Li­ber­té et jus­tice

Al Ahram Hebdo - - Le Fait De La Semaine -

« Li­ber­té et jus­tice », le pre­mier par­ti po­li­tique is­su de la confré­rie des Frères mu­sul­mans, s’af­fiche comme le grand fa­vo­ri des lé­gis­la­tives qui dé­bu­te­ront le 28 no­vembre. Il s’agit d’un par­ti ci­vil à ré­fé­rence is­la­mique vi­sant à un re­tour mo­dé­ré et pro­gres­sif à l’iden­ti­té is­la­mique. La ma­jo­ri­té de ses membres ap­par­tiennent à la confré­rie des Frères mu­sul­mans, cette or­ga­ni­sa­tion in­ter­dite mais to­lé­rée sous l’an­cien ré­gime. Le pro­gramme du par­ti sou­ligne son at­ta­che­ment à la sou­ve­rai­ne­té du peuple, à l’al­ter­nance dé­mo­cra­tique et aux droits des mi­no­ri­tés. Le ré­ta­blis­se­ment de la sé­cu­ri­té et la re­struc­tu­ra­tion de l’échelle sa­la­riale consti­tuent les prin­ci­paux axes de sa com­pagne élec­to­rale. Li­ber­té et jus­tice se pose comme la prin­ci­pale force po­li­tique or­ga­ni­sée du pays sou­hai­tant bri­guer la moi­tié des sièges du pre­mier Par­le­ment post-mou­ba­rak. Sur le ter­rain, ils sont les seuls à faire vrai­ment cam­pagne, pen­dant que les can­di­dats li­bé­raux dé­battent sur les chaînes sa­tel­li­taires.

Par­ti Al-nour

Il est le bras po­li­tique du cou­rant sa­la­fiste en Egypte. Ce cou­rant ré­pé­tait de­puis long­temps qu’il évi­tait la vie po­li­tique parce qu’elle est « en contradiction avec la cha­ria ». Mais voi­là qu’on le re­trouve sur la ligne de dé­part des pre­mières élec­tions libres après la ré­vo­lu­tion pour prendre sa part du gâ­teau po­li­tique. « Vers le che­min de la lu­mière » est le slo­gan de ce par­ti, qui a un pro­gramme bien dé­taillé et qui compte plus que 100 000 membres et 150 bu­reaux dans 27 gou­ver­no­rats. Le par­ti a for­mé une coa­li­tion avec d’autres par­tis sa­la­fistes comme AlAs­sa­lah, Al-fa­di­lah et Al-is­lah après s’être sé­pa­ré de l’al­liance dé­mo­cra­tique, une coa­li­tion di­ri­gée par le par­ti des Frères mu­sul­mans, ses prin­ci­paux ri­vaux aux élec­tions.

Ce par­ti ne se con­tente pas de s’ap­puyer sur la po­pu­la­ri­té des chei­khs sa­la­fistes dans les mos­quées et à la té­lé, il a aus­si en­ta­mé une vi­gou­reuse cam­pagne dans les villes comme dans le monde ru­ral. Les af­fiches des can­di­dats sa­la­fistes jouent sur l’es­prit re­li­gieux des Egyp­tiens : « Don­ner une voix à ceux qui ne mé­ritent pas équi­vaut à un faux té­moi­gnage ».

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.