Ro­cky Moun­tain Al­ti­tude Po­wer­play : élec­tri­fiez vos sor­ties

Ro­cky Moun­tain a fait l’an pas­sé son en­trée dans le monde des vé­los de mon­tagne à as­sis­tance élec­trique de belle ma­nière. L’Al­ti­tude Po­wer­play est un vrai all-moun­tain pen­sé pour at­ta­quer les sen­tiers tech­niques, pen­tus et à dé­ni­ve­lés. Bien qu’il conserve

Vélo Mag - - Sommaire - PAR FÉ­LIX HU­DON

Le Po­wer­play Car­bon 70 2018 est li­vré équi­pé d’une bat­te­rie de 632 kWh qui ali­mente un mo­teur de 250 W. L’amor­tis­se­ment de 160 mm/150 mm de dé­bat­te­ment avant/ar­rière est as­su­ré par les com­po­santes de sus­pen­sion Fox de la gamme Elite, le sys­tème Sram EX1 s’oc­cupe de la trans­mis­sion, et les freins Guide RE ré­pondent du frei­nage. Race Face com­plète l’em­bal­lage tan­dis que les roues de 27,5 po sont mon­tées de très so­lides Maxxis nd Minion DHF WT 2.5. Le tout avoi­sine un poids to­tal de 23 kg.

L’in­té­gra­tion fluide de la bat­te­rie et du mo­teur au­tour du pé­da­lier forme le coeur de ce vé­lo fa­cile à confondre, au pre­mier coup d’oeil, avec un vé­lo de mon­tagne à puis­sance hu­maine: bases courtes, angles de di­rec­tion et de selle dignes d’un vrai vé­lo all-moun­tain, cock­pit large et court. Le centre de gra­vi­té est main­te­nu bas, ce qui est par­fait quand on est des­ti­né à être ma­noeu­vré en ter­rain ac­ci­den­té. La bat­te­rie est in­cor­po­rée au tube dia­go­nal du tri­angle avant, et un port de re­charge est fa­ci­le­ment ac­ces­sible au-des­sus du mo­teur. L’as­sis­tance élec­trique est cou­plée au pé­da­lier par un sys­tème d’em­brayage à rou­le­ment contrô­lé par un cap­teur de puis­sance si­tué à même le pé­da­lier, ce qui contri­bue à un en­ga­ge­ment et un désen­ga­ge­ment du mo­teur qua­si ins­tan ins­tan­ta­né, qui m’a sem­blé im­per­cep­tible ; cet at­tri­but est unique au Po­wer­play, les vé­los concur concur­rents étant sou­vent cri­ti­qués pour un dé­ca­lage per­cep­tible.

Sou­plesse de l’as­sis­tance Dès les pre­miers tours de roue, il est évident que l’as­sis­tance élec­trique n’est pas qu’une op­tion. En rai­son de ses 23 kg, nul be­soin de vous convaincre que dans le contexte du vé­lo de mon mon­tagne, cet Al­ti­tude se­ra dif­fi­cile à mou­voir sans un gain de puis­sance as­su­ré par le mo­teur. Donc po­wer on! La dis­crète ma­nette à trois bou­tons est simple à ma­nier ; elle com­prend deux té­moins lu­mi lu­mi­neux in­di­quant la puis puis­sance d’as­sis­tance et la charge de la bat­te­rie. Quelques sor­ties ont per per­mis de consta­ter que l’au­to­no l’au­to­no-

mie de la bat­te­rie est am­ple­ment suf­fi­sante quand on passe entre une et deux heures en selle. Il était donc temps de tes­ter cette même ca­rac­té­ris­tique à l’oc­ca­sion d’une équi­pée dé­pas­sant les quatre heures et les 50 km, en plus d’in­clure de longues as­cen­sions (au-de­là de 1200 m de dé­ni­ve­lé) et des sec­tions ra­pides sur le plat à vi­tesse maxi­mum. Après quatre heures, la bat­te­rie bé­né­fi­ciait tou­jours de 25 % de charge… mais les jambes n’avaient plus beau­coup de jus ! Dif­fi­cile de jau­ger l'au­to­no­mie en ki­lo­mé­trage, quoi­qu’il soit pos­sible d’uti­li­ser une ap­pli­ca­tion pour té­lé­phone in­tel­li­gent, Ebi­ke­mo­tion, qui com­mu­nique avec la ma­nette par Blue­tooth et se­ra pra­tique pour cal­cu­ler l’au­to­no­mie res­tante ain­si que la dis­tance par­cou­rue, en plus de pro­po­ser d’autres ou­tils diag­nos­tiques.

