Casse-noi­sette à l'Opé­ra pour les fes­ti­vi­tés de Noël et du Nou­vel An

Dans le cadre de la cé­lé­bra­tion par l'Opé­ra du Caire de Noël et du Nou­vel An, le Bal­let de l'Opé­ra, ac­com­pa­gné par l'Or­chestre de l'éta­blis­se­ment, sous la ba­guette du Maes­tro Hi­cham Ga­br, a pré­sen­té la mer­veilleuse oeuvre du cé­lèbre com­po­si­teur in­ter­na­tio

Watani Francophone - - الصفحة الأمامية -

L'his­toire du bal­let se dé­roule pen­dant les fêtes de Noël à la mai­son de la belle Cla­ra qui a re­çu en ca­deau la pou­pée Casse-noi­sette of­ferte par son ami de fa­mille Dros­sel­meyer. Cla­ra a beau­coup ad­mi­ré ce ca­deau, mais sa joie n'a pas du­ré long­temps parce qu'il a été bri­sé par son frère Fritz par in­ad­ver­tance. Après le dé­part des in­vi­tés, Cla­ra s'en­dort et à son ré­veil, elle voit la pou­pée casse-noi­sette à son état d'ori­gine et les évé­ne­ments conti­nuent...

Le spec­tacle est fo­ca­li­sé sur l'uti­li­sa­tion de di­vers élé­ments éblouis­sants ba­sés sur l'éclai­rage, la dé­co­ra­tion et les vê­te­ments, ain­si que quelques as­tuces vi­suelles qui ont été uti­li­sées pour s'adap­ter à l'his­toire du bal­let.

C'est un des spec­tacles les plus clas­siques du ré­per­toire du Bal­let de l'Opé­ra du Caire.

L'oeuvre est un bal­let-fée­rie en deux actes, soit trois ta­bleaux et 15 scènes, pré­sen­té pour la pre­mière fois le 18 dé­cembre 1892 au théâtre Ma­riins­ky de Saint-Pé­ters­bourg.

La mu­sique de Casse-noi­sette pos­sède de riches har­mo­nies post­ro­man­tiques, ar­ran­gées à la ma­nière russe, créant d'in­tenses émo­tions. Le pre­mier acte com­porte néan­moins des ré­fé­rences sty­lis­tiques de la mu­sique de la fin du XVIIIe siècle, té­moi­gnant de l'ad­mi­ra­tion du com­po­si­teur pour Mo­zart, en par­ti­cu­lier dans l'Ou­ver­ture mi­nia­ture, la Marche, le Pe­tit ga­lop des en­fants et la Danse du grand-père.

La par­ti­tion est un vé­ri­table joyau. Elle fait ap­pel à une pro­fu­sion d'inventions mé­lo­diques et une pa­lette har­mo­nique, ja­mais éga­lées dans un bal­let. De fait, Casse-noi­sette contient quelques-unes des mé­lo­dies les plus connues du ré­per­toire classique. La Dé­co­ra­tion de l'arbre de Noël confère à la pièce toute l'am­biance de Noël. Tchaï­kovs­ki uti­lise des ins­tru­ments jouets pour une scène de l'acte I. Une autre nouveauté dans la par­ti­tion est l'em­ploi du cé­les­ta, ins­tru­ment ré­cem­ment créé à l'époque de la com­po­si­tion du bal­let et qui, par sa cou­leur tendre et qua­si en­fan­tine, évoque à la per­fec­tion Cla­ra. Par­ti­cu­liè­re­ment connu dans le so­lo de la Danse de la Fée Dra­gée, le cé­les­ta ap­pa­raît dans d'autres pas­sages de l'acte II. Le son en­chan­teur de l'ins­tru­ment sus­ci­ta l'ad­mi­ra­tion du pu­blic. Pour re­pro­duire le ca­rac­tère in­so­lite du deuxième acte, il es­saie de trou­ver des ef­fets ori­gi­naux de timbre.

Le bal­let com­prend la trans­crip­tion pour or­chestre des chan­sons Bon voyage Mon­sieur Du­mol­let de Marc-An­toine-Ma­de­leine Dé­sau­giers (acte I, 1er ta­bleau, - Al­le­gro, après l'en­trée des pa­rents) et Ca­det Rous­selle (Acte II, 3e ta­bleau, scène 12/VI - La mère Gi­gogne et les po­li­chi­nelles).

La mu­sique, confiée à Tchaï­kovs­ki et com­po­sée de fé­vrier 1891 à mars 1892, est cer­tai­ne­ment une des mu­siques de bal­let les plus po­pu­laires au­jourd'hui et une des oeuvres de Tchaï­kovs­ki les plus ap­pré­ciées. «Je ne croyais pas moi-même au suc­cès de ce bal­let», dit-il à la fin de la re­pré­sen­ta­tion.

Casse-noi­sette est de­ve­nu, de­puis sa créa­tion en dé­cembre 1892, un vé­ri­table symbole mu­si­cal.

Vé­ri­table fable sur le pas­sage de l'en­fance à l'ado­les­cence, Casse-noi­sette se base sur le thème im­mor­tel de l'amour et des forces du mal, à l'ins­tar du Lac des cygnes. L’his­toire est ins­pi­rée de la ver­sion d'Alexandre Du­mas du conte d'Hoff­mann, in­ti­tu­lée Casse-noi­sette et le Roi des sou­ris ou His­toire d'un casse-noi­sette.

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.