MAR­GOT ROB­BIE RE­FUSE DE CHAN­GER

Comme tous les rôles qui lui per­mettent de mi­ser sur son ta­lent plu­tôt que sur son phy­sique, ce­lui de la reine Eli­sa­beth 1re dé­livre la star du car­can qu’im­pose souvent l’in­dus­trie hol­ly­woo­dienne aux ac­trices qui, comme elle, sont do­tées d’une plas­tique p

Riches et Célèbres - - Sommaire -

Mar­got Rob­bie s’est sou­mise quo­ti­dien­ne­ment à des heures de mé­ta­mor­phose sur le pla­teau du film Ma­rie, reine d’Écosse pour que ses traits se rap­prochent le plus pos­sible de ceux de la reine Éli­sa­beth 1re. L’ac­trice de 28 ans, cé­lèbre pour son phy­sique des plus en­viables, se dit re­con­nais­sante d’avoir la pos­si­bi­li­té de jouer autre chose que des per­son­nages de nym­phettes et sou­haite d’abord et avant tout mettre de l’avant son au­then­ti­ci­té.

TOU­JOURS LA MÊME

Se­lon des pro­pos qu’elle a li­vrés du­rant une en­tre­vue pour le ma­ga­zine Ma­rie Claire, Mar­got consi­dère que sa vie ne se­rait pas dif­fé­rente de celle qu’elle mène au­jourd’hui si elle avait pra­ti­qué un autre mé­tier qu’ac­trice. «Si j’étais ser­veuse, j’au­rais pro­ba­ble­ment exac­te­ment le même train de vie. J’irais aux mêmes clubs où je vais dé­jà, vi­vrais dans la même mai­son et fré­quen­te­rais les mêmes per­sonnes» , a-telle in­di­qué. Se­lon elle, son at­ti­tude terre à terre lui vient de sa jeu­nesse, du­rant la­quelle elle a eu des amis mieux nan­tis qu’elle. D’ob­ser­ver leur ma­nière de vivre, si dif­fé­rente de la sienne, lui a per­mis d’avoir un point de vue lu­cide sur ce type d’exis­tence.

L’ES­PRIT DE FA­MILLE

Comme l’Aus­tra­lienne pos­sède des mil­lions de dol­lars dans son compte en banque, elle tient à faire pro­fi­ter ses proches

de sa for­tune au­tant que faire se peut. «Elle paie pour mes études, elle est su­per gé­né­reuse» , a confié son frère ca­det, Ca­me­ron, à OK! Ma­ga­zine. «Nous sommes une fa­mille très unie. Nous es­sayons tou­jours d’être à la mai­son pour Noël. Mar­got tente de ve­nir en Aus­tra­lie le plus souvent pos­sible» , a ajou­té le jeune homme âgé de 23 ans.

SANS RE­GRET

Une au­then­ti­ci­té ra­fraî­chis­sante émane de Rob­bie, cette der­nière te­nant mor­di­cus à ce que les gens qu’elle cô­toie la voient telle qu’elle est réel­le­ment. «Mar­got est une très, très bonne ac­trice qui prend son tra­vail in­croya­ble­ment au sé­rieux. Elle est une per­sonne très sin­cère et au­then­tique» ,a dé­crit Saoirse Ro­nan, qui fait aus­si par­tie de la dis­tri­bu­tion de Ma­rie, reine d’Écosse, à Har­per’s Ba­zaar.

Même si elle fait de son mieux pour tou­jours don­ner le meilleur d’elle-même, la star – qui di­rige aus­si sa propre com­pa­gnie de pro­duc­tion, Lu­ckyC­hap – vit par­fois des mo­ments de dé­cou­ra­ge­ment. «C’est dif­fi­cile. Avoir une en­tre­prise est stres­sant et exi­geant, mais c’est in­croya­ble­ment gra­ti­fiant. C’est sa­tis­fai­sant de bâ­tir quelque chose et de faire par­tie d’un pro­jet, a-t-elle ex­pli­qué. Il y a bien sûr de nom­breuses fois où je vais m’ef­fon­drer et dire: “Je ne peux plus le faire.” Mais je suis ra­vie d’où je me trouve dans ma car­rière, a-t-elle pour­sui­vi. Je n’ai ab­so­lu­ment au­cun re­gret. Chaque ex­pé­rience a été in­croyable» , a conclu l’ins­pi­rante ac­trice.

Mar­got a confié, sur le pla­teau de To­day, que ses col­lègues ne l’ap­pro­chaient pas lors­qu’elle était cos­tu­mée en Éli­sa­beth 1re, tant elle était laide. Une ex­pé­ri­men­ta­tion so­ciale en­ri­chis­sante, se­lon ses dires.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.