Les peuples se li­bèrent

Al Ahram Hebdo - - Courrier -

Tous les peuples du monde se sen­ti­ront libres une fois que le peuple pa­les­ti­nien se­ra to­ta­le­ment li­bé­ré. Une li­bé­ra­tion qui se­ra ob­te­nue au fur et à me­sure que les peuples pren­dront conscience du dan­ger de l’idéo­lo­gie sio­niste. La li­bé­ra­tion du peuple pa­les­ti­nien a com­men­cé lorsque plu­sieurs pays ont boy­cot­té Is­raël. En­suite, il y a eu le vote, le 31 oc­tobre der­nier, de 107 Etats membres de l’onu en fa­veur de l’ad­mis­sion de la Pa­les­tine comme membre à part en­tière de l’unesco. Et le pro­ces­sus de li­bé­ra­tion s’achè­ve­ra lorsque l’idéo­lo­gie sio­niste se­ra morte, lorsque le droit l’em­por­te­ra sur l’in­jus­tice, et lorsque la do­mi­na­tion sio­niste sur les peuples et leurs di­ri­geants pren­dra fin. Le monde se­ra alors sou­la­gé et les peuples li­bé­rés. Le vote de la France en fa­veur de l’ad­mis­sion de la Pa­les­tine à l’unesco est un pas im­por­tant du peuple fran­çais qui ne com­prend pas la po­li­tique de deux poids, deux me­sures au pro­fit d’is­raël me­née par ses di­ri­geants de­puis des dé­cen­nies. C’est un signe de dé­li­vrance pour ce pays qui a été l’une des puis­sances ayant in­jus­te­ment li­vré la Pa­les­tine aux mi­lices sio­nistes pour se faire par­don­ner de la col­la­bo­ra­tion du gou­ver­ne­ment de Vi­chy avec les na­zis. Le peuple fran­çais voit ses di­ri­geants se li­bé­rer, en­fin, de cette culpa­bi­li­té. Pour une fois, nous pou­vons dire que la dé­ci­sion de la France de vo­ter en fa­veur de l’ad­mis­sion de la Pa­les­tine ho­nore le peuple fran­çais.

Nous es­pé­rons que la France met­tra dé­fi­ni­ti­ve­ment fin à sa po­li­tique de deux poids, deux me­sures, me­née jus­qu’alors au pro­fit d’is­raël et au dé­tri­ment du peuple pa­les­ti­nien. Les di­ri­geants de ces 107 pays ne pou­vaient plus être des spec­ta­teurs face aux hu­mi­lia­tions in­fli­gées par Is­raël au peuple pa­les­ti­nien. Avec cette dé­ci­sion, ils ont honoré la jus­tice et ont lan­cé un mes­sage à leurs peuples pour leur dire qu’ils ne pou­vaient plus conti­nuer à être com­plices des crimes d’is­raël. Il reste à es­pé­rer que les di­ri­geants des Etats qui ont vo­té contre ou se sont abs­te­nus lors de ce vote se res­sai­sissent et dé­cident de se li­bé­rer du joug sio­no-éta­su­nien. Ché­rif Bou­de­lal,

France.

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.