Une crois­sance ... mais la pru­dence est in­di­quée

Mal­gré les ré­vo­lu­tions dans les pays arabes, les trem­ble­ments de terre du Ja­pon et autres … les der­nières sta­tis­tiques confirment que cette ac­ti­vi­té dans le monde a pro­gres­sé de 4,5 % au pre­mier se­mestre 2011, confir­mant ain­si la re­prise du sec­teur.

Al Ahram Hebdo - - Voyages - Ha­la Fares (avec Agences)

DU­RANT la pre­mière moi­tié de l’an­née 2011, le nombre de tou­ristes dans le monde a aug­men­té de 4,5 %, a in­di­qué l’Or­ga­ni­sa­tion Mon­diale du Tourisme (OMT) qui se fé­li­cite de ce bon ré­sul­tat mal­gré la crise éco­no­mique in­ter­na­tio­nale. « Le tourisme peut jouer un rôle-clé en terme de dé­ve­lop­pe­ment et de crois­sance éco­no­mique, par­ti­cu­liè­re­ment dans une pé­riode au cours de la­quelle nombre d’éco­no­mies, pour la plu­part en Eu­rope et en Amé­rique du Nord, ont du mal à créer des em­plois », a es­ti­mé le se­cré­taire gé­né­ral de l’OMT, Ta­leb Ri­fai, dans un com­mu­ni­qué. « De nom­breuses éco­no­mies sont tou­jours confron­tées aux risques cau­sés par un faible dé­ve­lop­pe­ment, des pro­blèmes fis­caux et un taux de chô­mage éle­vé. Si­mul­ta­né­ment, les signes de sur­chauffe sont de­ve­nus ap­pa­rents dans les éco­no­mies émer­gentes. Res­tau­rer un dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique équi­li­bré reste un dé­fi ma­jeur », a-t-il ajou­té. Le rap­port es­time à 440 mil­lions le nombre de tou­ristes ayant voya­gé entre jan­vier et juin 2011. Ce chiffre fait suite à une an­née 2010 en forte hausse, où le nombre de tou­ristes avait aug­men­té de 6,5 %, a sou­li­gné l’OMT dans son com­mu­ni­qué. Toutes les ré­gions, sauf l’Afrique du Nord (-13 %) et le Moyen-Orient (-11 %), en pleine mu­ta­tion de­puis le dé­but de l’an­née à cause de grands mou­ve­ments de pro­tes­ta­tions, ont vu le nombre de tou­ristes aug­men­ter. En Amé­rique du Sud, l’OMT ob­serve une crois­sance de 15 % du nombre de tou­ristes. En Afrique sub­sa­ha­rienne et en Eu­rope cen­trale et de l’est, l’aug­men­ta­tion a été de 9 %. En Eu­rope du Nord et en Eu­rope du Sud, la hausse a été de 7 %. La hausse en Asie et dans le Pa­ci­fique a été de 5 %. Ce­pen­dant, M. Ri­fai a tem­pé­ré les pré­vi­sions pour la se­conde moi­tié de l’an­née, crai­gnant que la si­tua­tion éco­no­mique mon­diale ne se dé­grade. L’an­née 2011 s’af­fiche comme une an­née en­core par­ti­cu­lière pour le sec­teur. Les ré­vo­lu­tions dans les pays arabes, mais aus­si le trem­ble­ment de terre au Ja­pon en mars, ont im­pul­sé une nou­velle dy­na­mique de consom­ma­tion, fa­vo­ri­sant des des­ti­na­tions comme la France, au dé­tri­ment, par exemple, de la Tu­ni­sie. 2011 a conti­nué sur la lan­cée de 2010, avec une re­prise de l’ac­ti­vi­té tou­ris­tique dans tous les do­maines, que ce soit l’hô­tel­le­rie, l’aé­rien ou en­core les voyages. Après une an­née 2009 noire pour le tourisme