Un chef-d’oeuvre de l’époque ot­to­mane

La su­perbe mos­quée de Mo­ha­mad Ali du Caire, sym­bole de la Ci­ta­delle, est construite à la ma­nière des grandes mos­quées turques d’is­tan­bul.

Al Ahram Hebdo - - Voyages - A. S.

Vous ne pour­rez être qu’im­pres­sion­nés par l’in­té­rieur de la mos­quée de Mo­ha­mad Ali : par son im­men­si­té, tout d’abord, mais aus­si par sa dé­co­ra­tion, ses ta­pis rouges sombres, ses murs de marbre blanc et jaune, son im­pres­sion­nant lustre et les do­rures re­cou­vrant la cou­pole. Cette grande et su­perbe mos­quée qui do­mine la Ci­ta­delle de Sa­la­hed­dine est connue aus­si sous le nom de la « Mos­quée d’al­bâtre ». Il s’agit d’une des plus belles mos­quées de l’Egypte, construite en al­bâtre se­lon le style tra­di­tion­nel turc. Edi­fiée entre 1830 et 1848, elle a été lar­ge­ment ins­pi­rée de la Mos­quée bleue d’Is­tan­bul. Ses mi­na­rets se dressent avec élé­gance vers le ciel et l’im­mense cou­pole cen­trale im­pres­sionne les pas­sants. In­at­ten­due, on la voit de par­tout.

Dans la cour de la grande mos­quée se trouve une fon­taine aux ablu­tions, pro­té­gée par un kiosque. En son centre trône la grande hor­loge, ca­deau du roi de France Louis-Phi­lippe en re­mer­cie­ment de l’obé­lisque de la place de la Con­corde à Pa­ris.

Mo­ha­mad Ali, consi­dé­ré au­jourd’hui comme le fon­da­teur de l’Egypte mo­derne, avait l’am­bi­tion de faire une mos­quée aus­si belle que la Mos­quée bleue. Son im­plan­ta­tion sur un site do­mi­nant l’en­semble de la ci­té semble avoir été mo­ti­vée par des consi­dé­ra­tions po­li­tiques et est par­fois vue comme un sym­bole de la vo­lon­té d’af­fran­chisse- ment de ce qui était alors une loin­taine pro­vince de l’Em­pire ot­to­man. Plu­sieurs construc­tions da­tant de l’époque ma­me­louke ont été dé­truites afin de lais­ser la place à la mos­quée, dont les plans sont confiés à un ar­chi­tecte grec d’ori­gine bos­niaque, Yous­sef Bouch­naq. As­sis­té par un in­gé­nieur égyp­tien, Ali Hus­sein, Bouch­naq dresse les plans d’un édi­fice cal­qué sur les grandes mos­quées im­pé­riales d’Is­tan­bul et plus spé­ci­fi­que­ment sur la Mos­quée bleue, avec la­quelle il existe de nom­breuses si­mi­li­tudes. L’oeuvre est ache­vée en 1848, mais les tra­vaux de fi­ni­tion se pour­suivent jus­qu’en 1857

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.