L’as­sis­tance ci­blée aux dé­mu­nis dans la pro­vince du Guiz­hou

China Today (French) - - SOMMAIRE - Ma Li, membre de la ré­dac­tion

«Un pot noir, un lit, une mai­son dé­la­brée, et le vent pé­né­trait par les trous des murs », voi­ci l’as­pect réel de l’an­cienne mai­son d’une femme de l’eth­nie yi Zhang Zhen­gying, , âgée de 83 ans. Mainte- nant, la vie ac­tuelle de sa fa­mille a fon­ciè­re­ment chan­gé : « Ils ha­bitent dans une grande mai­son lu­mi­neuse, les en­fants peuvent fré­quen­ter l’école et les jeunes ont un em­ploi. » Le 28 sep­tembre 2016, Zhang Zhen­gying a quit­té avec sa fa­mille, les lo­caux d’une usine aban-

don­née où ils avaient ha­bi­té pen­dant plu­sieurs an­nées pour s’ins­tal­ler dans une nou­velle mai­son de 100 m2 en briques grises, dans le « vil­lage du Bon­heur n° 2 » d’Ever­grande. Une chose in­ima­gi­nable est donc de­ve­nue réa­li­té au­jourd’hui.

La fa­mille de Zhang Zhen­gying ha­bi­tait dans le vil­lage de Yin­chuan, au can­ton de Feng­shan, dans le dis­trict de Da­fang, près de la ville de Bi­jie, dans la pro­vince du Guiz­hou. C’est une des ré­gions mon­ta­gneuses les plus pauvres de l’Ouest de la Chine. Grâce à la po­li­tique de re­lo­ge­ment des pay­sans vi­vant en des­sous du seuil de pau­vre­té dans des zones plus pros­pères, ce qui cor­res­pond à l’as­sis­tance ci­blée aux dé­mu­nis, sa fa­mille a pu sor­tir de la mon­tagne, ses fils peuvent trou­ver un em­ploi et ses pe­tits-fils peuvent al­ler à l’école près de chez eux.

Le chan­ge­ment de vie de la fa­mille de Zhang Zhen­gying n’est qu’un cas par­mi d’autres grâce au tra­vail d’as­sis­tance ci­blée aux dé­mu­nis me­né par la pro­vince du Guiz­hou, qui compte le plus de per­sonnes pauvres et dont la tâche d’éra­di­ca­tion de la pau­vre­té s’avère la plus ar­due. En tant que théâtre prin­ci­pal de la lutte contre la pau­vre­té en­tre­prise par la Chine de­puis ces der­nières an­nées, le Guiz­hou consi­dère tou­jours l’as­sis­tance ci­blée aux dé­mu­nis comme un pro­blème clé pour éli­mi­ner la pau­vre­té et amé­lio­rer le bien-être des ha­bi­tants. Chaque an­née plus d’un mil­lion de dé­mu­nis sortent de la pau­vre­té. Grâce aux ré­sul­tats du tra­vail d’as­sis­tance ci­blée aux dé­mu­nis en­tre­pris il y a quelques an­nées, le Guiz­hou ne craint plus de par­ler de la pau­vre­té et four­nit en plus ses ex­pé­riences aux ré­gions sous-dé­ve­lop­pées de la Chine et du reste du monde.

Le pre­mier «Grand rè­gle­ment sur la lutte contre la pau­vre­té » au ni­veau pro­vin­cial

« En 2012, le taux de pau­vre­té du Guiz­hou était de 14,3 %, alors qu’en 2017, il était de 7,75 %. Ces chiffres ré­vèlent les suc­cès de la lutte contre la pau­vre­té réa­li­sés par la pro­vince du Guiz­hou ces der­nières an­nées. En tant qu’exemple pro­vin­cial du tra­vail d’éli­mi­na­tion de la pau­vre­té à l’échelle na­tio­nale, le Guiz­hou mé­rite cette ré­pu­ta­tion », dé­clare Zheng Juan, di­rec­trice du Dé­par­te­ment de po­li­tiques et de lois du Bu­reau de la lutte contre la pau­vre­té du Guiz­hou. Comme ce­lui-ci avait le plus grand nombre de pauvres dans le pays, ses ef­forts pour lut­ter contre la pau­vre­té at­tirent beau­coup d’at­ten­tion au pays comme à l’étran­ger. « La concep­tion glo­bale éta­blie par le co­mi­té pro­vin­cial du Par­ti pour le Guiz­hou et le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial consti­tue un le­vier ef­fi­cace de la lutte contre la pau­vre­té du Guiz­hou », pour­suit Mme Zheng Juan.

