DELAF ET DUBUC

VOIR (Montréal) - - LIVRES -

Du­puis, 48 pages

Prêtes pour du chan­ge­ment? Car si l’af­fir­ma­tion de soi et l’éman­ci­pa­tion sont le mo­teur des der­niers épi­sodes des Nom­brils, Delaf et Dubuc passent en cin­quième vi­tesse avec Ex, drague et rock’n’roll que nous at­ten­dions depuis Un bon­heur presque par­fait pa­ru il y a dé­jà trois ans.

Les cou­teaux – ou les ci­seaux – volent bas dans la chambre de nos bom­basses na­tio­nales, qui la par­tagent depuis le match de leurs pa­rents. De son cô­té, Ka­rine n’a rien à ci­rer des en­fan­tillages de ses vieilles co­pines: ex-bouc émis­saire, celle qui est de­ve­nue la star de l’école est en tour­née avec son band Al­bin et les al­bi­nos, dont la po­pu­la­ri­té avait été pro­pul­sée par une ten­ta­tive de meurtre du chan­teur. Et elle se­ra prête à tout pour évi­ter qu’un autre groupe po­pu­laire ne leur vole le spot­light pour une «rai­son» tout aus­si sau­gre­nue.

Men­songe, ja­lou­sie, ma­ni­pu­la­tion: Les Nom­brils n’ont ja­mais don­né dans la den­telle ni le po­li­ti­que­ment cor­rect, et c’est là une des grandes forces – en­core trop peu cou­rantes en lit­té­ra­ture jeu­nesse – de la sé­rie. Qui a en­vie d’être prise par la main? Bon; peut-être Jen­ny qui, en peine entre son image «im­pec­cable» et l’amour pour quel­qu’un «hors de ses stan­dards», su­bit l’amer­tume d’une pauvre Vi­cky in­ca­pable de sup­por­ter ni le suc­cès ni le bon­heur d’au­trui. Kar­ma is a b*tch, di­sait-on?

Je m’en en­nuyais, des éclats de rire francs que pro­voque l’hu­mour unique de Delaf et Dubuc, tan­tôt fran­che­ment grin­çant, tan­tôt com­plè­te­ment ab­surde, mais tou­jours sa­vam­ment ca­li­bré. Mal­gré ses mises en scène cruelles et ses va­che­ries im­par­don­nables, ce n’est pas sans émo­tion que le duo, que j’ai ren­con­tré au Sa­lon du livre de Mon­tréal, parle de ses per­son­nages et des che­mins par­fois ro­cailleux qu’il leur est don­né d’em­prun­ter. L’illus­tra­teur men­tion­nait d’ailleurs avoir été tou­ché en des­si­nant pour la der­nière fois – jus­qu’à nou­vel ordre – l’ico­nique cha­peau vert de Jen­ny. Pré­lude d’une fi­nale im­por­tante, sur­pre­nante, qui ti­re­ra cer­tai­ne­ment une larme aux plus grandes fans d’entre nous – tousse, tousse. On m’a ras­su­rée: un pro­chain tome est bel et bien pré­vu, avant quoi on pour­ra lire un Va­che­ries, sé­rie sa­tel­lite de planches à gags.

Marc De­la­fon­taine et Ma­ryse Dubuc, mer­ci de faire confiance à votre lec­to­rat; mer­ci pour ce hui­tième tome qui, au-de­là des ap­pa­rences, est em­preint d’une grande sen­si­bi­li­té. Comme Jen­ny, je vous lève mon cha­peau. (Mé­la­nie Jan­nard)

Sur les rayons

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.