Cet hi­ver, je m’en­traîne in­tel­li­gem­ment

Ça y est, c’est dé­ci­dé : la sai­son pro­chaine se­ra votre meilleure à vie. Pour y ar­ri­ver, il vous fau­dra néan­moins mettre les bou­chées doubles et rou­ler à l’in­té­rieur cet hi­ver. In­ves­tir dans un home trai­ner est in­évi­table. À votre grand dam.

Vélo Mag - - Pratico-Pratique -

Soyez sans crainte : vous n’êtes pas seul dans votre clan. Pour plu­sieurs amou­reux de la pe­tite reine, l’idée de pé­da­ler sur place des mois du­rant en fixant des bi­be­lots est fran­che­ment re­pous­sante. Presque au­tant, en fait, que celle d’in­ves­tir des cen­taines de dol­lars dans l’ou­til né­ces­saire à cette forme sub­tile de tor­ture...

Heu­reu­se­ment, le mar­ché des sup­ports d’en­traî­ne­ment a beau­coup évo­lué dans la der­nière dé­cen­nie. Aux pou­belles les home trai­ners tra­di­tion­nels et autres vé­los sta­tion­naires dignes de Ma­thu­sa­lem; il est do­ré­na­vant ques­tion de smart trai­ners, des bases d’en­traî­ne­ment « in­tel­li­gentes » qui rendent convi­vial, voire amu­sant l’en­traî­ne­ment entre quatre murs.

L’avè­ne­ment de ces ap­pa­reils nou­veau genre consti­tue une pe­tite ré­vo­lu­tion, ex­plique Pierre La­fer­rière, co­pro­prié­taire de la chaîne de ma­ga­sins Sport Olympe, dans la grande ré­gion de Qué­bec. « C’est la ma­chine qui offre dif­fé­rents ni­veaux de ré­sis­tance au pé­da­lage, et non plus le cy­cliste. Ce der­nier a dé­sor­mais le loi­sir de se concen­trer sur son ef­fort, son coup de pé­dale ou, mieux en­core, sur ses concur­rents vir­tuels », sou­ligne l’ex­pert.

L’in­ter­ac­ti­vi­té est peut-être l’as­pect qui marque le plus les es­prits. Grâce aux smart trai­ners, il est pos­sible de pé­da­ler si­mul­ta­né­ment avec des cy­clistes des quatre coins du globe dans des en­vi­ron­ne­ments vir­tuels d’un grand réa­lisme. Le plus connu des lo­gi­ciels de réa­li­té vir­tuelle in­te­rac­tive est Zwift ; au-de­là de 500 000 cy­clistes is­sus de 195 pays dif­fé­rents « zwif­taient » en fé­vrier 2018, se­lon la firme états-unienne.

Dans l’ombre de l’ar­chi­po­pu­laire Zwift (qui exige un abon­ne­ment), on trouve un pa­quet d’autres ap­pli­ca­tions, comme Trai­nerRoad, The Suf­fer­fest ou Tacx Cy­cling. Cha­cune est do­tée de ses par­ti­cu­la­ri­tés et sub­ti­li­tés, mais toutes pro­mettent la même chose : amé­lio­rer la qua­li­té glo­bale de l’en­traî­ne­ment cy­cliste. « Chaque prin­temps, les uti­li­sa­teurs de ces pro­duits nous le disent : leur forme est meilleure, ils sentent que les heures in­ves­ties à l’in­té­rieur rap­portent », constate Pierre La­fer­rière.

S’y re­trou­ver En outre d’être ef­fi­cace, les smart trai­ners sont aus­si fort simples à uti­li­ser. Il suf­fit de les connec­ter avec une ta­blette, un té­lé­phone in­tel­li­gent et un or­di­na­teur à l’aide d’une connexion Blue­tooth ou ANT+, et le tour est joué. Tout ça s’ap­pa­rente à du chi­nois ? Ras­su­rez-vous : les fa­bri­cants four­nissent gé­né­ra­le­ment une marche à suivre que même le der­nier des di­no­saures tech­no­lo­giques ar­ri­ve­ra à com­prendre.

Le por­trait se com­plique ce­pen­dant pas­sa­ble­ment dès lors qu’on es­saie de rendre in­tel­li­gent un sup­port d’en­traî­ne­ment qui ne l’est pas à la base. Bien que pos­sible, l’exer­cice peut s’avé­rer com­plexe. Et le ré­sul­tat fi­nal, dé­ce­vant. « L’in­ter­ac­ti­vi­té se­ra moindre, l’uti­li­sa­teur de­vra le faire fonc­tion­ner ma­nuel­le­ment et se conten­ter de gros­sières ap­proxi­ma­tions de ses va­leurs à l’ef­fort », dé­taille le co­pro­prié­taire de Sport Olympe. Une règle de base: si votre ap­pa­reil a au moins cinq ans, il est sû­re­ment « idiot ».

Qu’ils soient à ré­sis­tance ma­gné­tique, hy­dro­dy­na­mique ou di­recte, tous les sup­ports d’en­traî­ne­ment peuvent de nos jours être ache­tés en for­mat in­ter­ac­tif. Même cer­tains rou­leaux, comme les E-Mo­tion Rol­lers d’In­side Ride, le sont, ce qui per­met de se rap­pro­cher mer­veilleu­se­ment près des « vraies » sen­sa­tions d’ef­fort. Notre ex­pert a quant à lui un faible pour les sys­tèmes à ten­sion di­recte, qui offrent « une ex­cel­lente sen­sa­tion de rou­le­ment en plus d’être très si­len­cieux ». La ré­sis­tance maxi­male de ces sys­tèmes, qui dé­passe par­fois les 2000 W, est éga­le­ment im­pres­sion­nante... quoi­qu’un brin su­per­flue pour l’humble ama­teur.

C’est donc une ques­tion de pré­fé­rences, de be­soins et, bien sûr, de bud­get qui oriente le choix de l’ap­pa­reil qui convien­dra. Pierre La­fer­rière re­com­mande de pré­voir entre 500 $ et 2000 $. À cette somme, il faut ajou­ter l’abon­ne­ment men­suel à cer­tains ser­vices d’en­traî­ne­ment de même que l’achat de quelques ac­ces­soires pour rou­ler heu­reux à l’in­té­rieur (ta­pis, pro­tège-sueur, sup­port à ta­blette...).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.