« LE SUCRE AJOU­TÉ EST UNE SOURCE D’ÉNER­GIE DONT L’AP­PORT SUR LE PLAN NU­TRI­TION­NEL A AU­TANT DE VA­LEUR QU’UNE CARTE RE­CRUE DE KARL ALZ­NER »

Summum - - DOSSIER -

LES BONS CÔ­TÉS DU SUCRE Mal­gré les mises en garde ré­pé­tées des ex­perts, la ma­jo­ri­té des gens consomme du sucre ajou­té et se plaît à le faire. Que ce soit à Pâques, dans le temps des Fêtes ou pour je­ter la touche fi­nale à un re­pas entre amis, un peu de su­cré donne réel­le­ment l’im­pres­sion de plai­sir. « Le sucre est sou­vent lié au plai­sir. On parle énor­mé­ment d’im­pact de nos choix ali­men­taires sur notre san­té, mais il ne faut pas ou­blier les fac­teurs so­ciaux, cultu­rels et psy­cho­lo­giques. Que se­rait un an­ni­ver­saire sans son gâ­teau? L’équi­libre est dans tout! »

Il y a quelques an­nées, la crème et le beurre fai­saient l’ob­jet de cam­pagnes de pré­ven­tion. À l’époque, ce n’était pas le glu­ten qui était ten­dance, c’était plu­tôt le cho­les­té­rol. Or, peu à peu, la crème et le beurre ont re­pris une place pré­pon­dé­rante dans l’ali­men­ta­tion; suf­fit de re­gar­der les émis­sions de cui­sine pour s’en convaincre. Le sucre est-il à abolir com­plè­te­ment? « Il im­porte de faire at­ten­tion à ne pas dia­bo­li­ser les ali­ments. Le pro­blème avec le sucre, ce n’est pas le sucre lui-même, mais bien sa consom­ma­tion ex­ces­sive. Par exemple, les fruits contiennent des sucres na­tu­rels. Il est faux de croire que ceux-ci au­ront un ef­fet nui­sible sur notre san­té en rai­son du sucre qu’ils contiennent. »

SUCRE TRANS­FOR­MÉ ET GAIN D’ÉNER­GIE On est bom­bar­dés de mes­sages pu­bli­ci­taires qui nous disent que, pour faire du sport, il faut s’hy­dra­ter et pour ça, rien de mieux qu’une bois­son de type Ga­to­rade. Or, le Ga­to­rade contient beau­coup de sucre. C’est aus­si le cas des bois­sons éner­gé­tiques. Mais est-ce réel­le­ment le cas ou est-ce plu­tôt un mi­rage? « Une forte consom­ma­tion de sucre en­traîne des fluc­tua­tions de la gly­cé­mie. Ces va­ria­tions in­fluencent à leur tour notre ni­veau d’éner­gie. Mieux vaut choi­sir des ali­ments qui ap­portent des glu­cides com­plexes (pains et pâtes de grains en­tiers, riz, cra­que­lins de grains en­tiers) pour une éner­gie de longue du­rée. »

Est-ce un mythe de dire que les en­fants sont éner­vés après avoir man­gé du sucre? On a sou­vent as­so­cié la consom­ma­tion de sucre à l’hy­per­ac­ti­vi­té chez l’en­fant. Plu­sieurs pa­rents mo­dèrent ou in­ter­disent le sucre à leurs en­fants parce que ces der­niers sont trop éner­vés après en avoir consom­mé. Mais le sucre en­traîne-t-il un ex­cès d’éner­ve­ment chez les en­fants? Les re­cherches tendent à af­fir­mer que non. « Il semble que ce soit un mythe, en ef­fet. Les contextes et am­biances (fêtes, etc.) dans les­quels les en­fants man­ge­raient da­van­tage de frian­dises se­raient les vrais res­pon­sables. Ce­pen­dant, le cho­co­lat, qui contient de la ca­féine, peut tou­te­fois en ac­ti­ver quelques-uns. » LE COLA AU BANC DES AC­CU­SÉS On le sait, la vaste ma­jo­ri­té, pour ne pas dire la to­ta­li­té des bois­sons po­pu­laires non diètes com­prennent dans leur com­po­si­tion plus de la moi­tié de l’ap­port quo­ti­dien en sucre re­com­man­dé. Est-ce le genre d’ali­ment à ban­nir to­ta­le­ment de ses ha­bi­tudes de vie? « Une can­nette grand for­mat de bois­son éner­gi­sante peut conte­nir jus­qu’à 60 grammes de sucre! Nul be­soin de pré­ci­ser que ce type de pro­duits ne cadre pas au sein d’une ali­men­ta­tion équi­li­brée. »

