Mo­ha­med Al-man­si Qan­dil

Al Ahram Hebdo - - Littérature -

Né en 1949 à Ma­hal­la dans le Del­ta, il a ob­te­nu son di­plôme de mé­de­cine de l’uni­ver­si­té de Man­sou­ra en 1975. Après quelques an­nées de pra­tique, il re­nonce à la mé­de­cine pour se consa­crer à la lit­té­ra­ture. Il écrit sa nou­velle Ogh­niyet al-ma­chra­ha (le chant de la morgue) en 1970 qui lui vaut le prix dé­cer­né par le Club de la nou­velle. Il col­la­bore pa­ral­lè­le­ment à de nom­breux jour­naux arabes et s’oc­cupe de la re­vue cultu­relle ko­weï- tienne Al-ara­bi de­puis 1993. A ses dé­buts et bien qu’il ap­par­tienne à la gé­né­ra­tion des an­nées 1970, son écri­ture était plus proche de celle des écri­vains des an­nées 1960 qui ont vé­cu la dé­faite de 1967. Ain­si, son ro­man In­kés­sar al-rouh (la bri­sure de l’âme), pu­blié en 1992, dé­peint au-de­là de l’amour im­pos­sible la dis­pa­ri­tion d’un monde de rêve et une vie pri­son­nière des pres­sions éco­no­miques et so­ciales. Par­mi ses re­cueils de nou­velles : Ra­bie nafs ba­cha­riya (le prin­temps d’une âme hu­maine), Man qa­ta­la Ma­riam Al-sa­fi ? (qui a tué Ma­riam Al-sa­fi ?) en 1988, qui lui a va­lu éga­le­ment le prix de l’en­cou­ra­ge­ment de l’etat au cours de la même an­née. De même, son ro­man Qa­mar ala Sa­mar­cande (la lune de Sa­mar­cande) lui a va­lu le prix Sa­wi­rès des lettres en 2006. Son ro­man Ana ache­qt (je suis tom­bé amou­reux) vient de pa­raître aux édi­tions Al-sho­rouk.

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.