PAU­LINE JU­LIEN, IN­TIME ET PO­LI­TIQUE

VOIR (Montréal) - - CINÉMA -

Après Ada­gio pour un gars de bi­cycle et Res­sac, Pas­cale Fer­land em­brasse plei­ne­ment ici la di­men­sion so­cio­po­li­tique de son su­jet. «J’en rêve de­puis bien­tôt long­temps. Et j’ai eu ac­cès à tel­le­ment de belles ar­chives que j’au­rais pu faire deux films. Je vou­lais d’abord l’ap­pe­ler sim­ple­ment Pau­line, mais il y avait Pau­line Ma­rois, puis L’in­sou­mise, mais ça exis­tait dé­jà. Au fi­nal, in­time et po­li­tique, c’est vrai­ment elle.» N’ayant pas d’images des dé­buts de Ju­lien ni de la fin de son par­cours, «parce que sa ca­pa­ci­té de s’ex­pri­mer s’étio­lait», vu son apha­sie, Fer­land a tis­sé son do­cu­men­taire d’el­lipses et de mé­ta­phores, ins­cri­vant la pe­tite his­toire dans la grande, de la crise d’oc­tobre aux ré­fé­ren­dums. «2012 m’avait ra­vie. Pau­line, si elle avait été en vie, au­rait été dans la rue avec les jeunes, à ta­per sur les cas­se­roles. J’avais en­vie de ré­flé­chir au­jourd’hui à l’écho des an­nées 1970, si lu­mi­neuses.»

En salle dès le 21 sep­tembre

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.