Ka­ro­lanne Car­di­nal-gi­rouard : pleine de sur­prises

Summum - - SOMMAIRE - PHO­TO­GRAPHE PA­TRICK SÉGUIN - WWW.PATRICKSEGUIN.CA

VOTRE PRE­MIÈRE REN­CONTRE AVEC KA­RO­LANNE POUR­RAIT VOUS PA­RAÎTRE… SUR­PRE­NANTE! DE SON PROPRE CHEF, LA JEUNE FEMME DE 22 ANS AVOUE ÊTRE UNE PER­SONNE AS­SEZ MYS­TÉ­RIEUSE… TOU­TE­FOIS, SOUS CE GRAND VENT DE MYS­TÈRE SE CACHE UNE FILLE EX­TRÊ­ME­MENT FA­CILE D’AP­PROCHE, OU­VERTE D’ES­PRIT, AM­BI­TIEUSE ET TOU­JOURS PRÊTE POUR DE NOU­VELLES AVEN­TURES.

Si vous croi­sez Ka­ro­lanne dans sa vie de tous les jours, il est fort pos­sible qu’elle soit da­van­tage ac­com­pa­gnée de gar­çons. Rien de très éton­nant, puisque la jo­lie bru­nette s’en­toure de membres de la gent mas­cu­line de­puis son ado­les­cence, alors que les re­la­tions avec les autres jeunes filles étaient plu­tôt ten­dues en rai­son de la cé­lèbre com­pé­ti­tion fé­mi­nine. « Il y avait tou­jours cette es­pèce de com­pé­ti­tion et ça m’éner­vait. C’est donc pour­quoi, au se­con­daire, j’étais en­tou­rée de gar­çons et je le suis en­core au­jourd’hui. Beau­coup moins de pro­blèmes. »

Par contre, si vous avez la chance de pé­né­trer dans son cercle d’amis, soyez ras­su­ré : elle pren­dra soin de vous comme la pru­nelle de ses yeux : « Je suis une amie en or! (Rires) Eh oui, je me qua­li­fie ain­si. Je suis la ma­man de mon groupe d’amis. Je suis celle qui est tou­jours à l’écoute et tou­jours dis­po­nible, peu im­porte l’heure et les cir­cons­tances! » Une belle qua­li­té qui se re­flète éga­le­ment dans sa plus grande va­leur : la fa­mille.

Pas­sion­née de mu­sique, Ka­ro­lanne étu­die tou­te­fois dans un do­maine peu conven­tion­nel. « Je suis pré­sen­te­ment aux études en mi­lieu car­cé­ral en vue de de­ve­nir agente cor­rec­tion­nelle dans les pé­ni­ten­ciers du Qué­bec. » En plus d’être man­ne­quin pro­mo­tion­nel et de faire de l’évè­ne­men­tiel, la La­che­noise est éga­le­ment ré­par­ti­trice dans un centre d’ap­pels.

Bien qu’elle ai­me­rait tra­vailler dans le mi­lieu car­cé­ral au cours des pro­chaines an­nées, elle ne ferme pas la porte aux op­por­tu­ni­tés qui s’of­fri­ront à elle. « Je prends toutes les portes qui s’ouvrent à moi et qui sait ce qui peut se pas­ser entre-temps? »

En somme, on peut dire que Ka­ro­lanne est ce genre de fille qui peut ra­pi­de­ment nous plaire de par sa per­son­na­li­té hors du com­mun et… un tant soit peu « bi­zarre ». « Mes amis disent de moi que je suis drôle… Ne me de­man­dez pas pour­quoi, je ne sais pas. Pour­tant, je ne suis pas quel­qu’un qui fait des blagues, mais par­tout où je passe, on me fait cette re­marque. Alors, je dois dé­fi­ni­ti­ve­ment être drôle, mais je ne m’en rends pas compte. Sou­vent, le qua­li­fi­ca­tif ‘’bi­zarre’’ va res­sor­tir; long­temps j’ai pen­sé que c’était né­ga­tif, mais avec le temps, j’ai com­pris que c’était parce que je suis une per­sonne dif­fé­rente et mys­té­rieuse. »

Avis aux coeurs des lec­teurs qui sont à la re­cherche de leur âme soeur, Ka­ro­lanne est pré­sen­te­ment cé­li­ba­taire. In­dé­pen­dante en amour, mais qui aime prendre grand soin de son homme, la belle est loin d’être pres­sée à se ca­ser et at­tend son prince char­mant. Peut-être que ce­lui qui dé­sire vo­ler son coeur de­vrait lui of­frir bon­bons et ca­deaux à la menthe, puisque c’est son gros pé­ché mi­gnon. « Je suis fan fi­nie de la menthe… de la crème gla­cée au cho­co­lat en pas­sant par les bois­sons. Même mon sham­poing et mon gel douche ont une odeur de menthe. » Main­te­nant que c’est dit, mes­sieurs, la balle est dans votre camp.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.