Rwan­da, le pays de tous les pos­sibles

Le pays de tous les pos­sibles

Vélo Mag - - Sommaire - TEXTE ET PHO­TOS JACQUES SENNÉCHAEL

« Ça te dit, d’al­ler au Tour du Rwan­da ? » Un flot d’images m’a tra­ver­sé l’es­prit après que Fré­dé­ric Gates, coach de l’équipe ca­na­dienne Lo­westRates.ca, m’ait fait cette pro­po­si­tion. Je pres­sen­tais que cette aven­ture ne se­rait pas qu’une course de vé­lo, mais toute une ex­pé­rience. Veille de course à Mu­sanze

Il n’y a pas que les go­rilles dans le nord-ouest du Rwan­da. Mu­sanze, la pe­tite ville proche du parc na­tio­nal des Vol­cans où ba­ti­folent les grands singes, est le siège de l’Afri­ca Ri­sing Cy­cling Cen­ter. Ce bi­jou de centre de for­ma­tion se consacre aux mé­tiers du cyclisme, ath­lètes com­pris.

Ce­lui qu’on ap­pelle Joke, pour Jo­na­than « Joke » Boyer, est en quelque sorte le père de ce site si­tué un peu à l’ex­té­rieur de la ville. Cô­té vé­lo, il sait de quoi il parle : pre­mier Amé­ri­cain à avoir par­ti­ci­pé au Tour de France en 1981, il en a cinq à son ac­tif, avec une très ho­no­rable 12e place en 1983. À l’époque, dé­jà, il éton­nait ses col­lègues cy­clistes en pui­sant son éner­gie dans les noix et les fruits plu­tôt que dans la viande. En 2006, il s’ins­talle au Rwan­da et fonde avec quelques com­pères une équipe cy­cliste. Les com­pères en ques­tion: Adrien Niyon­shu­ti – il re­pré­sen­te­ra le Rwan­da en vé­lo de mon­tagne aux Olym­piques à Londres – et Tom Rit­chey, qui se passe de pré­sen­ta­tion. L’équipe a en prime l’as­sen­ti­ment de l’ au­to­ri­taire Paul Ka­game, le pré­sident ac­tuel du Rwan­da, qui a sor­ti le pays de l’or­nière du génocide de 1994 ; le pré­sident a même fait ca­deau au centre de quelques Pi­na­rel­lo, his­toire de prou­ver qu’il pre­nait la dé­marche au sé­rieux.

Il faut dire que cette his­toire dé­passe lar­ge­ment du cadre de la chose cy­cliste. Team Rwan­da, le centre de for­ma­tion, le Tour du Rwan­da sont da­van­tage des sym­boles d’es­poir et de vic­toires qu’une mo­deste aven­ture de vé­lo. Même si le ter­rible génocide est tou­jours bien pré­sent dans les es­prits, la dy­na­mique pra­tique cy­cliste vient don­ner une autre image du pays des mille col­lines. « Les gens sont ex­trê­me­ment fiers de leur équipe na­tio­nale, sou­ligne Joke Boyer. Pen­dant le Tour, ils re­con­naissent leurs hé­ros, qui viennent de toutes les ré­gions rwan­daises. Le spec­tacle et les mé­dias sont là. Grâce à San­drine Uwaye­zu (lire l’en­tre­vue en page 23), le Tour du Rwan­da connaî­tra cette an­née 2017 la pre­mière femme mé­ca­ni­cienne afri­caine sur un grand tour tour; c’est un tout autre sym­bole pour le Rwan­da que le génocide. » Joke Boyer ne cache pas qu’il ai­me­rait qu’un de ses rêves de­vienne réa­li­té : une équipe rwan­daise au Tour de France dans les cinq ou dix ans.

RWAN­DA

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.