Pou­vez-vous chanter?

The Glengarry News - - Célébrez La Journée Des Franco-Ontariens -

La troupe de théâtre Le cer­cle Gas­con II de Hawkes­bury tient des au­di­tions pour la re­vue mu­si­cale La Voix Se­nior. À qui l'hon­neur de de­venir la première Voix Se­nior des comtés? Vous? Votre con­joint ou con­jointe qui turlute des airs d'opéra sous la douche? Votre beau-frère qui fait du karaoke en s'ac­com­pa­g­nant au ukelele? Votre voi­sine à la voix pro­fonde d'avoir trop fumé? Bien, tout est pos­si­ble si vous osez. Le groupe est à la recherche de qua­tre can­di­dats, deux hommes et deux femmes, préférable­ment âgés de 60 ans, ex­cel­lents chanteurs et chanteuses et qui dé­mon­trent égale­ment un cer­tain po­ten­tiel à jouer la comédie.

Les can­di­dats/can­di­dates de­vront chanter par coeur (sans texte) et a cap­pella (sans ac­com­pa­g­ne­ment mu­si­cal) une chan­son en français et une chan­son en anglais, préférable­ment choisie parmi le réper­toire des an­neés 1960.

Date lim­ite des in­scrip­tions: 30 septem­bre; les au­di­tions au­ront lieu mardi, le 2 oc­to­bre. Man­i­festez votre in­térêt par cour­riel à pier­rebe­[email protected]­net.ca ou louise­plal­ib­[email protected]

Le vis­age de la so­ciété on­tari­enne ne cesse de changer au gré des vagues suc­ces­sives d’im­mi­gra­tion. En 2006, l’On­tario compte plus de la moitié de l’ensem­ble de la pop­u­la­tion des mi­norités vis­i­bles au Canada.

La com­mu­nauté franco-on­tari­enne n’est pas en reste. Elle présente une pro­por­tion élevée d’im­mi­grants ré­cents. Selon les dernières don­nées de re­cense­ment de Statis­tique Canada, en 2011, des 13,5 mil­lions de per­son­nes en On­tario, 611 500 s’iden­ti­fient en tant que fran­co­phones. C’est-àdire près de 5% de la pop­u­la­tion. Ces don­nées in­diquent aussi que 14% des fran­co­phones sont nées à l’ex­térieur du Canada, prin­ci­pale­ment en provenant de l’Europe et de l’Afrique.

Un autre fac­teur im­por­tant dans l’aug­men­ta­tion du nom­bre de fran­co­phones est lié à l’adop­tion, en 2009, de la déf­i­ni­tion in­clu­sive de fran­co­phone (DIF) plus large qui a per­mis de re­censer 50 000 fran­co­phones de plus.

Cette déf­i­ni­tion s’ap­puie sur trois vari­ables : la ou les langues mater­nelles, la con­nais­sance des langues of­fi­cielles et la ou les langues par­lées à la mai­son. Ainsi, la DIF in­tè­gre, outre les per­son­nes

Newspapers in English

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.