Cou­purres de pr­resse

Les po­li­ciers qui se font en­core rares dans les rues ont fait un ta­page mé­dia­tique cette se­maine avec une af­faire très cos­mé­tique.

Al Ahram Hebdo - - Egypte - Na­jet Bel­ha­tem

L’af­faire des barbes a vo­lé la ve­dette à la créa­tion cette se­maine du pre­mier syn­di­cat des auxi­liaires de po­lice (élé­ments de po­lice au bas de l’éche­lon) comme l’un des ef­fets col­la­té­raux de la ré­vo­lu­tion. « Les crises au sein du mi­nis­tère de l’in­té­rieur ne viennent ja­mais seules. Après la ten­sion sus­ci­tée par les ru­meurs sur une large purge des res­pon­sables dont le nombre au­rait at­teint le mil­lier, et alors que la crise des bar­bus bat son plein, voi­là que les auxi­liaires de po­lice dé­cident de créer un syn­di­cat in­dé­pen­dant pour dé­fendre leurs droits de­vant les hauts res­pon­sables de la po­lice », lit-on dans le quo­ti­dien Al-tah­rir. A dé­faut de ve­nir de l’ex­té­rieur, les vents du chan­ge­ment se­raient en train de souf­fler de l’in­té­rieur même de l’ins­ti­tu­tion. Mais il y a chan­ge­ment et chan­ge­ment. Pour ce qui est de l’af­faire des barbes, ce­la res­semble plu­tôt à une gifle. Vu les pro­blèmes que vit le pays, ce­la res­semble sur­tout à une tem­pête dans un verre d’eau mais le fait est que l’af­faire est ré­vé­la­trice d’un cou­rant is­la­miste qui s’éloigne chaque jour da­van­tage des pro­blèmes réels. Le dos­sier de la barbe est illus­tré par une page Fa­ce­book dé­nom­mée « Je suis un of­fi­cier de po­lice bar­bu », où bra­voure face aux res­tric­tions du mi­nis­tère et on parle dé­sor­mais d’un tel of­fi­cier qui, à quelques jours de sa pro­mo­tion au grade de gé­né­ral, n’a pas eu peur d’af­fi­cher sa barbe au nez et à la barbe des res­pon­sables du mi­nis­tère.

Loin de ce dos­sier épi­neux de barbes, AlS­ho­rouk pu­blie une pe­tite nou­velle se­lon la­quelle une ac­ti­viste, In­ji Ali, s’est vue in­ter­dire de pas­ser la nuit dans un hô­tel dans la ville de Za­ga­zig dans le Del­ta parce qu’elle n’avait pas de meh­rem, soit un ac­com­pa­gna­teur lé­gal, à sa­voir un ma­ri, un frère ou un père ! « L’ac­ti­viste a dé­po­sé plainte au­près de la po­lice pour contra­ven­tion à la loi » .

Al-mas­ry Al-youm fait, lui, état de la cé­lé­bra­tion par Google du 707e an­ni­ver­saire du voya­geur mu­sul­man Ibn Ba­tou­ta « comme l’un des plus grands voya­geurs de tous les temps. Ibn Ba­tou­ta est his­to­rien, juge et ju­riste magh­ré­bin. Google le cé­lèbre en men­tion­nant ses mul­tiples pé­riples et ses aven­tures en Afrique, en Eu­rope et au Moyen-orient. Le site de re­cherche pro­mène les uti­li­sa­teurs sur les 70 000 miles par­cou­rus par Ibn Ba­tou­ta ». Un homme qui, il est clair, n’avait pas le nez dans la barbe !

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.