Les conseils pour l’in­ves­tis­se­ment en Li­bye

Comment les so­cié­tés qui sou­haitent in­ves­tir au dé­but de l’après-kadha­fi peuvent-elles faire ? Reuters leur a don­né toute une liste de conseils, es­sen­tiel­le­ment ar­ri­ver le plus vite pos­sible.

Al Ahram Hebdo - - Economie - G. M.

L’agence bri­tan­nique Reuters a pu­blié une liste de conseils pour s’em­pa­rer de la tarte d’in­ves­tis­se­ment en Li­bye après la chute du ré­gime de Kadha­fi. Le pre­mier conseil est « d’ar­ri­ver ra­pi­de­ment si pos­sible ». Ce sont les so­cié­tés oc­ci­den­tales qui ont com­men­cé à ins­tau­rer de bonnes re­la­tions avec les re­belles li­byens pour oc­cu­per un es­pace. C’est le cas de la mai­son de com­merce Vi­tol (ba­sée à Londres) qui a ven­du des pro­duits pé­tro­liers aux re­belles dès avril, et a contri­bué à ex­pé­dier leur pre­mière cargaison de pé­trole brut. Et ce, au mo­ment où les so­cié­tés amé­ri­caines res­tent hé­si­tantes à l’égard des sanc­tions éco­no­miques im­po­sées à la Li­bye. Beau­coup de par­te­naires ont dé­cla­ré à Reuters qu’ils at­tendent l’orien­ta­tion de Wa­shing­ton. Le 2e conseil est de « trou­ver un fixa­teur ». Il s’agit no­tam­ment d’em­bau­cher des agents libres connus comme « fixa- teurs », qui offrent sur le ter­rain des ren­sei­gne­ments, de la sé­cu­ri­té et le ré­seau­tage, en cas de contes­ta­tion juridique. Sou­vent, d’an­ciens mi­li­taires bri­tan­niques, les fixa­teurs sont lar­ge­ment uti­li­sés par les en­tre­prises dans les pays riches avec des gou­ver­ne­ments faibles. En Li­bye, vous trou­ve­rez une pe­tite com­mu­nau­té d’entre eux dans des hô­tels comme le Ti­bes­ti —

plaque tour­nante de Ben­gha­zi. L’un d’eux est un an­cien of­fi­cier su­pé­rieur des forces spé­ciales bri­tan­niques. Agé de 60 ans, John Holmes est sou­vent vu avec deux autres hommes au Ti­bes­ti. Il es­saie d’at­tra­per les res­pon­sables du Conseil Na­tio­nal Tran­si­toire (CNT) qui pour­raient ai­der à ou­vrir des portes dans le sec­teur pé­tro­lier. Le 3e conseil est d’« ob­te­nir l’aide du gou­ver­ne­ment ». Le sou­tien po­li­tique peut ai­der à l’ac­cès au mar­ché li­byen. Le pré­sident fran­çais, Ni­co­las Sar­ko­zy, s’est abs- te­nu de par­ler des « ac­cords sous la table pour les ri­chesses de la Li­bye », y com­pris des rap­ports qui dé­voilent qu’en re­tour de l’aide fran­çaise, le groupe pé­tro­lier To­tal va ob­te­nir des avan­tages pré­fé­ren­tiels sur le mar­ché li­byen. Le 4e conseil est de « faire des amendes ho­no­rables ». Pour le groupe pé­tro­lier ita­lien Ei­ni, pre­mier opé­ra­teur de la Li­bye, le pé­trole a été le plus tou­ché par l’ami­tié du pre­mier mi­nistre ita­lien, Sil­vio Ber­lus­co­ni, et Mouam­mar Kadha­fi à Rome. « Avril a été un mo­ment cri­tique, et Ei­ni n’était pas là de­puis le dé­but. Le pé­trole et la po­li­tique sont mi­ti­gés », a dé­cla­ré une source à Ben­gha­zi. Le chef d’une en­tre­prise d’huile, Ago­co, a af­fir­mé : « Si nous avons 2 so­cié­tés, chi­noise ou fran­çaise, bien sûr nous choi­si­rons les Fran­çais. Quand la ré­vo­lu­tion a com­men­cé, les Ita­liens pen­saient que Kadha­fi al­lait ga­gner. Ils ont fait un mau­vais cal­cul ». Le 5e conseil est de « faire des contacts quo­ti­diens ». Les en­tre­prises chi­noises, comme de nom­breuses en­tre­prises amé­ri­caines, disent qu’elles at­tendent le feu vert de leur gou­ver­ne­ment pour re­ve­nir en Li­bye, où l’in­dus­trie de la cons­truc­tion du pays a été for­te­ment tou­chée, comme les che­mins de fer, les usines d’eau et des ins­tal­la­tions de com­mu­ni­ca­tion. « Si vous avez un in­té­rêt com­mer­cial suf­fi­sant, vous de­vriez prendre une plus grande res­pon­sa­bi­li­té en tant que grande puis­sance éco­no­mique », a dé­cla­ré à Reuters un res­pon­sable chi­nois. Se­lon un émis­saire eu­ro­péen, le mi­nistre du CNT des Trans­ports et des Com­mu­ni­ca­tions re­çoit quo­ti­dien­ne­ment des ap­pels de la Chine. Le 6e conseil est de tra­vailler en­semble, et en­fin, frei­ner les re­la­tions stu­pides. Le 7e conseil est de « pos­sé­der un bon ré­seau de re­la­tions »

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.