Un pas vers l’uni­té

PA­LES­TINE Le Fa­tah et le Ha­mas ont si­gné cette se­maine au Caire un ac­cord de par­te­na­riat met­tant un terme à leur dif­fé­rend. L’ac­cord en ques­tion sus­cite la co­lère d’is­raël, qui me­nace de main­te­nir le gel des fonds dus à l’au­to­ri­té pa­les­ti­nienne.

Al Ahram Hebdo - - Monde Arabe - M. S.

APRÈS de mul­tiples trac­ta­tions, le pré­sident Mah­moud Ab­bass et le chef du Ha­mas, Kha­led Me­chaal, ont an­non­cé avoir conclu un « par­te­na­riat » lors d’un som­met cette se­maine au Caire pour fi­na­li­ser la ré­con­ci­lia­tion pa­les­ti­nienne, en panne de­puis plus de six mois.

Au cours d’un tête-à-tête, les deux di­ri­geants ont ap­prou­vé un do­cu­ment né­go­cié par Az­zam Al-ah­mad, res­pon­sable du dos­sier de la ré­con­ci­lia­tion au Fa­tah, M. Ab­bass, et Mous­sa AbouMar­zouq, nu­mé­ro deux du Ha­mas, qui pré­voit no­tam­ment se « concen­trer sur la ré­sis­tance po­pu­laire pa­ci­fique ».

Sa­tis­fait d’avoir conclu ce par­te­na­riat, Ab­bass a af­fir­mé qu’il n’y a plus de dif­fé­rences entre les Pa­les­ti­niens. « Nous sommes conve­nus de tra­vailler comme des par­te­naires », a-t-il dé­cla­ré. Un rêve sou­hai­té de­puis des an­nées par les Pa­les­ti­niens. « Nous vou­lons as­su­rer à notre peuple ain­si qu’au monde arabe et mu­sul­man que nous avons tour­né une nou­velle page im­por­tante sur tout ce qui touche à la na­tion pa­les­ti­nienne », a es­ti­mé M. Me­chaal.

Il s’agis­sait de la pre­mière ren­contre entre les deux hommes de­puis la si­gna­ture, en mai der­nier au Caire, par l’en­semble des mou­ve­ments pa­les­ti­niens d’un ac­cord sur­prise conclu le 27 avril entre le Fa­tah et le Ha­mas, qui contrôlent res­pec­ti­ve­ment les zones au­to­nomes de Cis­jor­da­nie et la bande de Ga­za. De­puis, les deux camps ont af­fron­té plu­sieurs obs­tacles. Et l’ac­cord, res­té pour l’es­sen­tiel in­ap­pli­qué, pré- voit la for­ma­tion d’un gou­ver­ne­ment in­dé­pen­dant char­gé d’or­ga­ni­ser des élec­tions en mai 2012 au plus tard. L’une des prin­ci­pales pierres d’achop­pe­ment jus­qu’à pré­sent était le choix du chef du gou­ver­ne­ment in­dé­pen­dant, M. Ab­bass sou­hai­tant gar­der son pre­mier mi­nistre Sa­lam Fayyad, très ap­pré­cié par la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale mais re­je­té par le Ha­mas. « Per­sonne ne doit me consi­dé­rer comme un obs­tacle. Je suis prêt à m’ef­fa­cer sur-le-champ au nom de l’in­té­rêt na­tio­nal », a af­fir­mé Fayyad.

Le do­cu­ment si­gné par les deux camps a trou­vé une is­sue à ce pro­blème. Il ava­lise la te­nue des élec­tions pré­si­den­tielles, lé­gis­la­tives et du Conseil na­tio­nal pa­les­ti­nien en mai 2012, avec la for­ma­tion d’un gou­ver­ne­ment d’uni­té na­tio­nale après ces scru­tins. Mais d’abord, la Com­mis­sion élec­to­rale cen­trale se­ra ré­for­mée et un gou­ver­ne­ment in­dé­pen­dant se­ra for­mé pour or­ga­ni­ser les élec­tions. La com­po­si­tion de ce gou­ver­ne­ment et le choix de son chef se­ront dis­cu­tées le 22 dé­cembre lors d’une réunion au Caire avec toutes les fac­tions pa­les­ti­niennes si­gna­taires de l’ac­cord de ré­con­ci­lia­tion pour les in­for­mer de l’en­tente entre le Fa­tah et le Ha­mas. « Il y a un ac­cord pour uni­fier les forces de sé­cu­ri­té et les ins­ti­tu­tions ci­viles et nous al­lons com­men­cer à l’ap­pli­quer », a an­non­cé Az­zam Al-ah­mad. « Il y au­ra une autre réunion le 20 dé­cembre au Caire entre la di­rec­tion de L’OLP et les autres mou­ve­ments pa­les­ti­niens comme le Ha­mas et le Dji­had is­la­mique pour choi­sir de nou­veaux di­ri­geants au sein de L’OLP », a-t-il pro­mis. Ajou­tant que la ques- tion des pri­son­niers (ndlr : dé­te­nus res­pec­ti­ve­ment par cha­cun des deux mou­ve­ments) se­ra ré­glée dans les pro­chains jours.

