S.O.S., l’egypte en dan­ger

Al Ahram Hebdo - - Courrier -

Que se passe-t-il en Egypte ? Jus­qu’à quand on va sen­tir l’ab­sence de la sé­cu­ri­té ? Nous vou­lons vivre nor­ma­le­ment. Tous ces actes de vio­lence ne font qu’ag­gra­ver la si­tua­tion en­core plus. Je suis une mère de deux en­fants au pri­maire, leur école est si­tuée à Bab Al-louq au centre-ville. Dès la ré­vo­lu­tion du 25 jan­vier, chaque ven­dre­di on a des sit-in à la place Tah­rir où j’ha­bite. Pour ce­la, j’ai quit­té mon ap­par­te­ment pour ha­bi­ter chez ma mère avec mes en­fants, car la vie est de­ve­nue in­sup­por­table au centre-ville. Et par consé­quent, les en­fants n’al­laient pas à leur école à cause de ces évé­ne­ments. Où sont les sages de notre pays pour par­ler aux jeunes ré­vo­lu­tion­naires et à tous ceux qui veulent faire du mal au pays ? Où est le Conseil su­prême des forces ar­mées ? Où est Es­sam Cha­raf, le pre­mier mi­nistre qui a dit à la place Tah­rir qu’il al­lait quit­ter son poste s’il n’ar­ri­vait pas à réa­li­ser les ob­jec­tifs de la ré­vo­lu­tion ? On sent tous que l’egypte est en état de bouillon­ne­ment. Où sont les par­tis po­li­tiques et leurs rôles ? Où sont les can­di­dats pour la pré­si­den­tielle ? Pour­quoi son­tils ab­sents de la scène ? Nous avons peur et on ne sait pas quoi faire. Abir Is­mail,

Gui­za.

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.