Les 25 et 26 juin 2018, le co­mi­té pro­vin­cial du Par­ti pour le Guiz­hou a or­ga­ni­sé la troi­sième ses­sion plé­nière du XIIe co­mi­té pro­vin­cial du Par­ti, au cours de la­quelle il a fait des re­cherches mo­no­gra­phiques sur les ac­tions à prendre pour ga­gner la ba­taille dé­ci­sive contre la pau­vre­té en trois ans. Le co­mi­té a aus­si ar­rê­té un en­semble de dis­po­si­tions en la ma­tière pour les trois pro­chaines an­nées.

Le 30 sep­tembre 2016, Le grand rè­gle­ment sur la lutte contre la pau­vre­té du Guiz­hou, ini­tié par le Bu­reau de la lutte contre la pau­vre­té du Guiz­hou et ré­di­gé en six mois, avait été ap­prou­vé et adop­té lors de la 24e ses­sion du XIIe co­mi­té per­ma­nent de l’as­sem­blée po­pu­laire de la pro­vince du Guiz­hou. Il consti­tue le pre­mier « Grand rè­gle­ment » lo­cal en Chine.

« Le se­cré­taire gé­né­ral Xi Jin­ping sou­ligne que pour rem­por­ter la vic­toire contre la pau­vre­té et réa­li­ser fi­na­le­ment le grand re­nou­veau de la na­tion chi­noise et le rêve chi­nois, il faut at­ta­cher de l’im­por­tance au mot “grand’’ », ra­conte Zheng Juan. D’après elle, la pro­vince du Guiz­hou a cette fois ajou­té le mot « grand » dans le rè­gle­ment de la lutte contre la pau­vre­té, ce qui dé­montre réel­le­ment la confiance et la dé­ter­mi­na­tion du co­mi­té pro­vin­cial du Par­ti et du gou­ver­ne­ment pro­vin­cial pour ga­gner la ba­taille, et l’at­tente ar­dente de ré­sul­tats de la part de l’État dans la lutte contre la pau­vre­té du Guiz­hou.

Après la pu­bli­ca­tion de ce grand rè­gle­ment, Wang Yang, vice-pre­mier mi­nistre du Con­seil des af­faires d’État d’alors, avait don­né des ins­truc­tions par écrit à trois re­prises : de­puis la mise en oeuvre de la lutte contre la pau­vre­té en Chine, le grand rè­gle­ment sur la lutte contre la pau­vre­té du Guiz­hou est un do­cu­ment exem­plaire et ef­fi­cace dans cette lutte me­née par la Chine. Le « Grand rè­gle­ment » exem­plaire était plus tard im­pri­mé et dif­fu­sé aux quatre coins du pays.

Les Mai­sons d’études pour les pay­sans éveillent les forces en­do­gènes

Dans la mai­son d’études pour les pay­sans si­tuée dans la rue d’Aza­lée dans le dis­trict de Qian­xi, près de la

ville de Bi­jie, Pan Bo, se­cré­taire du co­mi­té de tra­vail du Par­ti, pré­sente les chan­ge­ments sur­ve­nus dans la vie des ha­bi­tants lo­caux de­puis son ou­ver­ture : « La mai­son d’études des­ti­nées aux pay­sans vi­sant à lut­ter contre la pau­vre­té re­lie étroi­te­ment les cadres aux masses po­pu­laires. Les cadres ex­pliquent les po­li­tiques et les rai­sons de la lutte contre la pau­vre­té, ce qui pousse les pay­sans à plan­ter des fruits pour ac­croître leurs re­ve­nus. Grâce au Par­ti com­mu­niste chi­nois, les ha­bi­tants lo­caux ont pu sor­tir de la pau­vre­té et mènent une vie tou­jours plus belle. »

De­puis le mois d’avril 2017, la ville de Bi­jie a fon­dé 2 989 mai­sons d’études de la nou­velle ère pour les pay­sans dans tous ses dis­tricts, bourgs et vil­lages. Ces mai­sons d’études consistent à com­mu­ni­quer et à ex­pli­quer, d’une fa­çon claire et com­pré­hen­sible, les po­li­tiques et les lo­giques de la lutte contre la pau­vre­té et les me­sures du dé­ve­lop­pe­ment ru­ral à tous les ni­veaux. en même temps, elles four­nissent aux dé­mu­nis de mul­tiples for­ma­tions et des ser­vices pour l’’em­ploi et la créa­tion d’en­tre­prise. Tout ce­la a pour ob­jec­tif de trans­mettre la voix et les po­li­tiques du Par­ti à la porte et aux champs des pay­sans, et de sti­mu­ler éner­gi­que­ment les forces en­do­gènes des ha­bi­tants dans les ré­gions pauvres.