Les sen­sa­tions res­sen­ties au gui­don du Po­wer­play sont très sem­blables à celles à bord d’un vé­lo sans as­sis­tance élec­trique. La sur­charge pon­dé­rale ne se fait sen­tir ni en mon­tée, ni en des­cente, ni dans la plu­part des si­tua­tions en sen­tiers, dont les sauts et les drops. C’est un ef­fet po­si­tif du centre de masse bas et de la géo­mé­trie si­mi­laire à celle d’un vé­lo de mon­tagne contem­po­rain. En des­cente, si on ne pé­dale pas, l’as­sis­tance n’entre pas en fonc­tion, donc les vi­tesses sont com­pa­rables à celles d’un vé­lo mus­cu­laire. On peut at­ta­quer les vi­rages éner­gi­que­ment, et l’Al­ti­tude Po­wer­play reste bien plan­té, un com­por­te­ment que j’at­tri­bue au centre de gra­vi­té bas, à la géo­mé­trie et à l’ef­fi­ca­ci­té de la sus­pen­sion.

Pi­lo­tage en mon­tée L’avan­tage de l’as­sis­tance élec­trique se res­sent in­du­bi­ta­ble­ment en mon­tée. Les érein­tantes as­cen­sions d’hier font main­te­nant place à des pas­sages ra­pides où les ha­bi­le­tés de conduite de­viennent aus­si im­por­tantes qu’en des­cente. Les vi­tesses at­teintes en mon­tées sont spec­ta­cu­laires, les courbes et les obs­tacles ar­ri­vant même trop ra­pi­de­ment par rap­port à mes ré­fé­rences. En outre, le cap­teur de puis­sance et le sys­tème d’en­ga­ge­ment à rou­le­ment couplent très promp­te­ment et de fa­çon li­néaire la puis­sance du mo­teur en fonc­tion de celle de pé­da­lage ; la puis­sance élec­trique re­de­vient nulle aus­si­tôt l’in­ter­rup­tion de pé­da­lage dé­tec­té, ce qui en fait un dis­po­si­tif ex­trê­me­ment bien in­té­gré et ins­tinc­tif.

Après en­vi­ron 10 heures d’uti­li­sa­tion, un pe­tit pé­pin est sur­ve­nu: lors du pé­da­lage, au­cune puis­sance élec­trique n’était dis­po­nible… J’ai dû re­tour­ner au ber­cail par mes propres moyens. La re­mise en état se­ra faite par un mé­ca­ni­cien dans une bou­tique de vé­lo, ne né­ces­si­tant ni tech­nique par­ti­cu­lière ni ou­til spé­cia­li­sé. Chez Ro­cky Moun­tain, on m’as­sure que ce pro­blème est connu, qu’il est at­tri­buable à un dé­faut de fa­bri­ca­tion d’un des rou­le­ments de la trans­mis­sion, que le four­nis­seur de cet élé­ment en a ré­glé la pro­duc­tion et que les nou­velles pièces sa­tis­font aux cri­tères de qua­li­té et de fia­bi­li­té es­comp­tés. C’est ce qu’a prou­vé la ré­pa­ra­tion.

Que ce soit pour vous per­mettre d’al­lon­ger vos es­ca­pades sans vous épui­ser, de « ri­der » en com­pa­gnie de cy­clistes plus forts ou d’af­fi­ner vos ap­ti­tudes de pi­lo­tage en dou­blant le nombre de des­centes par sor­tie, le Po­wer­play s’adap­te­ra à votre style de ma­nière ins­tinc­tive. Alors, votre pro­chain vé­lo se­ra-t-il élec­trique ?

Mo­dèle La trans­mis­sion 2019 est pas­sée au Shi­ma­no XT/SLX. Le Po­wer­play a son mo­teur si­gné Ro­cky. Les pneus Maxxis, Minion à l'avant et Ag­gres­sor à l’ar­rière, mon­tés sur des jantes Race Face, consti­tuent un très bon choix. Le dé­bat­te­ment est de 160 mm à l’avant, 150 mm à l’ar­rière.

Au gui­don du Po­wer­play, les sen­sa­tions sont as­sez sem­blables àBDV­celles que pro­cure un vé­lo sans as­sis­tance élec­trique.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.