Peut-on pré­ve­nir les al­ler­gies ?

Québec Science - - SANTÉ -

L’en­fer est par­fois pa­vé de bonnes in­ten­tions. Pour pré­ve­nir les al­ler­gies, les ex­perts ont long­temps re­com­man­dé d’évi­ter de don­ner aux bé­bés les ali­ments les plus al­ler­gènes. Les pa­rents de­vaient ain­si s’abs­te­nir de don­ner du lait de vache avant l’âge de un an et des ara­chides ou des fruits de mer avant l’âge de deux ou trois ans.

En réa­li­té, il faut faire tout le contraire. C’est ce qu’a mon­tré l’étude LEAP pu­bliée en 2015 dans le New En­gland Jour­nal of Me­di­cine, qui a conduit à un vi­rage à 180 de­grés des re­com­man­da­tions. Cette étude, ef­fec­tuée au­près de 640 bé­bés, a mon­tré que le fait d’in­tro­duire les ara­chides dans l’ali­men­ta­tion entre 4 et 11 mois di­mi­nuait de 80 % le risque d’y être al­ler­gique !

En juin 2017, une étude à la­quelle 2 100 en­fants ca­na­diens de la co­horte CHILD ont par­ti­ci­pé ré­vé­lait à son tour que les en­fants qui n’avaient pas consom­mé de pro­duits lai­tiers au cours de leur pre­mière an­née de vie cou­raient quatre fois plus de risques que les autres d’être al­ler­giques au lait. Pa­reille­ment pour les oeufs ou les ara­chides (risque dou­blé).

« Les an­ciennes re­com­man­da­tions ont vrai­ment nui. En di­ver­si­fiant l’ali­men­ta­tion plus tôt, vers quatre mois, je suis per­sua­dée qu’on peut ré­duire la fré­quence des al­ler­gies ali­men­taires », af­firme Ca­the­rine La­prise, cher­cheuse à l’Uni­ver­si­té du Qué­bec à Chi­cou­ti­mi et ti­tu­laire de la Chaire de re­cherche du Ca­na­da sur l’étude des dé­ter­mi­nants gé­né­tiques de l’asthme.

Elle sou­haite mettre sur pied une étude pour le prou­ver, dans la­quelle elle conseille­ra éga­le­ment aux pa­rents de « ba­di­geon­ner leurs bé­bés de crème hy­dra­tante ». Pour­quoi ? Parce que l’ec­zé­ma sé­vère est as­so­cié à un risque ac­cru d’al­ler­gies ali­men­taires. C’est ce qu’on ap­pelle la « marche ato­pique » : en­vi­ron 35 % des en­fants ayant de l’ec­zé­ma ont aus­si des al­ler­gies ali­men­taires et 75 % d’entre eux fi­nissent par souf­frir d’asthme ou de rhi­nite al­ler­gique. En ren­dant la peau sèche et po­reuse, l’ec­zé­ma per­met à des al­ler­gènes de l’air et ali­men­taires de pé­né­trer dans l’or­ga­nisme et d’ac­ti­ver le sys­tème im­mu­ni­taire. Le Dr Phi­lippe Bé­gin, du CHU Sainte-Jus­tine, ob­serve tou­te­fois qu’il y au­ra fort à faire pour convaincre les pa­rents de tar­ti­ner leur pro­gé­ni­ture. « Ils ont sou­vent peur d’ap­pli­quer des crèmes à la cor­ti­sone sur la peau de leurs bé­bés. Pour­tant, c’est bien pire de lais­ser l’in­flam­ma­tion s’ins­tal­ler. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.