CHASSE AUX CER­VI­DÉS IN­TER­DITE À GSLR

Tribune Express - - LA UNE - EVE­LYNE BERGERON eve­lyne.bergeron@eap.on.ca

Pour la pre­mière fois au Qué­bec, la chasse et le pié­geage sont in­ter­dits en rai­son de la ma­la­die dé­bi­li­tante chro­nique (MDC) chez les cer­vi­dés.

L’in­ter­dic­tion s’ap­plique à une « por­tion res­treinte » des zones de chasse 9 ouest et 10 est, pour toute la du­rée de la chasse au cerf de Vir­gi­nie dans ce sec­teur, soit jus­qu’au 18 no­vembre 2018.Le mi­nis­tère des Fo­rêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) a of­fi­cia­li­sé sa dé­ci­sion le vendredi 21 sep­tembre, soit la veille de l’ou­ver­ture de la chasse.

La zone d’in­ter­dic­tion touche les mu­ni­ci­pa­li­tés de Gren­ville-sur-la-Rouge, Har­ring­ton, Notre-Dame-du-Bon-Se­cours, Boi­leau et Hu­ber­deau. Plu­sieurs mu­ni­ci­pa­li­tés en­vi­ron­nantes sont sous haute sur­veillance, no­tam­ment Browns­burg-Cha­tham, Har­ring­ton et Went­worth-Nord.

Dans cette zone de sur­veillance re­haus­sée (voir la carte du MFFP), les ani­maux abat­tus à la chasse se­ront sys­té­ma­ti­que­ment tes­tés dans un rayon de 45 ki­lo­mètres. « La col­la­bo­ra­tion des chas­seurs est donc es­sen­tielle », a sou­li­gné le MFFP. Les agents sur le ter­rain et le mi­nis­tère pro­cé­de­ront gra­tui­te­ment aux pré­lè­ve­ments et aux ana­lyses per­met­tant aux chas­seurs de sa­voir si l’ani­mal abat­tu est por­teur de la ma­la­die.

La MDC est une ma­la­die dé­gé­né­res­cente évo­lu­tive et fa­tale du sys­tème ner­veux des cer­vi­dés, no­tam­ment les cerfs de Vir­gi­nie et les ori­gnaux, prin­ci­pales es­pèces chas­sées au Qué­bec. Elle n’est pas consi­dé­rée comme une ma­la­die trans­mis­sible à l’hu­main. Ce­pen­dant, il n’est pas re­com­man­dé de consom­mer ou d’uti­li­ser les tis­sus d’un ani­mal at­teint.

C’est le 10 sep­tembre der­nier qu’un pre­mier cas de MDC au Qué­bec a été confir­mé sur une ferme d’éle­vage à Gren­ville-sur­la-Rouge. Bien que le cas de ma­la­die ait été dé­cou­vert dans un éle­vage, les risques pour la faune sau­vage sont im­por­tants, a in­di­qué le MFFP.

Des ac­tions pré­ven­tives doivent donc être réa­li­sées sur le ter­rain. C’est pour per­mettre aux équipes spé­cia­li­sées d’agir de fa­çon sé­cu­ri­taire que le mi­nis­tère a dé­ci­dé d’in­ter­dire la chasse dans ce sec­teur. Les agents de la faune de­mandent éga­le­ment aux autres uti­li­sa­teurs du ter­ri­toire de res­treindre leurs ac­ti­vi­tés dans la zone d’in­ter­ven­tion contrô­lée.

Le MFFP ren­dra pos­sible le rem­bour­se­ment de per­mis sous cer­taines condi­tions. Les agents de la faune de­mandent à la po­pu­la­tion ain­si qu’aux chas­seurs de consul­ter ré­gu­liè­re­ment l’in­for­ma­tion qui se­ra mise à jour sur le site Web du MFFP (www.mffp.gouv.qc.ca). Ils les in­vitent éga­le­ment à com­mu­ni­quer avec SOS Bra­con­nage (1 800 463-2191) afin de si­gna­ler toute ob­ser­va­tion de chasse à l’in­té­rieur des zones in­ter­dites, ain­si que la pré­sence de tout cer­vi­dé pré­sen­tant des signes pou­vant être as­so­ciés à la ma­la­die.

—pho­to bank

Deer hun­ting has been pro­hi­bi­ted in an area en­com­pas­sing parts of Gren­ville-sur-la-Rouge and Har­ring­ton. A case of chro­nic de­bi­li­ta­ting di­sease (CDD) has re­cent­ly been dis­co­ve­red in a lo­cal deer farm. While the di­sease can­not be pas­sed on to hu­mans, it is not re­com­men­ded to eat the meat or use the skin of a CDD-af­flic­ted ani­mal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.