« Les mai­sons d’études or­ga­nisent plu­sieurs types de réunions pour s’ap­pro­cher des dé­mu­nis. Les plan­teurs et les éle­veurs ex­pé­ri­men­tés y par­tagent leurs ex­pé­riences. L’ en­sei­gne­ment sur place est bien sa­lué par les ha­bi­tants lo­caux. » Au­jourd’hui, dans tous les dis­tricts, bourgs et vil­lages de la ville de Bi­jie, on a fon­dé des mai­sons d’études de lutte contre la pau­vre­té, qui or­ga­nisent à in­ter­valles va­riables des cours, des ac­ti­vi­tés in­ter­ac­tives par groupes et un en­sei­gne­ment sur place. Les pay­sans peuvent par­ti­ci­per di­rec­te­ment aux cours don­nés à l’école du Par­ti des dis­tricts, au siège du gou­ver­ne­ment des bourgs et des can­tons, et au lieu de tra­vail des cadres vil­la­geois. Ce­la rend les études et les for­ma­tions plus ac­ces­sibles aux pay­sans et éveille la pas­sion des cadres et des masses po­pu­laires pour lut­ter contre la pau­vre­té.

Se­lon le prin­cipe de l’as­sis­tance ci­blée aux dé­mu­nis, les mai­sons d’études font éga­le­ment des in­no­va­tions pour amé­lio­rer l’ap­proche des en­sei­gnants et le conte­nu des études. Concer­nant la ques­tion « Qui donne des cours ? », les en­sei­gnants dans les écoles des bourgs et vil­lages, les agro­nomes, les cadres ad­mi­nis­tra­tifs, les res­pon­sables d’en­tre­prises et les ex­perts for­més sur le ter­rain sont tous en­re­gis­trés sur une liste, et cha­cun donne des cours dif­fé­rents. Quant à la ques­tion « Qu’est-ce qu’ils en­seignent ? », ils en­seignent ce que les pay­sans dé­mu­nis veulent sa­voir pour com­bler leurs connais­sances la­cu­naires. Ils leur ex­pliquent clai­re­ment les rai­sons et les mé­thodes re­la­tives au re­lo­ge­ment et au dé­ve­lop­pe­ment de l’édu­ca­tion, afin de leur don­ner de l’es­poir et de la confiance et de leur per­mettre de faire des pro­grès pas à pas.

« Les en­sei­gnants donnent des cours et des for­ma­tions dans leur lan­gage à l’aide des mots simples, ce qui est bien ap­pré­cié par les au­di­teurs lo­caux. Cette fa­çon d’agir per­met non seule­ment aux pay­sans de bien faire des études et d’en com­prendre le bien-fon­dé, mais aus­si de rendre les études plus at­ti­rantes. » Les mai­sons d’études pour les pay­sans à Bi­jie sont dé­jà de­ve­nues un vec­teur ef­fi­cace pour pro­mou­voir les qua­li­tés et sti­mu­ler les forces en­do­gènes des dé­mu­nis. Jus­qu’à pré­sent, Bi­jie a or­ga­ni­sé plus de 10 000 for­ma­tions dont ont bé­né­fi­cié plus d’un mil­lion de cadres et de masses po­pu­laires.

La zone dé­mu­nie connaît des chan­ge­ments grâce à la construc­tion de routes

Le 21 dé­cembre 2016, le ha­meau mon­ta­gneux des Chen, re­le­vant du vil­lage de Sha­ba, dans le bourg de Jin­hua du dis­trict de Feng­gang, était très ani­mé, aux sons des gongs et tam­bours. « Les routes sont construites jus­qu’à la porte des pay­sans. Les jours où nous de­vrions em­prun­ter des che­mins de terre sont ré­vo­lus. Il ne nous faut plus por­ter sur un po­teau d’épaule ou sur le dos des pro­duits des mon­tagnes, tels que des feuilles de ta­bac sé­chées, des théiers à l’huile et des pi­ments, pour al­ler les vendre en ville », dé­clare non sans émo­tion Chen He­hai, un pay­san lo­cal. Les mon­tagnes sont hautes et abruptes près de l’ha­meau des Chen qui n’abrite que 72 foyers. Pen­dant des an­nées, ces pay­sans ont dû par­cour­rir plu­sieurs di­zaines de ki­lo­mètres pour se rendre au dis­trict. Ils ont long­temps at­ten­du que des routes des­servent leur vil­lage.

