GARE AU CAN­NA­BIS QUI TRAÎNE !

Dans les ser­vices des ur­gences, on sur­veille­ra de près les ef­fets de la lé­ga­li­sa­tion du pot sur les tout-pe­tits, qui ont la fâ­cheuse ha­bi­tude de tout por­ter à leur bouche.

Québec Science - - SOMMAIRE - Par Ma­rine Cor­niou

Quel se­ront les ef­fets de la lé­ga­li­sa­tion du pot sur les tout-pe­tits, qui ont l’ha­bi­tude de tout por­ter à leur bouche?

Dès le 17 oc­tobre, il se­ra pos­sible de con­som­mer du can­na­bis à des fins ré­créa­tives en toute lé­ga­li­té au Ca­na­da. Voi­là une nou­velle qui ne manque pas d’in­té­rêt pour les 44 % de Ca­na­diens de plus de 15 ans qui en ont dé­jà consom­mé dans leur vie de fa­çon illé­gale…

Mais la lé­ga­li­sa­tion pour­rait aus­si rendre le can­na­bis plus ac­ces­sible aux en­fants, et cer­tains pé­diatres re­doutent l’aug­men­ta­tion des in­toxi­ca­tions ac­ci­den­telles chez les plus jeunes. C’est le cas de Be­noit Bai­ley, ur­gen­to­logue au CHU Sainte-Jus­tine, à Mon­tréal. « De­puis 2008, les chiffres sont très stables : nous re­ce­vons de un à six en­fants in­toxi­qués au can­na­bis par an­née. Avec la lé­ga­li­sa­tion, on s’at­tend à ce qu’il y ait une aug­men­ta­tion, mais se­ra-t-elle im­por­tante ? » s’in­ter­roge ce spé­cia­liste en toxi­co­lo­gie.

L’exemple du Co­lo­ra­do, qui a lé­ga­li­sé l’usage ré­créa­tif du can­na­bis en 2014, laisse craindre une hausse sub­stan­tielle des cas. Ain­si, entre 2009 et 2015, l’in­ci­dence des in­toxi­ca­tions au can­na­bis chez les en­fants de moins de 10 ans ad­mis à l’hô­pi­tal y a dou­blé, se­lon une étude pa­rue dans JAMA Pe­dia­trics en 2016. De ma­nière gé­né­rale, les cas d’en­fants de moins de 5 ans ex­po­sés à la ma­ri­jua­na, si­gna­lés aux centres an­ti­poi­son, se sont ac­crus de 150 % entre 2006 et 2013 aux États-Unis, pa­ral­lè­le­ment à l’aug­men­ta­tion du nombre de consom­ma­teurs (la drogue est dé­sor­mais lé­gale dans plus de la moi­tié des États amé­ri­cains). Dans la grande ma­jo­ri­té des si­tua­tions, le can­na­bis est in­gé­ré ac­ci­den­tel­le­ment.

« Ce­la peut in­duire une agi­ta­tion, une al­té­ra­tion de l’état de conscience, voire un co­ma, avec un risque d’étouf­fe­ment si l’in­toxi­ca­tion s’ac­com­pagne de vo­mis­se­ments », sou­ligne le Dr Bai­ley, pré­ci­sant que les cas les plus graves concernent les en­fants les plus jeunes, de moins de deux ans (il y a eu six cas au CHU Sainte-Jus­tine ces 10 der­nières an­nées).

Autre source d’in­quié­tude, la po­pu­la­ri­té des pâ­tis­se­ries, bon­bons et autres space cakes, res­pon­sables de la moi­tié des in­toxi­ca­tions in­fan­tiles en­re­gis­trées au Co­lo­ra­do. « Le risque, avec les brow­nies qui traînent dans le fri­go, c’est qu’ils ex­posent les en­fants à une dose très éle­vée de can­na­bis », dé­plore Do­mi­nique Cha­lut, ur­gen­to­logue à l’Hô­pi­tal de Mon­tréal pour en­fants. En juillet der­nier, une fillette de quatre ans a été hos­pi­ta­li­sée en Nou­velle-Écosse après avoir man­gé toute une ta­blette de cho­co­lat au can­na­bis, soit 15 fois plus que la li­mite de consom­ma­tion fixée pour un adulte.

Au Ca­na­da, ces pro­duits co­mes­tibles ne se­ront tou­te­fois pas lé­ga­li­sés en même temps que le can­na­bis sé­ché. « Il y a un mo­ra­toire de plu­sieurs mois. Ce­la per­met­tra peut-être au gou­ver­ne­ment de s’ins­pi­rer de ce qui a été fait ailleurs pour pro­té­ger les en­fants », es­père Ri­chard Bé­lan­ger, pé­diatre au Centre hos­pi­ta­lier de l’Uni­ver­si­té La­val et co­au­teur d’un do­cu­ment en 2017 de la So­cié­té ca­na­dienne de pé­dia­trie, Le can­na­bis et les en­fants et ado­les­cents ca­na­diens.

Au Co­lo­ra­do, men­tionne-t-il, on im­pose dé­sor­mais des em­bal­lages in­di­vi­duels et des conte­nants à l’épreuve des en­fants. L’État a aus­si in­ter­dit en oc­tobre 2017 les bon­bons au pot en forme d’ani­maux, de fruits ou de fi­gu­rines, qui étaient pour­tant un suc­cès com­mer­cial. Un exemple à suivre ?

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.