Ka­the­rine Le­vac ren­contre son pu­blic on­ta­rien

Vision (Canada) - - Arts - CA­RO­LINE PRÉ­VOST ca­ro­line.pre­vost@eap.on.ca

C’est dans une am­biance fes­tive, en­jouée et… fa­mi­liale que Ka­the­rine Le­vac a pré­sen­té la pre­mière on­ta­rienne de Ve­lours dans la salle comble du Centre des arts Shenk­man d’Or­léans, le 15 fé­vrier der­nier.

Pa­rents, amis et an­ciens en­sei­gnants étaient par­mi les 500 spec­ta­teurs pré­sents pour as­sis­ter au pre­mier one-wo­man-show de l’hu­mo­riste ori­gi­naire de Saint-Ber­nar­din. Ka­the­rine Le­vac n’a d’ailleurs pas per­du de temps avant d’in­tro­duire son pa­te­lin au pu­blic. Vi­si­ble­ment, ce­lui-ci était fa­mi­lier pour plu­sieurs spec­ta­teurs. « Moi je viens d’un pe­tit vil­lage pas trop loin d’ici qui s’ap­pelle Saint-Ber­nar­din. Bon… huit per­sonnes qui ap­plau­dissent, tout le monde est ici ! » a-t-elle lan­cé.

Ve­lours, écrit en col­la­bo­ra­tion avec Da­vid Beau­cage et Tho­mas Le­vac, et mis en scène par So­nia Cor­deau, est un stand-up clas­sique dans le­quel Ka­the­rine Le­vac se re­trouve seule sur scène. Elle charme son pu­blic avec nulle autre arme que son hu­mour pin­ce­sans-rire, sa spon­ta­néi­té et son au­then­ti­ci­té.

Pour l’écri­ture de ce pre­mier spec­tacle so­lo, l’ar­tiste de 28 ans a pui­sé son ins­pi­ra­tion dans sa propre vie. Elle y par­tage avec son pu­blic ses ré­flexions sur sa vie de jeune adulte et pose un re­gard sur la so­cié­té dans la­quelle elle évo­lue.

Ve­lours est tein­té de ré­fé­rences à la cam­pagne dans la­quelle Ka­the­rine Le­vac a gran­di. Mais, pour la pre­mière fois, la jeune Cette soi­rée était im­por­tante pour l’hu­mo­riste ori­gi­naire de la ré­gion, qui avait à coeur de faire une pre­mière en On­ta­rio. Avant la fer­me­ture du ri­deau, le Mou­ve­ment d’im­pli­ca­tion fran­co­phone d’Or­léans (MIFO) a sur­pris l’ar­tiste co­mique en lui re­met­tant un chan­dail de la ligue d’im­pro du MIFO, ligue dont elle fait par­tie. Ka­the­rine Le­vac se­ra de re­tour sur la scène du Centre Shenk­man les 6 et 7 sep­tembre pro­chains, pour deux sup­plé­men­taires qui ont été an­non­cées la se­maine der­nière. hu­mo­riste a éga­le­ment abor­dé sa vie ac­tuelle et fu­ture. Le fait qu’elle soit main­te­nant Qué­bé­coise, qu’elle ait of­fi­ciel­le­ment fait son chan­ge­ment d’adresse et qu’elle vive à Mon­tréal dé­sor­mais. Elle se per­met donc, dans ce spec­tacle, de se mo­quer ami­ca­le­ment au­tant des On­ta­riens que des Qué­bé­cois.

La Fran­co-on­ta­rienne a éga­le­ment ré­ser­vé un gag à la conser­va­tion de la langue fran­çaise en On­ta­rio, où elle dit que cel­le­ci ne tient qu’à un fil, qu’à une gé­né­ra­tion. Elle a ima­gi­né un scénario dans le­quel elle se ma­rie avec un an­glo­phone, dé­mé­nage à Ot­ta­wa, donne des noms an­glo­phones à ses en­fants, les en­voie dans une école an­glo­phone…

« Et moi quand je vais faire gar­der mes BUF­FET À VO­LON­TÉ en­fants, Matt et Am­ber Pat­ter­son, par mes grands-pa­rents Gilles et Clau­dette Le­vac, et qu’ils ne pour­ront pas se par­ler, c’est là que je vais me dire ‘tu vois ça te­nait à un fil, pis je l’ai cou­pé’ » a-t-elle lan­cé, pro­vo­quant les ap­plau­dis­se­ments de toute part.

Étant un spec­tacle prin­ci­pa­le­ment des­ti­né à un pu­blic qué­bé­cois, Ka­the­rine Le­vac avait adap­té Ve­lours pour les quatre re­pré­sen­ta­tions don­nées en On­ta­rio, du 13 au 16 fé­vrier. « C’est dif­fé­rent, elle l’a adap­té, parce que c’est un ‘show’ vrai­ment qui est écrit pour le Qué­bec. Mais là, je l’ai vu mar­di (le 13 fé­vrier) et elle a chan­gé des choses pour l’On­ta­rio » a ex­pri­mé le père de l’hu­mo­riste, Alain Le­vac, qui a éga­le­ment as­sis­té à la pre­mière mé­dia­tique de Ve­lours à Mon­tréal.

Cette soi­rée était im­por­tante pour l’hu­mo­riste ori­gi­naire de la ré­gion, qui avait à coeur de faire une pre­mière en On­ta­rio. Elle n’a pas man­qué de sa­luer les spec­ta­teurs avec émo­tion à la fin de celle-ci. « Mer­ci sin­cè­re­ment, je veux vous dire un énorme mer­ci parce que c’était une soi­rée im­por­tante pour moi. J’avais hâte de vous ren­con­trer. »

Avant la fer­me­ture du ri­deau, le Mou­ve­ment d’im­pli­ca­tion fran­co­phone d’Or­léans (MIFO) a sur­pris l’ar­tiste co­mique en lui re­met­tant un chan­dail de la ligue d’im­pro du MIFO, ligue dont elle fait par­tie. Ka­the­rine Le­vac se­ra de re­tour sur la scène du Centre Shenk­man les 6 et 7 sep­tembre pro­chain pour deux sup­plé­men­taires, qui ont été an­non­cées la se­maine der­nière.

—pho­to Ca­ro­line Pré­vost

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.