« Si l’on sou­haite la pros­pé­ri­té, il faut tout d’abord construire des routes. » Au­jourd’hui, tous les dis­tricts et tous les vil­lages du Guiz­hou sont tra­ver­sés par les au­to­routes et les routes, ce qui consti­tue un beau ré­seau de lignes de tran­sport dans l’Ouest de la Chine. Construire

des routes des­ser­vant tous les groupes de pay­sans est de­ve­nu un maillon clé de la lutte contre la pau­vre­té du Guiz­hou. Jus­qu’à fin juin 2018, 75 500 km de routes ont été construites, avec un in­ves­tis­se­ment de 32,037 mil­liards de yuans ; 21 700 groupes de pay­sans sont re­liés par les routes, avec un taux de 82,5 %, contre 69,5 % au­pa­ra­vant ; plus de 3,5 mil­lions de per­sonnes ont par­ti­ci­pé à la construc­tion et plus de 8,5 mil­lions d’ha­bi­tants en sont bé­né­fi­ciaires. « Il est pré­vu qu’à la fin de cette an­née, les in­ves­tis­se­ments de 10 mil­liards de yuans se­ront ac­com­plis, 25 000 km de routes se­ront ache­vés et 12 276 groupes de pay­sans qui com­prennent cha­cun plus de 30 foyers se­ront des­ser­vis », ra­conte Li Qian­gang, di­rec­teur du Centre de la com­mu­ni­ca­tion et de l’édu­ca­tion du Bu­reau pro­vin­cial des trans­ports du Guiz­hou.

Dans le Guiz­hou, la plu­part des ré­gions pauvres ont connu des chan­ge­ments grâce à la construc­tion des routes. Les in­dus­tries le long des routes, comme le cultures et l’éle­vage spé­ciaux, la trans­for­ma­tion des pro­duits agri­coles, le tran­sport de pas­sa­gers et de mar­chan­dises, et l’agri­tou­risme, se dé­ve­loppent vi­gou­reu­se­ment, en ai­dant 677 600 dé­mu­nis à sor­tir de la pau­vre­té et en créant un pay­sage de pros­pé­ri­té.

« Les routes et les ponts sont le meilleur té­moin des ré­sul­tats du tra­vail de lutte contre la pau­vre­té du Guiz­hou. Toutes les routes dans la mon­tagne re­lient le coeur du Par­ti au coeur du peuple, et tous les ponts re­lèvent l’es­poir et la confiance des vil­lages dé­fa­vo­ri­sés pour sor­tir de la pau­vre­té et me­ner une vie plus ai­sée », confie Li Qian­gang.

Les in­dus­tries spé­ciales fa­vo­risent l’as­sis­tance ci­blée aux dé­mu­nis

S’ap­puyant sur les in­dus­tries spé­ciales, la ville de Chi­shui est la pre­mière à sor­tir de la pau­vre­té au Guiz­hou. « À tra­vers les ef­forts qui se sont éta­lés sur plu­sieurs an­nées, Chi­shui a au to­tal dé­ve­lop­pé 850 000 mu (un mu = 1/15 ha) de fo­rêt de bam­bous com­mer­cial et 91 000 mu de Den­dro­bium no­bile Lindl, et éle­vé 7,3 mil­lions de poules soyeuses et 15 000 mu de pis­ci­cul­ture, ce qui a di­rec­te­ment aug­men­té les re­ve­nus de plus de 20 000 dé­mu­nis. Chi­shui consti­tue un exemple d’avant-garde dans la lutte contre la pau­vre­té à tra­vers les in­dus­tries spé­ciales du Guiz­hou », ex­plique Yang Xu­hai, di­rec­teur ad­joint du Bu­reau de la lutte contre la pau­vre­té, de la Com­mis­sion agri­cole du Guiz­hou.

L’as­sis­tance aux ré­gions déshé­ri­tées par le dé­ve­lop­pe­ment des in­dus­tries est une mé­thode ef­fi­cace pour aug­men­ter les re­ve­nus des pay­sans pauvres, ren­for­cer la base de dé­ve­lop­pe­ment, sti­mu­ler la force mo­trice de dé­ve­lop­pe­ment et ar­rê­ter la re­pro­duc­tion de la pau­vre­té. Ces cinq der­nières an­nées, le Guiz­hou a at­ta­ché de l’im­por­tance au dé­ve­lop­pe­ment des grandes in­dus­tries telles que les lé­gumes, le thé, la culture éco­lo­gique, les cham­pi­gnons ali­men­taires, les mé­di­ca­ments tra­di­tion- nels chi­nois, et au dé­ve­lop­pe­ment d’in­dus­trie spé­ciale de chaque dis­trict. Il a éga­le­ment éta­bli et amé­lio­ré un mé­ca­nisme de connexion des in­té­rêts, pour re­lier di­rec­te­ment les pro­duits aux mar­chés à tra­vers le trans­fert du droit d’ex­ploi­ta­tion des terres culti­vables et les co­opé­ra­tives de pro­duc­tion agri­cole, et aug­men­ter conti­nuel­le­ment les va­leurs ajou­tées des pro­duits agri­coles spé­ci­fiques.

