POUR­QUOI ON EN EN­TEND MOINS PAR­LER?

Summum - - DOSSIER -

C’est en­tiè­re­ment lié à son af­fai­blis­se­ment. Moins de moyens et moins de com­bat­tants si­gni­fient que les com­bats ré­gio­naux que Daesh peut me­ner pour main­te­nir sa pré­sence en Sy­rie et en Irak, ain­si que les opé­ra­tions ter­ro­ristes en Eu­rope ou en Amé­rique du Nord, ont lar­ge­ment bais­sé en in­ten­si­té. Ses ca­pa­ci­tés lo­gis­tiques, ses res­sources éco­no­miques pour me­ner la guerre, son ar­se­nal ain­si que le nombre de ses sol­dats ont fon­du comme neige au so­leil. L’en­ga­ge­ment de la Rus­sie, des États-unis, de la France, du Ca­na­da, de l’aus­tra­lie, et de plu­sieurs pays arabes sur le théâtre des opé­ra­tions ont fait re­cu­ler Daesh. Les bom­bar­de­ments ont tué ses com­bat­tants et les frappes ba­lis­tiques chi­rur­gi­cales ont éli­mi­né mé­tho­di­que­ment ses prin­ci­paux di­ri­geants.

Très af­fai­bli, Daesh ne tien­drait plus que quelques villes en Sy­rie. On es­time qu’en 2018, Daesh ne contrôle plus que 40 % du ter­ri­toire qu’il oc­cu­pait il y a en­core seule­ment trois ans. Ses res­sources fi­nan­cières sont pas­sées de 61 M $ en 2015 à 16 M $ en 2017. Une perte sèche qui ré­duit d’au­tant son in­fluence ter­ri­to­riale et sa ca­pa­ci­té de ri­poste face à la coa­li­tion oc­ci­den­tale. Ses troupes ne comp­te­raient que quelques mil­liers de com­bat­tants. Mais en réa­li­té, les chiffres sont à prendre avec un grain de sel tant il est dif­fi­cile de me­su­rer les ef­fec­tifs de Daesh sur le ter­rain. De plus, l’ex­trême vi­gi­lance des ser­vices de ren­sei­gne­ment oc­ci­den­taux per­met de dé­jouer la ma­jo­ri­té des pro­jets d’at­ten­tats com­mis par des dji­ha­distes à l’étran­ger.

Tous ces élé­ments font que Daesh ne dis­pose plus suf­fi­sam­ment de moyens pour es­pé­rer pou­voir ga­gner la guerre contre les troupes coa­li­sées oc­ci­den­tales, mais peut tou­jours mal­heu­reu­se­ment ins­pi­rer des dji­ha­distes iso­lés à pas­ser à l’acte par­tout dans le monde. La me­nace reste donc réelle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.