CI­NÉ­MA

VOIR (Montréal) - - NEWS - MOTS | JEAN-BAP­TISTE HER­VÉ PHO­TO | AN­TOINE BOR­DE­LEAU

Ci­ne­ma­nia

À tous ceux qui ne me lisent pas

AVEC UNE KY­RIELLE D’IN­VI­TÉS DE MARQUE ET DES PRE­MIÈRES NORD-AMÉ­RI­CAINES, LE FES­TI­VAL CI­NE­MA­NIA EST RÉ­SO­LU­MENT TOUR­NÉ VERS L’AVE­NIR ET VEUT AU­JOURD’HUI CRÉER L’ÉVÉ­NE­MENT EN PLUS DE REN­VER­SER LA TEN­DANCE.

Ce­la fait main­te­nant quatre ans que Guil­hem Caillard est à la tête de Ci­ne­ma­nia. De­puis son ar­ri­vée, les chan­ge­ments ont été nom­breux dans ce fes­ti­val qu’il a su rendre mo­derne et plus dy­na­mique. Avant que le jeune di­rec­teur ar­rive en poste, on avait en ef­fet l’im­pres­sion que les salles de ce fes­ti­val, qui était alors ex­clu­si­ve­ment consa­cré au ci­né­ma fran­çais, étaient rem­plies de têtes blanches. Un vi­rage était né­ces­saire pour que le fes­ti­val per­dure.

«Ci­ne­ma­nia est de­ve­nu un évé­ne­ment pro­fon­dé­ment tour­né vers la fran­co­pho­nie», nous ré­pond Guil­hem Caillard, joint à son re­tour du Fes­ti­val in­ter­na­tio­nal du film fran­co­phone de Na­mur. «On offre au­jourd’hui un plus large bas­sin de re­pré­sen­ta­tion de la fran­co­pho­nie. De­puis les quatre der­nières an­nées, notre équipe a vou­lu mettre l’ac­cent sur la jeu­nesse du monde fran­co­phone. Ci­ne­ma­nia avait be­soin d’ou­vrir ses ho­ri­zons et il est hy­per im­por­tant ici à Mon­tréal de veiller au re­nou­vel­le­ment des pu­blics.» Alors que l’in­dus­trie du film vit de grands bou­le­ver­se­ments et que les salles semblent se vi­der, Caillard ré­torque qu’il faut une offre va­riée et qua­li­ta­tive pour contrer ce phé­no­mène, per­sua­dé de re­dres­ser la barque. Les jeunes viennent au ci­né­ma si le ci­né­ma leur offre une ex­pé­rience qui s’adresse à eux. Pas d’ai­greur chez le dy­na­mique di­rec­teur, juste une adap­ta­tion aux thèmes et aux for­mats qui in­ter­pellent les nou­velles gé­né­ra­tions.

«La per­sonne qui re­garde des films et des sé­ries sur Net­flix vit une autre ex­pé­rience, plus so­li­taire, tan­dis que ce que nous offrons en salle et lors des classes de maître, c’est la pos­si­bi­li­té de vivre une ex­pé­rience col­lec­tive, avec d’autres per­sonnes et des ar­ti­sans du ci­né­ma. Je crois que c’est deux choses qui ne sont pas in­com­pa­tibles. Et puis, de voir un film sur un im­mense écran, ce­la change tout quand même.»

Avec une pro­jec­tion­évé­ne­ment du film Le grand bain, en pré­sence de Gilles Lel­louche, à la pis­cine du Centre spor­tif MAA, le fes­ti­val veut faire les choses au­tre­ment. En plus de cette pri­meur nor­da­mé­ri­caine, il y au­ra aus­si la pro­jec­tion de deux nou­veaux épi­sodes de la sé­rie Dix pour cent met­tant en ve­dette Jean Du­jar­din et Mo­ni­ca Bel­luc­ci, le tout en pré­sence du pro­duc­teur et agent Do­mi­nique Bes­ne­hard. Des sé­rie té­lé dans un fes­ti­val de ci­né­ma? Oui, oui, c’est aus­si ce­la Ci­ne­ma­nia.

«C’est to­ta­le­ment nou­veau pour notre évé­ne­ment. Nous ac­cep­tons de jouer le jeu et fai­sons ren­trer la té­lé­vi­sion sur le grand écran. Il y a ac­tuel­le­ment une adap­ta­tion qué­bé­coise de la sé­rie Dix pour cent qui est en pro­duc­tion, elle se­ra réa­li­sée par Alexis Du­rand­brault. On va sans doute l’in­vi­ter à nous en par­ler avant la pro­jec­tion.»

Deux nou­velles salles de ci­né­ma viennent d’ou­vrir leurs portes à Mon­tréal: le Ci­né­ma du Mu­sée des beaux­arts (qui est l’une des salles of­fi­cielles du fes­ti­val) et le Ci­né­ma Mo­derne. L’heure est au­jourd’hui aux ci­né­mas de quar­tier, qui offrent une autre ex­pé­rience que les chaînes de ci­né­ma tra­di­tion­nelles. Et ces pe­tites salles, tout comme un fes­ti­val comme Ci­ne­ma­nia, per­mettent une dif­fu­sion de films qui n’au­raient sans doute ja­mais eu de vie ici au Qué­bec.

«On vit ac­tuel­le­ment un creux de vague pour le ci­né­ma fran­çais au Qué­bec, mais il existe en­core des dis­tri­bu­teurs qui conti­nuent à y croire et ça, c’est le plus im­por­tant. Quand on jette un coup d’oeil au taux de fré­quen­ta­tion des salles de ci­né­ma dans les der­nières dé­cen­nies, il y a eu plein de pé­riodes creuses, mais la fré­quen­ta­tion est tou­jours re­par­tie de plus belle.»

Au pro­gramme cette an­née à Ci­ne­ma­nia, Ma­thieu Kas­so­vitz vien­dra faire une classe de maître et pré­sen­ter le drame de boxe Spar­ring, où il in­carne Steve Lan­dry, un co­gneur sur le dé­clin. Ro­main Ga­vras vien­dra dé­fendre Le monde est à toi qui met en ve­dette Vincent Cas­sel et Isa­belle Ad­ja­ni. Mo­nia Cho­kri se­ra à l’af­fiche de deux films. Elo­die Bou­chez vien­dra aus­si vi­si­ter Mon­tréal et Oli­vier Gour­met se­ra l’in­vi­té d’hon­neur du fes­ti­val. En plus de cette liste plus que sé­dui­sante d’in­vi­tés, Edouard Baer vien­dra y pré­sen­ter Ma­de­moi­selle de Jonc­quières et réa­li­ser un épi­sode de son émis­sion de ra­dio ori­gi­nale et dé­jan­tée Lu­mières dans la nuit.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.