Ouste, les voi­tures !

Vélo Mag - - Vélo Dans La Ville | Maxime Bilodeau - Cor­ri­dor cy­clable Père-Mar­quette

Les Al­le­mands, à qui on doit le concept, les ap­pellent fahr­rad­strasse, ou rues cy­clables. Les An­glos – à Van­cou­ver, no­tam­ment – les nomment bike bou­le­vards, qu’on a tra­duit au Qué­bec par vé­lo­bou­le­vards, bien que l’Of­fice qué­bé­cois de la langue fran­çaise lui pré­fère le terme vé­lo­rue. Dans tous les cas, on parle de la même chose : une voie cy­clable où les cy­clistes ont prio­ri­té.

La pre­mière vé­lo­rue amé­na­gée dans la pro­vince l’a été à Qué­bec, dans l’axe de la rue Père-Mar­quette. Ache­vé en 2014, le tra­cé rec­ti­ligne re­lie deux pôles im­por­tants de la ca­pi­tale na­tio­nale, soit ceux de la col­line Par­le­men­taire et de l’Uni­ver­si­té La­val. Chaque an­née, on y comp­ta­bi­lise au-de­là de 110 000 pas­sages de cy­clistes. Ce qui ca­rac­té­rise ce cor­ri­dor cy­clable : des amé­na­ge­ments qui dis­suadent les au­to­mo­bi­listes d’y rou­ler. « On y trouve des dé­via­tions, des chi­canes, une si­gna­li­sa­tion et un mar­quage dis­tinc­tifs. Bref, tout ce qui force une voi­ture à cir­cu­ler ailleurs, à moins d’avoir af­faire dans le coin », ex­plique Marc Jo­li­coeur, di­rec­teur de la re­cherche chez Vé­lo Qué­bec.

L’ob­jec­tif avoué de cette vé­lo­rue – mais aus­si de celle construite en 2016 sur la rue Saint-An­dré, dans l’ar­ron­dis­se­ment Le Pla­teauMont-Royal, à Mon­tréal – est de ré­duire le tran­sit au­to­mo­bile afin de le re­di­ri­ger vers des ar­tères plus acha­lan­dées. Par la bande, on note ce­pen­dant des ef­fets col­la­té­raux. « Lors­qu’on a com­men­cé à en par­ler et à la bâ­tir en 2012, la vé­lo­rue Père-Mar­quette s’est bu­tée au phé­no­mène du “pas dans ma cour”. Do­ré­na­vant, tou­te­fois, les ré­si­dents du sec­teur ne s’en pas­se­raient plus : leur quar­tier est plus tran­quille, plus sé­cu­ri­taire », constate Marc Jo­li­coeur.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.