Sur la base des res­sources du thé, le dis­trict de Mei­tan, dans la ville de Zu­nyi, pro­meut le sec­teur théier en fonc­tion du concept de l’en­semble de la chaîne in­dus­trielle. Il dé­ve­loppe le tou­risme sur le thème du thé en trans­for­mant les jar­dins du thé en sites tou­ris­tiques pour pro­mou­voir le tou­risme agri­cole à tra­vers le thé et le sec­teur théier à tra­vers le tou­risme, en réa­li­sant la coor­di­na­tion du dé­ve­lop­pe­ment des villes et des vil­lages. La su­per­fi­cie des jar­dins du thé s’élève à 600 000 mu, le vo­lume de la pro­duc­tion an­nuelle at­teint 61 600 tonnes, la va­leur de la pro­duc­tion est de 4,271 mil­liards de yuans, et les re­ve­nus glo­baux du sec­teur s’élèvent à 10,27 mil­liards de yuans. Le dis­trict de Mei­tan a ou­vert une voie de dé­ve­lop­pe­ment ca­rac­té­ri­sée par un re­dres­se­ment vert et le dé­pas­se­ment sur d’autres ré­gions, voie qui a per­mis à ses ha­bi­tants de me­ner une vie re­la­ti­ve­ment ai­sée.

« Nous ga­ran­tis­sons que chaque dis­trict peut avoir trois sec­teurs prin­ci­paux, que chaque bourg peut avoir une ca­té­go­rie spé­ciale de pro­duits agri­coles, que chaque vil­lage peut avoir un pro­duit ori­gi­nal, que chaque foyer dis­pose d’un pro­gramme pour aug­men­ter ses re­ve­nus, et que chaque per­sonne peut avoir une so­lu­tion pour sor­tir de la pau­vre­té », in­dique Yang Xu­hai. Il sou­ligne qu’il s’agit des me­sures concrètes re­la­tives à l’as­sis­tance ci­blée aux dé­mu­nis sur le plan du dé­ve­lop­pe­ment des in­dus­tries agri­coles.

Se­lon les sta­tis­tiques du Bu­reau de la lutte contre la pau­vre­té du Guiz­hou, de 2012 à 2017, le Guiz­hou a ré­duit le nombre de dé­mu­nis de 6,708 mil­lions et re­lo­gé 1,736 mil­lions de pay­sans vi­vant dans les ré­gions pauvres. La ré­duc­tion des dé­mu­nis du Guiz­hou re­pré­sente un dixième de la ré­duc­tion na­tio­nale. En 2012, le taux de pau­vre­té était de 14,3 % et les re­ve­nus dis­po­nibles par ha­bi­tant étaient de 4 753 yuans, alors qu’en 2017, le taux a été ré­duit à 7,75 % et les re­ve­nus se sont éle­vés à 8 869 yuans. Les ré­gions pauvres ont connu des chan­ge­ments no­tables dans la pro­duc­tion comme dans la vie cou­rante.

Se­lon le Rap­port d’ac­ti­vi­tés du gou­ver­ne­ment de la pro­vince du Guiz­hou de 2018, « Le Guiz­hou d’au­jourd’hui n’est plus la pro­vince la plus pauvre et la plus en re­tard. Il est en train de re­ti­rer son éti­quette de pau­vre­té et de créer une nou­velle carte de vi­site ». Le se­cré­taire gé­né­ral Xi Jin­ping a éga­le­ment fait l’éloge des suc­cès du Guiz­hou : « De­puis le XVIIIe Con­grès du PCC, les réa­li­sa­tions du Guiz­hou consti­tuent une mi­nia­ture de l’es­sor de la cause du Par­ti et de l’État ».

Au­jourd’hui, tous les dis­tricts et tous les vil­lages du Guiz­hou sont ac­ces­sibles par les au­to­routes et les routes.

Le 25 juin 2018, dans le dis­trict de Zhen­ning, Wu De­fen (au mi­lieu) en­seigne la bro­de­rie aux élèves sui­vant la for­ma­tion.

Vente de thé sur le mar­ché du thé de Mei­tan

Newspapers in French

Newspapers from China

© PressReader. All rights reserved.