Quant à la ques­tion épi­neuse de la paix avec Is­raël, les deux par­ties s’en­gagent à se concen­trer au cours de la pro­chaine étape sur la ré­sis­tance po­pu­laire pa­ci­fique contre l’oc­cu­pa­tion, la co­lo­ni­sa­tion et le mur de sé­pa­ra­tion is­raé­lien en Cis­jor­da­nie. Se­lon le do­cu­ment, les deux par­ties conviennent que les né­go­cia­tions (avec Is­raël) ont at­teint une im­passe et vont étu­dier les al­ter­na­tives. Ce do­cu­ment en­té­rine un ac­cord clair sur l’éta­blis­se­ment d’un Etat pa­les­ti­nien sur les ter­ri­toires oc­cu­pés en 1967, la Cis­jor­da­nie ou la bande de Ga­za, avec Jé­ru­sa­lem-est pour ca­pi­tale, c’est-à-dire à cô­té et non à la place d’is­raël comme le pré­voit le pro­gramme of­fi­ciel du Ha­mas.

Ex­pli­quant ce point de vue, Me­chaal a af­fir­mé que « le peuple a le droit de lut­ter contre l’oc­cu­pa­tion de toutes les ma­nières, par les armes ou au­tre­ment. Mais dans la pé­riode ac­tuelle, nous vou­lons co­opé­rer avec cette ré­sis­tance po­pu­laire ». « Nous croyons à la ré­sis­tance ar­mée mais la ré­sis­tance po­pu­laire est un pro­gramme com­mun à tous les mou­ve­ments », a-t-il ajou­té en es­sayant de tran­quilli­ser la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale et Is­raël.

Mais ces dé­cla­ra­tions n’ont pas cal­mé les Is­raé­liens. En pre­mière ré­ac­tion à cet ac­cord de par­te­na­riat, le pre­mier mi­nistre is­raé­lien, Be­nya­min Ne­ta­nya­hu, dont le pays est ré­so­lu­ment hos­tile à l’uni­té pa­les­ti­nienne avec le Ha­mas, qu’il consi­dère comme une or­ga­ni­sa­tion ter­ro­riste, a une nou­velle fois cri­ti­qué l’ac­cord, ap­pe­lant Ab­bass à ar­rê­ter le pro­ces­sus de ré­con­ci­lia­tion avec le Ha­mas. « Plus Abou-ma­zen (sur­nom de M. Ab­bass) s’ap­proche du Ha­mas, plus il s’éloigne de la paix », a aver­ti son por­te­pa­role Mark Re­gev.

Is­raël a me­na­cé de pour­suivre le gel des fonds dus à l’au­to­ri­té pa­les­ti­nienne si le par­te­na­riat entre le Fa­tah et le Ha­mas prend forme. Après la ré­cente ad­mis­sion de la Pa­les­tine à l’unesco, Is­raël avait an­non­cé, le 1er no­vembre, le gel des trans­ferts de fonds dus aux Pa­les­ti­niens. Ces fonds cor­res­pondent au rem­bour­se­ment des droits de douane et de TVA pré­le­vés sur les pro­duits des­ti­nés aux Pa­les­ti­niens qui tran­sitent par les ports et aéroports is­raé­liens. Pour sou­te­nir les Pa­les­ti­niens, le Quar­tette (USA, UE, Rus­sie et Onu) a pres­sé le gou­ver­ne­ment is­raé­lien de dé­blo­quer sans dé­lai les fonds dus à l’au­to­ri­té pa­les­ti­nienne et qu’il a ge­lés, se­lon un com­mu­ni­qué de son en­voyé au Proche-orient.

Les né­go­cia­tions de paix is­raé­lo-pa­les­ti­niennes sont dans l’im­passe de­puis plus d’un an, Is­raël ayant re­fu­sé de pro­ro­ger un mo­ra­toire de dix mois sur la cons­truc­tion dans les co­lo­nies comme l’exi­geaient les Pa­les­ti­niens. Le Quar­tette s’ef­force de re­lan­cer les né­go­cia­tions de­puis que le pré­sident pa­les­ti­nien Mah­moud Ab­bass a dé­po­sé, le 23 sep­tembre, une de­mande d’adhé­sion à l’onu d’un Etat de Pa­les­tine

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.