EN VRAC

Summum - - DOSSIER -

Vla­di­mir Pou­tine parle trois langues : le russe, l’al­le­mand et l’an­glais, qu’il maî­trise avec moins d’ai­sance. Chez lui, sa no­to­rié­té est si grande qu’il existe des pro­duits de consom­ma­tion à son ef­fi­gie. Ain­si, les Russes peuvent s’ache­ter du ca­viar de marque Pou­tine ou de la vod­ka Pu­tin­ka... Pour lui, le ma­riage entre gens de même sexe est l’oeuvre du diable, alors que sa foi en l’église or­tho­doxe russe est in­ébran­lable. Il a même avan­cé que la Rus­sie de­vait im­pé­ra­ti­ve­ment évi­ter de suivre ces pays oc­ci­den­taux qui s’éloignent des va­leurs en lé­ga­li­sant le ma­riage gai. Sa for­tune per­son­nelle s’élè­ve­rait au­jourd’hui à près de 50 mil­liards $, pas mal pour un fils d’ou­vrier qui vi­vait dans un bloc in­fes­té de rats. Il ap­pert que Pou­tine col­lec­tion­ne­rait les montres hors de prix et au­rait une ving­taine de vil­las luxueuses. En Rus­sie, un ar­tiste a créé le per­son­nage de bande des­si­née Su­per­pou­tine, un hé­ros qui confronte les ter­ro­ristes, les mé­chants Oc­ci­den­taux et même les zom­bies avec sa maî­trise sur­hu­maine du judo.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.