mon­dial (4 % pour les ar­ri­vées in­ter­na­tio­nales), 2010 a re­noué avec la crois­sance, avec 935 mil­lions de voyages tou­ris­tiques in­ter­na­tio­naux, soit une hausse de 6,7 % par rap­port à l’an­née pré­cé­dente, se­lon l’OMT. Les ar­ri­vées mon­diales sont tou­jours dans le vert. Au ni­veau de l’aé­rien, la de­mande de­meure sou­te­nue, en dé­pit des fluc­tua­tions du cours du baril de pé­trole. L’As­so­cia­tion in­ter­na­tio­nale du trans­port aé­rien (IATA) sou­ligne qu’entre jan­vier et juin der­niers, com­pa­rée à la même pé­riode en 2010, elle a aug­men­té de 6,5 % par­tout dans le monde. Même du cô­té de l’hô­tel­le­rie, la de­mande n’a pas fai­bli sur le mar­ché fran­çais. L’hô­tel­le­rie de luxe, 4 et 5 étoiles, conti­nue de s’im­po­ser comme le mo­teur de la crois­sance. Un sec­teur ex­po­sé aux aléas po­li­tiques et cli­ma­tiques Un sec­teur tou­jours ex­po­sé aux aléas po­li­tiques et cli­ma­tiques. Les ré­vo­lu­tions arabes, tout d’abord en Tu­ni­sie (pre­mière des­ti­na­tion tou­ris­tique des Fran­çais l’été), puis en Egypte, pays pri­sé l’hi­ver, ont lo­gi­que­ment eu un im­pact né­ga­tif chez les tour-opé­ra­teurs et agences de voyages. L’As­so­cia­tion des tour-opé­ra­teurs (Ce­to) fai­sait ain­si état d’une chute de 49 % des ré­ser­va­tions pour la Tu­ni­sie cet été, en comparaison avec les prises de com­mandes l’an der­nier. La mé­téo maus­sade sur la France a néan­moins per­mis de re­dres­ser la barre, les voya­gistes mul­ti­pliant les pro­mo­tions pour at­ti­rer les va­can­ciers. « Les Fran­çais ont cher­ché le so­leil, vers des des­ti­na­tions abor­dables, et sur­tout où il y avait en­core de la place », avan­çait pour ex­pli­ca­tion Jean-Marc Ro­zé, se­cré­taire gé­né­ral du Syn­di­cat na­tio­nal des agences de voyages. En hô­tel­le­rie, la chute des ta­rifs au pre­mier se­mestre en Asie illustre les ef­forts consen­tis par les pro­fes­sion­nels pour com­pen­ser la crainte des tou­ristes. Se­lon les don­nées de l’Ho­tel Price In­dex (HPI) d’Ho­tels.com, les prix ont dé­grin­go­lé de 16 % au Ja­pon au cours des six pre­miers mois de l’an­née, en comparaison avec la même pé­riode un an plus tôt. Le séisme dans l’Em­pire du so­leil le­vant a eu des ré­pliques dans l’en­semble de la ré­gion, où les prix ont chu­té en moyenne de 6 % sur une an­née. Pour preuve, l’OMT table tou­jours sur une hausse glo­bale des ar­ri­vées tou­ris­tiques à la fin de l’an­née, de l’ordre de 4 à 5 %. Mal­gré les évé­ne­ments in­ter­ve­nant ponc­tuel­le­ment dans dif­fé­rentes des­ti­na­tions du monde, les tou­ristes ma­ni­festent tou­jours une en­vie de voya­ger, quittes à se tour­ner vers de nou­veaux ho­ri­zons. Mais bien que l’OMT pré­voie tou­jours une crois­sance de 4 à 5 % en 2011, son chef ap­pelle à la pru­dence, car l’éco­no­mie mon­diale n’est pas à l’abri d’une éven­tuelle dé­gra­da­tion

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.