OKA­NA­GAN – CO­LOM­BIE-BRI­TAN­NIQUE

- CO­LOM­BIE-BRI­TAN­NIQUE -

Vins et Vignobles - - Sommaire -

Sur la côte ouest-ca­na­dienne, la Co­lom­bie-Bri­tan­nique vi­ti­cole se dé­marque de­puis une so­lide quin­zaine d'an­nées. Mal­gré ses cinq sous-ré­gions re­con­nues, la splen­dide val­lée de l'Oka­na­gan se dé­marque et tire la pro­vince vers des som­mets qua­li­ta­tifs in­at­ten­dus.

Sur la côte ouest-ca­na­dienne, la Co­lom­bie-Bri­tan­nique vi­ti­cole se dé­marque de­puis une so­lide quin­zaine ’an­nées. Mal­gré ses cinq sous-ré­gions re­con­nues la splen­dide val­lée e l’Oka­na­gan se dé­marque t tire pro­vince ers des som­met qua­li­ta­tifs in­at­ten­dus Le vignes vi­ni­fe­ra plan­tées dans le an­nées 80 et 0 ont pris l’âg et per­mettent au­jourd’hui de pro­duire es in rouges t blancs avec da­van­tage de ca­rac­tère.

UN CLI­MAT IDÉAL

Si­tuée à l'est de la chaine de mon­tagnes cô­tières, la val­lée de l'Oka­na­gan est pro­té­gée des in­tem­pé­ries pro­ve­nant le l'océan Pa­ci­fique. Les pré­ci­pi­ta­tions net­te­ment plus faibles qu'à Van­cou­ver et la cha­leur beau­coup plus éle­vée per­mettent une ma­tu­ri­té abou­tie des rai­sins et as­surent un meilleur état sa­ni­taire de la vigne.

Le cli­mat se­mi-dé­ser­tique an­nonce des mois d'été par­ti­cu­liè­re­ment chauds et secs. Le ther­mo­mètre grimpe oc­ca­sion­nel­le­ment à plus de 35 °C. La tem­pé­ra­ture moyenne du mois le plus chaud dans L'Oka­na­gan s'élève 22 °C. En com­pa­rai­son, la tem­pé­ra­ture du mois le plus chaud à Bor­deaux se si­tue lé­gè­re­ment sous les 20 °C. Donc pas de pro­blème de cha­leur et d'en­so­leille­ment. Le seul hic cli­ma­tique de cette belle ré­gion se­ra par­fois sa sai­son trop courte. Un prin­temps tardif et/ou un au­tomne froid trop hâ­tif en­gendrent des rai­sins qui ne sont pas par­fai­te­ment mûrs. Les va­ria­tions de tem­pé­ra­ture entre le jour et la nuit per­mettent éga­le­ment de conser­ver une aci­di­té bien mar­quée qui confère au vin struc­ture et fraî­cheur. Les ren­de­ments sont li­mi­tés na­tu­rel­le­ment grâce à la sé­che­resse (seule­ment 200 mm de pluie an­nuel­le­ment à Osoyoos) et la cha­leur, qui obligent bon nombre de pro­duc­teurs à l'ir­ri­ga­tion des vi­gnobles.

SOLS ET CÉ­PAGES

Les vi­gnobles ma­jo­ri­tai­re­ment plan­tés en co­teaux sont plu­tôt orien­tés vers le sud ou l'ouest. Les sols, sont pour la plu­part, com­po­sés de sé­di­ments dé­po­sés lors de la der­nière pé­riode gla­ciaire.

Au tout dé­but, les cé­pages nord-amé­ri­cains (la­brus­ca) do­mi­naient la scène de l'Oka­na­gan. Dans les an­nées 60, ce sont les hy­brides qui tentent de s'im­po­ser. Mais suite aux ac­cords du GATT (Ac­cord gé­né­ral sur les ta­rifs doua­niers et le com­merce), l'avan­tage dont bé­né­fi­ciaient les pro­duc­teurs lo­caux dis­pa­rait. Suite à ce contre­temps éco­no­mique, un pro­gramme in­ten­sif de re­plan­ta­tion de cé­pages vi­ni­fe­ra (plus com­pé­ti­tifs) est mis en marche à la fin 1980, dé­but 1990.

Au­jourd'hui l'Oka­na­gan pro­duit à peine un peu plus de vin rouge que de blanc. Une sé­lec­tion de cé­pages in­ter­na­tio­naux re­con­nus mon­dia­le­ment s'est fait grâce à une meilleure com­pré­hen­sion des nom­breux types de sols et mi­cro cli­mats du nord (Ver­non) jus­qu'au sud (Osoyoos) de la val­lée.

En ma­tière de rouge, le mer­lot do­mine en 2017 avec 1564 acres plan­tés. Le bran­ché pi­not noir suit avec 1114 acres, en troi­sième po­si­tion on re­trouve le cé­lèbre ca­ber­net sau­vi­gnon, ma­jo­ri­tai­re­ment plan­té dans la par­tie sud (plus chaude) de la val­lée.

Sur­prise quant aux blancs, le «tren­dy» pi­not gris ou gri­gio (1114 acres), trône au som­met de­vant le ré­pu­té et po­pu­laire char­don­nay (996 acres). Au troi­sième rang, le sur­pre­nant ge­wurz­tra­mi­ner tire son épingle du jeu. Ici l'ex­pres­sion at­té­nuée du ge­wurz an­nonce un vin moins aro­ma­tique et riche que les ver­sions très in­tenses d'Al­sace.

Éga­le­ment à sur­veiller, la pro­duc­tion d'ex­cel­lents vins ef­fer­ves­cents éla­bo­rés se­lon la mé­thode tra­di­tion­nelle cham­pe­noise qui pro­gresse fa­vo­ra­ble­ment.

UN SE­CRET BIEN GAR­DÉ

La val­lée de l'Oka­na­gan, longue de 200 km, do­mine la scène vi­ti­cole de la Co­lom­bie-Bri­tan­nique avec plus de 200 en­tre­prises vi­ti­coles qui ex­ploitent près de 85 % de la sur­face to­tale du vi­gnoble de la pro­vince. Les ré­gions de Van­cou­ver Is­land, Gulf Is­lands, Fra­ser Val­ley et Si­mil­ka­meen Val­ley com­plètent le ta­bleau.

POUR LES CU­RIEUX QUI VEULENT DÉ­COU­VRIR

Lors d'une vé­ri­fi­ca­tion ré­cente sur le site de la SAQ, celle-ci af­fi­chait un peu plus de 40 pro­duits éla­bo­rés par une dou­zaine de pro­duc­teurs. Mais l'Oka­na­gan à elle seule compte plus de 200 mai­sons dont plu­sieurs éla­borent des vins de très haut ni­veau qua­li­ta­tif. Mal­gré cette sé­lec­tion plu­tôt li­mi­tée, voi­ci une courte liste de pro­duc­teurs ré­pu­tés, et de bonne qua­li­té, à dé­cou­vrir.

• Osoyoos La­rose • Quail's Gate

• Tan­ta­lus • Bur­ro­wing Owl

• Mis­sion Hill • Po­plar Grove

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.