Les 5 er­reurs du cy­cliste qui flirte avec le triath­lon

Der­rière chaque cy­cliste se cache un triath­lète qui dort. Une fois éveillé, ce­lui-ci ne sait tou­te­fois pas tou­jours com­ment s’y prendre afin de s’en­traî­ner cor­rec­te­ment.

Vélo Mag - - Sommaire -

An­toine Mat­teau était tan­né. Tan­né d’en­chaî­ner les courses de vé­lo chaque fin de semaine, au Qué­bec comme aux États-Unis. Tan­né de voir les bons ré­sul­tats lui échap­per mal­gré sa forme phy­sique res­plen­dis­sante. Tan­né du cli­mat par­fois mal­sain qui règne au sein des pe­lo­tons d’ama­teurs se pre­nant pour des pros. « Je sen­tais que j’avais fait le tour. La mo­ti­va­tion n’y était plus lorsque j’ai ces­sé la com­pé­ti­tion, il y a quatre ans », ra­con­tet-il au­jourd’hui, du haut de ses 28 ans.

Sa re­traite spor­tive a ce­pen­dant été de courte du­rée. Peu après avoir ac­cro­ché son vé­lo, il l’en­fourche à nou­veau – non sans na­ger au­pa­ra­vant et cou­rir par la suite, « pour es­sayer ». An­toine l’igno­rait, mais le vi­rus du triath­lon ve­nait de lui être ino­cu­lé. « Je me suis ra­pi­de­ment pris au jeu de l’en­traî­ne­ment, des dis­tances de plus en plus longues, de la course à l’équi­pe­ment », avoue-t-il. Ré­sul­tat : quelques an­nées à peine après ses pre­mières armes, An­toine Mat­teau a ral­lié la ligne d’ar­ri­vée des plus ré­cents Cham­pion­nats du monde Iron­man en 9 h 44 min, une per­for­mance lui va­lant la 23e po­si­tion chez les 25-29 ans.

Les cas de cy­clistes qui dé­froquent sont nom­breux. Alexandre Vi­no­kou­rov, Laurent Ja­la­bert et Fa­bian Can­cel­la­ra ont par exemple tous vé­cu une idylle avec le triath­lon lors de leur après-car­rière. An­drew Ta­lans­ky, qui cou­rait pour Cannondale-Dra­pac, a an­non­cé l’au­tomne der­nier qu’il met­tait fin à sa car­rière de pro­fes­sion­nel afin de se consa­crer au triath­lon. Re­mar­quez, une re­con­ver­sion ne né­ces­site pas for­cé­ment d’at­tendre sa re­traite spor­tive.

« Je ne compte plus le nombre de cy­clistes qui viennent co­gner à ma porte », confirme Pierre-Yves Gi­gou, en­traî­neur-chef du club de triath­lon Rouge et Or, à Qué­bec. À force d’en voir dé­fi­ler, ce triath­lète émé­rite a fi­ni par iden­ti­fier les prin­ci­paux écueils qui guettent ces spor­tifs. Et les manières de les évi­ter. « Beau­coup ont du mal à se dé­pro­gram­mer. Ils s’en­traînent de la même ma­nière qu’ils l’ont tou­jours fait à vé­lo », constate-t-il. Avec des ré­sul­tats tout sauf concluants, faut-il le pré­ci­ser.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.