­lieux na­tu­rels qui mé­ritent une mise en va­leur, lance Nil­son Ze­pe­da. Il y a un dé­fi­cit de ca­no­pée dans l’est par rap­port à l’ouest et un dé­fi­cit d’investissements de la Ville de Montréal pour la pré­ser­va­tion des es­paces verts. »

(Pho­to In­for­ma­teur de RDP — Ni­co­las Ledain)

Un ruis­seau par­court le parc-na­ture du Ruis­seau De Montigny.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.