Ka­bi­la fa­vo­ri à sa propre suc­ces­sion

Al Ahram Hebdo - - Afrique - Ma­ha Sa­lem

DANS un cli­mat ten­du, 32 mil­lions de Con­go­lais se sont ren­dus aux urnes lun­di der­nier pour élire le fu­tur pré­sident de la Ré­pu­blique Dé­mo­cra­tique du Con­go (RDC) et 500 dé­pu­tés. Une jour­née dif­fi­cile après des vio­lences au cours de la cam­pagne, mais aus­si dans plu­sieurs bu­reaux de vote qui ont été in­cen­diés. Des bul­le­tins ont été vo­lés, d’autres mis dans des urnes avant l’ou­ver­ture du scru­tin.

Les in­ci­dents ont eu lieu car des bu­reaux de vote ont tar­dé à ou­vrir faute de bul­le­tins et d’urnes no­tam- ment. Des té­moins pro­ve­nant de plu­sieurs par­tis po­li­tiques ont été ex­clus de cer­tains bu­reaux. La si­tua­tion s’est dé­gra­dée après la dé­cou­verte d’urnes dé­jà rem­plies, se­lon une source onu­sienne.

Près de 64 000 bu­reaux de vote ont été ou­verts dans tout le pays. La Com­mis­sion élec­to­rale na­tio­nale in­dé­pen­dante (Ci­né) a été pla­cée sous une forte pres­sion ces der­niers jours, pour par­ve­nir à dis­tri­buer le ma­té­riel élec­to­ral. Très cri­ti­quée, voire même ac­cu­sée de par­tia­li­té par l’op­po­si­tion, la Ci­né a as­su­ré que les élec­tions étaient trans­pa­rentes.

Onze can­di­dats ont bri­gué la ma­gis­tra­ture su­prême, mais le fa­vo­ri reste le pré­sident sor­tant Jo­seph Ka­bi­la, 40 ans, dont les af­fiches élec­to­rales pro­clament de­puis un mois sa confiance en la vic­toire : « 100 % sûre ». Ka­bi­la dis­pose de gros moyens fi­nan­ciers et du sou­tien des prin­ci­paux mé­dias d’etat.

Face à Ka­bi­la, l’op­po­si­tion se pré­sente en ordre dis­per­sé. Le prin­ci­pal ri­val est Etienne Tshi­se­ke­di, 78 ans, pa­tron de l’union pour la Dé­mo­cra­tie et le Pro­grès So­cial (UDPS), mais ses chances de l’em­por­ter sont mi­nimes.

L’op­po­si­tion n’a pas réus­si à dé­si­gner un can­di­dat unique pour cette élec­tion. Ni Lion Ken­go, 76 ans, pré­sident du Sé­nat, ni Vi­tal Ka­merhe, 51 ans, ex-pré­sident de l’as­sem­blée na­tio­nale et an­cien proche de Ka­bi­la de­ve­nu op­po­sant dé­cla­ré en 2010, n’ont sou­hai­té se ran­ger sous la ban­nière de Tshi­se­ke­di.

Dans un mes­sage à la na­tion, Jo­seph Ka­bi­la a ap­pe­lé à al­ler vo­ter en masse et dans le calme. « Notre pays vient de loin, d’une si­tua­tion de guerre et de conflits en tous genres. Cette élec­tion est un scru­tin pour la sta­bi­li­té et l’ave­nir. Ni les me­naces, ni les dis­cours de haine ne pour­ront in­flé­chir notre vo­lon­té de bâ­tir une na­tion dé­mo­cra­tique et pros­père ».

Ar­ri­vé au pou­voir en 2001 après l’as­sas­si­nat de son père, Lau­rentDi­si­ré Ka­bi­la, Jo­seph Ka­bi­la a été élu au suf­frage uni­ver­sel di­rect au 2e tour en 2006 face à l’op­po­sant JeanPierre Bem­ba. Il a pro­mis, en cas de vic­toire, la for­ma­tion d’un gou­ver­ne­ment d’union na­tio­nale.

Concer­nant l’as­sem­blée na­tio­nale, le ré­sul­tat est ap­pa­rem­ment moins cer­tain. 18 835 can­di­dats se dis­putent les 500 sièges en jeu. Les ap­pels au calme se sont mul­ti­pliés ces der­nières se­maines, après des vio­lences entre par­ti­sans de l’op­po­si­tion et de la ma­jo­ri­té. Face à ce re­gain de ten­sion, le se­cré­taire gé­né­ral de l’onu, Ban Ki-moon, a ap­pe­lé à la re­te­nue et au res­pect du ver­dict des urnes. Les ré­sul­tats pro­vi­soires de la pré­si­den­tielle sont at­ten­dus le 6 dé­cembre au plus tard, ceux des lé­gis­la­tives le 13 jan­vier

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.