KIM KAR­DA­SHIAN: AU-DE­LÀ DE L’AR­TI­FICE

Der­niè­re­ment, la star de té­lé­réa­li­té s’est li­vrée comme ja­mais, au sens propre comme au fi­gu­ré, y al­lant des confes­sions les plus in­times et pu­bliant des pho­tos la mon­trant dans son plus simple ap­pa­reil.

Riches et Célèbres - - Sommaire -

De­puis plus de 10 ans, Kim Kar­da­shian fait par­tie in­té­grante de l’in­dus­trie du di­ver­tis­se­ment. Grâce à L’in­croyable fa­mille Kar­da­shian, ses fans ont pu être té­moins de son quo­ti­dien. Cette proxi­mi­té avec son pu­blic semble avoir fait dis­pa­raître chez elle toute trace d’in­hi­bi­tion, ce qui fait que la femme d’af­faires de 38 ans se confie main­te­nant sur à peu près n’im­porte quel su­jet.

SON CORPS

Kar­da­shian est ré­pu­tée pour son phy­sique plan­tu­reux. Que ce soit sur son compte Ins­ta­gram ou dans dif­fé­rents ma­ga­zines, il est pos­sible de l’ob­ser­ver qua­si quo­ti­dien­ne­ment sous presque tous les angles. Par contre, la per­son­na­li­té ne se sen­tait pas aus­si en confiance quand elle était en­ceinte: après avoir pris une soixan­taine de livres, elle a même craint de ne plus ja­mais avoir de re­la­tion sexuelle! «Je me sen­tais juste tel­le­ment mal» , a-t-elle confié à l’au­teur et scé­na­riste Bret Eas­ton El­lis pour le compte du ma­ga­zine Ri­chard­son. Quand elle a réus­si à perdre le poids qu’elle avait pris, soit en­vi­ron huit mois après avoir ac­cou­ché, elle rayon­nait de fier­té. «Je me di­sais: ‘‘Je l’ai fait. J’ai per­du tout ce poids toute seule. Je me sens mieux que ja­mais!’’» , s’est-elle rap­pe­lé.

SA FA­MEUSE sex tape

Il avait dé­jà été pos­sible d’ad­mi­rer Kim en te­nue d’Ève. C’était en 2007, quand une vi­déo où on la voyait s’en­voyer en l’air avec Ray J, son

pe­tit ami de l’époque, avait cir­cu­lé après avoir été «mys­té­rieu­se­ment» ren­due pu­blique. «Tout le monde gère les choses dif­fé­rem­ment […] J’ai ten­dance à sim­ple­ment pas­ser par-des­sus ces his­toires, a in­di­qué la bim­bo. Je n’ai pas une men­ta­li­té de vic­time. Ça n’a ja­mais été ma per­son­na­li­té» , a-t-elle ajou­té.

SA VRAIE NA­TURE

Contrai­re­ment à son per­son­nage pu­blic, Kim Kar­da­shian af­firme qu’elle est plu­tôt sobre en réa­li­té. «C’est amu­sant. À la mai­son, je suis beau­coup plus conser­va­trice que mon per­son­nage pu­blic, qui est un peu fou et sexuel. Je suis mal à l’aise quand je parle de sexe, et je suis plus conser­va­trice quand ça vient sur le su­jet, a-t-elle ex­pli­qué. Je peux al­ler sur un pla­teau et être com­plè­te­ment nue face à 50 per­sonnes en train de faire une séance pho­to, mais si je suis en tête à tête, au lit, je suis plus gê­née et j’éprouve un sen­ti­ment d’in­sé­cu­ri­té» , a-telle pour­sui­vi.

CHAN­GE­MENT DE CAP

De son propre aveu, à une cer­taine époque, Kim Kar­da­shian re­cher­chait l’at­ten­tion à tout prix (on se rap­pelle son livre Sel­fish). Par exemple, quand elle fi­nis­sait de tour­ner un épi­sode de L’in­croyable fa­mille

Kar­da­shian, elle se de­man­dait où al­ler pour s’as­su­rer qu’on la voie. «Je me di­sais: ‘‘Quel est le res­tau­rant le plus hot à Hol­ly­wood? Où est-ce que je peux al­ler? Où est-ce que je peux être vue?’’» , a-t-elle avoué. Il sem­ble­rait qu’il en soit dé­sor­mais au­tre­ment. En ef­fet, de­puis qu’elle est ma­riée au rap­peur contro­ver­sé Ka­nye West, Kim tien­drait mor­di­cus à sa vie pri­vée.

«Main­te­nant, du­rant mes congés, je me dis: ‘‘Quels sont les en­droits où je peux al­ler man­ger ou al­ler en va­cances et où per­sonne ne nous ver­ra?’’ Tout ce que je veux, c’est de l’in­ti­mi­té» , a-t-elle lan­cé. On pour­rait dé­no­ter une lé­gère in­co­hé­rence entre ses pro­pos et la ma­nière dont elle s’ex­pose, mais qui sommes-nous pour ju­ger?

Du pa­reil au même: Kim se targue d’être une femme d’af­faires, mais le fait est que lors­qu’on re­garde ses pu­bli­ci­tés, il est dif­fi­cile de sa­voir ce qu’elle vend.

Choi­sir des te­nues moins tape-à-l’oeil. Ces­ser de pu­blier des pho­tos du peu de jar­din se­cret qui lui reste! 2 3

Aus­si sul­fu­reuse et confiante puisse-t-elle sem­bler, la bim­bo ad­met que c’est Ka­nye qui mène la danse au lit… comme dans la vie.

les restos Mieux s’in­for­mer sur et le Craig «dis­crets», car le Mi­los n’en font pas par­tie. 1

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.