Adria­na Li­ma: dans les cou­lisses de sa vie pri­vée

La man­ne­quin bré­si­lienne, d’or­di­naire plu­tôt ja­louse de sa vie pri­vée, s’est confiée sur les dé­fis de la ma­ter­ni­té et de son mé­tier.

Riches et Célèbres - - Sommaire -

Adria­na Li­ma a beau avoir dé­fi­lé pour Louis Vuit­ton, Dior et Ralph Lau­ren, elle a les deux pieds bien sur terre… sur­tout de­puis qu’elle a don­né nais­sance à Sien­na et Va­len­ti­na. «De­ve­nir une mère a été un des plus grands chan­ge­ments dans ma vie. C’est ex­tra­or­di­naire, mais ce n’est pas fa­cile. Il y a des dé­fis. Beau­coup m’ont cri­ti­quée parce que je suis re­de­ve­nue mince très ra­pi­de­ment. Cer­tains ont cru que je m’étais fait des­si­ner des ab­do­mi­naux pour un dé­fi­lé de Vic­to­ria’s Se­cret. Mais comme c’est dif­fu­sé à la té­lé­vi­sion, c’est en haute dé­fi­ni­tion. Pen­sez-y» , a-t-elle confié à W Ma­ga­zine.

Le re­tour sur les po­diums n’au­ra cer­tai­ne­ment pas été de tout re­pos pour la nou­velle mère, qui a dû ré­pondre à des stan­dards de

beau­té hors du com­mun: «Après être de­ve­nue ma­man, ça n’a pas été fa­cile. Je m’en­traîne comme les ath­lètes. Seule­ment, je ne peux pas faire de sieste comme eux. Je dois tra­vailler et être une mère! Je ne re­grette au­cune belle chose ni au­cun dé­fi. C’est un bon exemple pour les filles. J’adore m’en­traî­ner. C’est

une pas­sion que j’ai.» On ne pour­ra pas dire que Li­ma ne tra­vaille pas pour avoir son corps de rêve!

TOUT MON­TRER OU PAS?

Même si la bru­nette est cri­ti­quée par cer­tains in­ter­nautes dès qu’elle pu­blie une pho­to, ça ne l’em­pêche pas de te­nir ses ré­seaux so

ciaux à jour: «Je n’y pense pas. Ce n’est pas du tout ré­flé­chi. J’y vais en sui­vant mon ins­tinct. Je fais tout avec mes sen­ti­ments. J’es­saie d’uti­li­ser mes ré­seaux so­ciaux pour ins­pi­rer les femmes. D’une ma­nière po­si­tive, j’es­saie de mon­trer que chaque dé­fi peut être re­le­vé. J’es­saie aus­si de mon­trer comment on peut amé­lio­rer sa san­té phy­sique et men­tale. Je veux juste ai­der.»

Mal­gré cette ou­ver­ture sur son quo­ti­dien, Adria­na Li­ma a-t-elle des zones d’ombre? Est-elle à l’aise de tout par­ta­ger sans se po­ser de ques­tions? «Je suis une per­sonne très pri­vée. J’es­saie de ne pas dé­voi­ler des trucs trop per­son­nels. La ma­nière dont je m’en­traîne peut vous ai­der. Mais comment ma vie pri­vée peu­telle vous ai­der? Ins­ta­gram fait par­tie de mon em­ploi, oui, mais je l’uti­lise comme une in­fluence po­si­tive afin de mon­trer comment on peut de­ve­nir une meilleure per­sonne.» Et on la re­mer­cie! H

Même si la vie de ma­man n’est pas tou­jours de tout re­pos, Adria­na ad­met que c’est tout de même la plus belle aven­ture de sa vie.

Avant de fou­ler le cat­walk en pe­tite te­nue le 8 no­vembre, Adria­na a an­non­cé qu'elle ne par­ti­ci­pe­rait plus aux dé­fi­lés Vic­to­ria's Se­cret. Des adieux émou­vants pour la man­ne­quin qui y prend part de­puis 2000. En­fin, il faut sa­voir don­ner du lest pour mieux avan­cer.

D’ac­cord, elle nous rend en­vieuses avec ses ab­dos de rêve, mais Li­ma a au moins le mé­rite de mon­trer la réa­li­té de son en­traî­ne­ment. Exit les poses lé­chées, bon­jour la vi­sage rouge et en sueur!

Aus­si dis­crète puisse-t-elle être, la splen­dide Bré­si­lienne a été in­ca­pable de ca­cher bien long­temps son amour pour l’écri­vain turc Me­tin Ha­ra, avec qui elle est en couple de­puis près de deux ans.

En no­vembre 2012, elle s’at­ti­rait les foudres en rai­son de sa sil­houette sculp­tu­rale… alors qu’elle avait ac­cou­ché deux mois plus tôt!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.