L’ORDRE DU MÉ­RITE POUR UNE CI­TOYENNE LO­CALE

Vision (Canada) - - Collective • Community - FRAN­CIS RA­CINE Fran­cis.Ra­cine@eap.on.ca

Seules trois femmes à tra­vers le Ca­na­da ont re­çu la mé­daille de l’Ordre du mé­rite mi­li­taire du Ca­na­da. L’une d’entre elles est na­tive de Cla­rence-Creek.

« C’est un hon­neur d’avoir re­çu une telle mé­daille, a fait va­loir l›ad­ju­dante-chef So­phie Des­jar­dins, ci­toyenne de Ham­mond et fille EF .JDIFM %FTKBSEJOT FU 1JFSSFUUF -BWFSHOF

La cé­ré­mo­nie, qui a eu lieu en juin der­nier à la Ci­ta­delle de Qué­bec, ras­sem­blait plu­sieurs ré­ci­pien­daires, la plu­part d’entre eux des hommes. « Les femmes forment de 12 à 15 % des Forces ar­mées ca­na­diennes, B EÊDMBSÊ .NF %FTKBSEJOT $ FTU VO NÊUJFS très mas­cu­lin.

$ FTU EFQVJT MB UFOESF FOGBODF RVF .NF

Chief War­rant Of­fi­cer So­phie Des­jar­dins joi­ned the Ca­na­dian Forces in May 1990 and gra­dua­ted ba­sic trai­ning in Corn­wal­lis that Ju­ly. She re­cent­ly re­cei­ved the Or­der of Mi­li­ta­ry Me­rit, the se­cond hi­ghest or­der ad­mi­nis­te­red by the Go­ver­nor Ge­ne­ral-in-Coun­cil, on be­half of the Ca­na­dian mo­narch. She is pic­tu­red ac­cep­ting the Me­rit from Go­ver­nor Ge­ne­ral Ju­lie Payette.

Des­jar­dins es­pé­rait de­ve­nir membre des Forces ar­mées ca­na­diennes. « À neuf ans, elle m’a dit qu’elle se­rait soit po­li­cière ou TPMEBU B TPVMJHOÊ .NF -BWFSHOF &MMF B tou­jours tra­vaillé fort pour ce qu’elle vou­lait BDDPNQMJS +F TVJT USÍT àÍSF E FMMFø øv

$ FTU FO RVF .NF %FTKBSEJOT s’en­vole pour son pre­mier tour de ser­vice. $FMVJ DJ B MJFV FO 4PNBMJF 1SPNVF DBQPSBM FO

FMMF FTU FOTVJUF BGGFDUÊF AE $PMPSBEP 4QSJOHT BV $PMPSBEP QFOEBOU RVBUSF BOT et de­mi. Au cours de cette pé­riode, elle as­sume les rôles de cais­sière, com­mis aux ré­cla­ma­tions et à la paie, su­per­vi­seur de la salle des rap­ports et suit des cours EF MFBEFSTIJQ KVOJPS 1SPNVF BV HSBEF EF ca­po­ral-chef en 1997, elle est en­voyée à M ­DPMF E BENJOJTUSBUJPO FU EF MPHJTUJRVF des Forces ca­na­diennes à Bor­den, en tant qu›ins­truc­teur.

© TPO SFUPVS EF DPOHÊ EF NBUFSOJUÊ FMMF FTU QSPNVF BV HSBEF EF TFSHFOU FU FO mai 2002, elle est af­fec­tée à Val­car­tier, au 2VÊCFD BWFD MF F 3ÊHJNFOU CMJOEÊ EV $BOBEB AE UJUSF EF DPNNJT DIFG -F TFSHFOU %FTKBSEJOT FTU EÊQMPZÊF FO "GHIBOJTUBO pour sa deuxième tour­née de ser­vice en 2004 et tra­vaille avec l’élé­ment de sou­tien na­tio­nal, à titre de su­per­vi­seur de la paie. À son re­tour, elle est pro­mue ad­ju­dant. Après BWPJS RVJUUÊ MB SÊHJPO QFOEBOU BOT FMMF FTU BGGFDUÊF AE 0UUBXB FO KVJO PÜ FMMF es­père prendre sa re­traite.

&O TFQUFNCSF M.NF %FTKBSEJOT PDDVQF MF QPTUF EF TFSHFOU NBKPS SÊHJNFO­taire pour les ser­vices tech­niques de la base de sou­tien de la 4e Di­vi­sion ca­na­dienne. De­puis dé­cembre 2017, elle oc­cupe le poste d’ad­ju­dant-chef en éthique.

C’est de­puis la tendre en­fance que Mme Des­jar­dins es­pé­rait de­ve­nir membre des Forces ar­mées ca­na­diennes. « À neuf ans, elle m’a dit qu’elle se­rait soit po­li­cière ou sol­dat. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.