Ma­tière à ré­flexion

Sélection - - Sommaire -

Ce qui me frappe beau­coup, c’est que long­temps j’ai été jeune. Et per­sonne ne me di­sait ja­mais : « Oh ! Comme vous avez l’air jeune ! » Et de­puis quelques an­nées, on me dit sou­vent : « Comme vous avez l’air jeune ! » C’est comme ça que j’ai com­pris que j’étais de­ve­nu vieux !

JEAN D’OR­MES­SON, écri­vain C’est la com­pas­sion qui nous pousse à ai­der notre pro­chain et à ac­com­plir des chan­ge­ments si­gni­fi­ca­tifs : la ca­pa­ci­té à res­sen­tir la dou­leur d’au­trui, à faire preuve d’al­truisme, à ac­cep­ter gêne et sa­cri­fice pour une noble cause.

PAYAM AKHAVAN, pro­fes­seur de droit Par né­ces­si­té, par des­sein, par sa na­ture propre, l’art échoue. Les ex­cep­tions à la règle – une cen­taine au cours de l’his­toire de l’hu­ma­ni­té – le dé­montrent bien.

MI­CHAEL REDHILL, écri­vain Une cul­ture coin­cée dans le pré­sent ne peut ré­soudre de grands pro­blèmes. Si on veut faire des pro­jets d’ave­nir, si on veut sur­mon­ter de grands dé­fis so­ciaux et po­li­tiques, il faut se dis­so­cier des crises du quo­ti­dien, ob­ser­ver le pas­sé et ap­prendre de notre his­toire pour sa­voir re­con­naître les grandes ten­dances.

CLIVE THOMP­SON, jour­na­liste Au­cune pho­to, au­cun ar­ticle n’a jus­qu’ici pro­vo­qué au­cun choc si ce n’est peut-être le choc in­utile et éphé­mère de la com­pas­sion. Les gens ne veulent pas voir ça et s’ils le voient, ils pré­fèrent l’ou­blier. […] C’est im­pos­sible de re­gar­der ces choses en sa­chant qu’on ne peut stric­te­ment rien y chan­ger. On n’a pas le droit d’at­tendre ça d’eux. La seule chose qui est en leur pou­voir, c’est dé­tour­ner le re­gard. Ils s’in­dignent. Et puis ils dé­tournent le re­gard.

JÉ­RÔME FER­RA­RI, écri­vain

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.