MÉGANTIC ENTRE CIEL ET MON­TAGNES

Rou­ler au coeur de la pre­mière Ré­serve in­ter­na­tio­nale de ciel étoi­lé, c’est faire siens les pay­sages com­po­sés de mon­tagnes, de lacs et de routes tran­quilles. On ex­plore la ré­gion en vé­lo de route, mais aus­si en gravel bike.

Vélo Mag - - Destination -

Un tra­jet bien connu des fous de vé­lo

L’axe cy­clable Eau Som­met – 31,3 km – est digne d’in­té­rêt, no­tam­ment en rai­son de la pré­sence à une de ses ex­tré­mi­tés du Coeur vil­la­geois de Pio­po­lis, sur la rive du lac Mégantic. « On y trouve la belle au­berge Au so­leil le­vant, une ma­ri­na, le ca­fé de Pio et un ma­ga­sin gé­né­ral. Il s’agit du pre­mier

Coeur vil­la­geois des Can­tons- de-l’Est » , in­dique Jean-Fran­çois Ruel, conseiller en dé­ve­lop­pe­ment tou­ris­tique de la ré­gion tou­ris­tique de Mégantic. Les Can­tons comptent une di­zaine de ces Coeurs, vil­lages em­blé­ma­tiques dont les at­traits rayonnent sur la ré­gion en en­tier. Au fil de la route, un su­perbe point de vue sur les mon­tagnes mène à Val-Ra­cine, une mu­ni­ci­pa­li­té de 200 ha­bi­tants. Quant au der­nier tron­çon – l’as­cen­sion du mont Mégantic avec ses 5 km au dé­ni­ve­lé de 500 m et sa pente moyenne de 9 % (jus­qu’à 21 % à cer­tains en­droits !) –, seuls les mol­lets aguer­ris s’y frottent.

La boucle chou­chou de la ré­gion

Se­lon Jean- Fran­çois Ruel, le Grand Tour du lac Mégantic de 53 km s’im­pose comme un

in­con­tour­nable. « De­puis des an­nées, ce cir­cuit est le plus po­pu­laire au­près des cy­clistes, consta­tet- il, et ce, même si le der­nier tron­çon, entre Pio­po­lis et Lac-Mégantic, est plu­tôt dif­fi­cile. Lors de la ren­contre cy­cliste qu’est le Grand Tour du lac Mégantic, en juin, une na­vette est mise à la dis­po­si­tion des cy­clistes qui dé­si­rent évi­ter cette par­tie du cir­cuit. Si­non, la route est do­tée d’un bel ac­co­te­ment et, il faut le dire, il y a beau­coup moins de cir­cu­la­tion qu’en ville ! »

Sor­tie rem­plie de dé­fis ou en fa­mille : des iti­né­raires à dé­cou­vrir

À la re­cherche d’un défi ? Le Tour des Som­mets – 70 km de ni­veau dif­fi­cile – est tout in­di­qué. Les axes cy­clables Baie-des-Sables, Agnès et parc de la Ri­vière-Chau­dière sont da­van­tage orien­tés fa­mille, près d’une dou­zaine de ki­lo­mètres com­bi­nés par­cou­rant Lac

Mégantic. « On y aper­çoit la ri­vière Chau­dière, le lac, le centre-ville, l’église… Les cy­clistes pour­ront éga­le­ment voir le mu­sée à ciel ou­vert mis sur pied en 2018, com­po­sé de 48 sculp­tures au coeur de la ville et lieu d’in­ter­pré­ta­tion de la tra­gé­die de 2013 » , ex­plique Jean-Fran­çois Ruel. Les 42 km de la Vé­lo­route du lac Ayl­mer pro­posent une boucle tout aus­si pai­sible.

Où po­ser ses pé­nates

Les op­tions de cam­ping dans la ré­gion Le Gra­nit sont mul­tiples et de pre­mier ordre ; tout près de Lac-Mégantic, la sta­tion tou­ris­tique Baie-des-Sables est idéale pour qui re­cherche un site bien or­ga­ni­sé et do­té d’ins­tal­la­tions adap­tées à toute la fa­mille, sans ou­blier la plage et un par­cours D’arbre en arbre si­tué tout près ! Si on en­vi­sage une autre forme d’hé­ber­ge­ment, plu­sieurs gîtes ou en­core le Do­maine des Mon­ta­gnais et ses lo­ca­tions de suites et de cha­lets de haute qualité ré­pondent à la de­mande.

Ça bouge dans Mégantic

Si la ré­gion de Mégantic ne pos­sède pas en­core une vé­ri­table struc­ture re­la­tive au vé­lo de mon­tagne, ses nom­breux che­mins de gar­notte sont par­faits pour la nou­velle dis­ci­pline de l’heure, le gravel bike. « De­puis que l’ath­lète olym­pique Lyne Bes­sette a par­lé de ses ex­pé­riences en gravel bike dans la ré­gion, les gens s’y adonnent dans les rangs et dans les zecs » , com­mente Jean-Fran­çois Ruel. Psst… Le bruit court qu’un grand pro­jet de ré­seau mul­ti­fonc­tion­nel re­liant son équi­valent du côté états-unien de­vrait voir le jour. D’ici trois à quatre ans, es­père le conseiller en dé­ve­lop­pe­ment. On a hâte de pou­voir en pro­fi­ter !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.