Nas­ral­lah à Cannes

Al Ahram Hebdo - - Arts - W.A.S.

EN­VE­LOP­PÉ de son man­teau, il se ré­chauf­fait au­près du feu al­lu­mé de­vant sa mai­son à Za­ma­lek. C’était le 30 jan­vier 2011, en com­pa­gnie du co­mé­dien As­ser Yas­sine, de la réa­li­sa­trice Ma­riam Abou-ouf, de sa soeur et cos­tu­mière Na­hed Nas­ral­lah et de son as­sis­tant Omar Zo­hei­ri. Yous­ri Nas­ral­lah tour­nait alors son film Après la ba­taille, sé­lec­tion­né pour faire par­tie de la com­pé­ti­tion of­fi­cielle du Fes­ti­val de Cannes. Le film re­late le par­cours d’une ac­ti­viste po­li­tique (cam­pée par Men­na Cha­la­bi) qui mène une vie tu­mul­tueuse et tra­vaille dans une agence de pu­bli­ci­té, avec à l’épi­centre, la fa­meuse ba­taille « du cha­meau » . Nas­ral­lah se veut en quelque sorte le chro­ni­queur de la pé­riode post-ré­vo­lu­tion­naire. Il est le deuxième réa­li­sa­teur dans l’his­toire du ci­né­ma égyp­tien contem­po­rain, après l’in­con­tour­nable Yous­sef Cha­hine, à par­ti­ci­per à la com­pé­ti­tion of­fi­cielle de Cannes. Cha­hine y avait par­ti­ci­pé avec ses deux films Adieu Bo­na­parte et Le Des­tin. Et Nas­ral­lah, qui fut l’as­sis­tant de Cha­hine et le co-scé­na­riste de Adieu Bo­na­parte, en rê­vait du­rant 27 ans de car­rière.

Le tour­nage avait af­fron­té plu­sieurs obs­tacles, car il n’était pas évident de fil­mer sur la place Tah­rir, à cause des en­com­bre­ments et de la pré­sence de la co­mé­dienne prin­ci­pale par­mi la foule.

Nas­ral­lah a écrit le film avec Omar Cha­ma. La pho­to­gra­phie est de Sa­mir Bah­zan et Diaa Ga­wich, le mon­tage de Mo­na Ra­bie, le dé­cor de Mo­ha­mad At­tiya et les cos­tumes de Na­hed Nas­ral­lah. Cette édi­tion de Cannes connaît en ef­fet une autre par­ti­ci­pa­tion égyp­tienne, mais cette fois-ci c’est la pro­duc­trice et réa­li­sa­trice Ma­rianne Khou­ri qui a été choi­sie comme membre du ju­ry de La se­maine des cri­tiques

Après la ba­taille.

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.