Cou­purres de pr­resse

Pour l’écri­vain Kha­led Al-kha­mis­si, les Amé­ri­cains pri­vi­lé­gient la tran­sac­tion avec les Frères, le pen­seur Fah­mi Ho­wei­dy re­ven­dique une nou­velle élite et le jeune scé­na­riste Bas­sem Cha­raf re­vient sur la mau­vaise ex­pé­rience chi­lienne.

Al Ahram Hebdo - - Egypte - Na­jet Bel­ha­tem

« Ma­hat­tet Misr (la cé­lèbre gare fer­ro­viaire du Caire) sous les eaux deux se­maines seule­ment après son inau­gu­ra­tion », titre le quo­ti­dien Al-wafd dans sa li­vrai­son de di­manche. La gare qui se trouve sur la place Ram­sès « ve­nait de su­bir un lif­ting qui a coû­té 170 mil­lions de L.E., mais une ca­na­li­sa­tion cen­trale a lâ­ché, inon­dant les quais et les par­kings », écrit le jour­nal. Le même jour, c’est la place Tah­rir qui était inon­dée de co­lère et de vio­lence. En fait, cet in­ci­dent de la gare ex­plique la si­tua­tion dans la­quelle se trouve l’egypte ac­tuelle. Une si­tua­tion où l’on tente de faire du neuf avec du vieux. Comme les pro­mo­teurs de la gare, les décideurs po­li­tiques n’ont eu de cesse de pas­ser outre un réel chan­ge­ment. Alors que les bles­sés et les fa­milles des mar­tyrs de la ré­vo­lu­tion de­mandent de ju­ger les res­pon­sables. Le gé­né­ral Moh­sen Al-fan­ga­ri, membre du Conseil mi­li­taire, ré­torque di­manche lors d’une confé­rence de presse : « Les forces de l’ar­mée ac­com­plissent leur mis­sion en ce qui concerne la prise en charge mé­di­cale des bles­sés », comme le rap­porte le jour­nal Al-sho­rouk. Sur Fa­ce­book, une page créée ce même di­manche a com­men­cé à ap­pe­ler à at­ta­quer la té­lé­vi­sion égyp­tienne, où rien n’a chan­gé, ce 25 lui, les élites traînent en­core de vieilles ba­tailles qui ont sé­vi les cin­quante der­nières an­nées entre laïcs et is­la­mistes. Ces élites ne vont plus de pair avec l’es­prit du 25 jan­vier. « Cette élite fe­rait-elle dé­sor­mais par­tie du pro­blème de l’egypte après la ré­vo­lu­tion au lieu d’en être l’es­poir ? ».

Cô­té jeune, un ar­ticle du ci­néaste et écri­vain Bas­sem Cha­raf, pu­blié dans le jour­nal en ligne Al-ba­dil après un re­fus de pu­bli­ca­tion dans le jour­nal AlA­kh­bar, fait al­lu­sion à l’ex­pé­rience chi­lienne et comment le pays a bas­cu­lé dans la dic­ta­ture avec un coup de pouce amé­ri­cain après des élec­tions libres en 1970. « Ils sont res­tés 17 ans sous la dic­ta­ture. Cette his­toire vous rap­pelle-t-elle quelque chose ? Vous n’avez qu’à sub­sti­tuer dans cette his­toire le nom Chi­li par Egypte. Et vous sau­rez ce que veulent les mi­li­taires ». Les jeunes en fac­tion à Tah­rir de­puis sa­me­di se sont re­trou­vés de­vant les mêmes pro­cé­dés du pas­sé. Et l’un d’eux, jeune den­tiste qui a per­du un oeil le 28 jan­vier der­nier, a été at­teint au deuxième oeil lors des der­nières ma­ni­fes­ta­tions et est de­ve­nu aveugle. « Vivre aveugle et la tête haute vaut mieux que de vivre voyant et hu­mi­lié », c’est son mes­sage dif­fu­sé sur le Net.

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.