Et quelles sont les re­com­man­da­tions en ce qui concerne la consom­ma­tion de sucre? Sa­chant que les « do­sages » quo­ti­diens re­com­man­dés par les dif­fé­rents guides ali­men­taires sont par­fois al­té­rés par le poids de puis­sants lob­bys, on en vient à dou­ter de l’in­for­ma­tion qu’ils pro­curent. Com­bien de sucre de­vrait-on consom­mer dans les faits? « L’or­ga­ni­sa­tion mon­diale de la San­té (OMS) re­com­mande de ne pas consom­mer plus de 10 % de nos ca­lo­ries sous la forme de sucres ajou­tés. Il se­rait en­core plus pro­fi­table pour la san­té de di­mi­nuer l’ap­port en sucre à moins de 5 % des ca­lo­ries, soit à 25 grammes (6 cuillères à café) en­vi­ron par jour. »

Pour don­ner un in­dice de ce que ce­la re­pré­sente, une seule bois­son ga­zeuse de 355 mil­li­litres contient gé­né­ra­le­ment 10 cuillères à thé de sucre, soit 50 grammes.

RÉ­DUIRE SA CONSOM­MA­TION DE SUCRE Le pro­cès du sucre étant en pleine plai­doi­rie, il est de bon au­gure d’en ré­duire sa consom­ma­tion. Mais com­ment faire? Par où com­men­cer? Pour les ini­tiés, la lec­ture d’une éti­quette se fait en un clin d’oeil, mais pour mon­sieur et ma­dame Tout-le-monde, c’est une tout autre his­toire. « Il faut sur­tout ci­bler les sucres ajou­tés aux ali­ments. Pour ce faire, on doit s’at­tar­der à la liste d’in­gré­dients des pro­duits que l’on achète puisque le sucre ajou­té peut s’y ca­cher sous di­verses ap­pel­la­tions. No­tam­ment les mots qui se ter­minent par “ose”, comme sac­cha­rose, glu­cose, fruc­tose, mal­tose, su­crose et dex­trose. On re­trouve aus­si des noms comme le si­rop de maïs, le si­rop de glu­cose à haute te­neur en fruc­tose, le sucre li­quide ou in­ver­ti, le si­rop de malt, la dex­trine, le miel, la mé­lasse, le si­rop d’érable, le concen­tré de jus de fruits.

Il faut donc : • évi­ter les pro­duits qui af­fichent une liste d’in­gré­dients au sein de la­quelle le sucre ap­pa­raît en tête; • mo­dé­rer tout ce qui s’ap­pelle bois­sons ga­zeuses et éner­gé­tiques, eaux aro­ma­ti­sées, punchs, cock­tails, jus, bon­bons et frian­dises, ca­fés de spé­cia­li­té, des­serts (in­cluant pâ­tis­se­ries et vien­noi­se­ries); • se mé­fier des édul­co­rants qui en­tre­tiennent nos en­vies de consom­mer des pro­duits su­crés.

En somme, lorsque le sucre trans­for­mé, peu im­porte son ap­pel­la­tion ou sa forme, ap­pa­raît par­mi les pre­miers in­gré­dients sur l’éti­quette de va­leur nu­tri­tive d’un ali­ment, c’est que sa te­neur en sucre est très éle­vée et il y a fort à pa­rier qu’il est pré­fé­rable d’évi­ter l’ali­ment en ques­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.