Pour la pre­mière fois, un ar­che­vêque égyp­tien à un ma­riage royal bri­tan­nique

Pour la pre­mière fois dans l'his­toire du ma­riage royal bri­tan­nique, un évêque égyp­tien était au grand jour du prince Har­ry et de Me­ghan Markle. Mgr An­gae­los s'est joint à Rose Hud­son-Wil­kin le 19 mai pour prier pour le couple à la cha­pelle Saint George du

Watani Francophone - - الصفحة الأمامية -

L'ar­che­vêque copte, qui a été évêque gé­né­ral de l'Église copte or­tho­doxe au Royaume-Uni en 1999 et qui a re­çu l'Ordre de l'Em­pire bri­tan­nique de la reine Eli­za­beth en 2015 pour ses ser­vices à la li­ber­té re­li­gieuse in­ter­na­tio­nale, a di­ri­gé les prières après la bé­né­dic­tion du ma­riage. Il l'a fait avec le ré­vé­rend Rose Hud­son-Wil­kin, dans ce qui était un ma­riage royal ins­pi­rant - et très in­ha­bi­tuel - qui a éga­le­ment ac­cueilli une cho­rale d’Evan­gile et un dis­cours ex­ci­tant et pas­sion­né du très ré­vé­rend Mi­chael Cur­ry, évêque pré­sident et pri­mat de l'Église épis­co­pale des États-Unis, qui avait ac­cueilli la royau­té bri­tan­nique et leurs in­vi­tés sou­riant et en riant.

L'ar­che­vêque An­gae­los est né en Egypte et a émi­gré en Aus­tra­lie quand il était en­fant. Après avoir ob­te­nu son di­plôme de pre­mier cycle en sciences po­li­tiques, phi­lo­so­phie et so­cio­lo­gie et di­plôme de troi­sième cycle en droit, il est re­tour­né en Égypte en 1990 où il a été consa­cré moine au mo­nas­tère de Saint Bi­shoy à Wa­di-El-Na­troun par le Pape Che­nou­da III. Dé­lé­gué au Royaume-Uni en 1995, il a ob­te­nu son poste ac­tuel en no­vembre 2017

En 2017, An­ba An­gae­los est de­ve­nu le pre­mier ar­che­vêque or­tho­doxe copte de Londres après avoir été évêque gé­né­ral de l'Église copte or­tho­doxe au Royau­meU­ni pen­dant 18 ans.

An­ba An­gae­los a sou­vent vi­si­té des camps de ré­fu­giés en Grèce, au Li­ban et en Jor­da­nie, et a ou­ver­te­ment plai­dé à pro­pos de l'aide aux per­sonnes dans le be­soin, quelle que soit leur re­li­gion.

L’Ar­che­vêque était le seul évêque hors de l'Église d'An­gle­terre et de l'Église épis­co­pale (une église membre de la Com­mu­nion an­gli­cane ba­sée aux États-Unis, fon­dée en 1867 à Londres) à par­ti­ci­per à la cé­ré­mo­nie, et le pre­mier évêque copte à être in­vi­té dans l'his­toire royale.

L'am­bas­sa­drice Na­bi­la Ma­kram, mi­nistre d'État char­gé des Mi­gra­tions et des Af­faires égyp­tiennes à l'étran­ger, a fé­li­ci­té Mgr An­gae­los, évêque du dio­cèse de Londres, pour avoir as­sis­té au ma­riage royal du prince Har­ry, re­pré­sen­tant l'Église égyp­tienne.

La mi­nistre de l'Im­mi­gra­tion a dé­cla­ré à cet égard: "L'in­vi­ta­tion de l'évêque An­gae­los vient à la lu­mière de la re­la­tion étroite avec le pa­lais, et Son Al­tesse Royale le prince Har­ry et sa fian­cée Me­ghan."

A cette oc­ca­sion, l'am­bas­sa­deur bri­tan­nique au Caire l'a fé­li­ci­té pour sa par­ti­ci­pa­tion à la cé­ré­mo­nie du ma­riage royal, en di­sant: "Un ma­riage lé­gen­daire avec la par­ti­ci­pa­tion de notre ami l'évêque copte An­gae­los a ras­sem­blé des cul­tures d'Orient et d’Oc­ci­dent».

Le sa­me­di 19 mai, des mil­liards de té­lé­spec­ta­teurs à tra­vers le monde en­tier ont sui­vi le ma­riage royal du prince Har­ry et Me­ghan Markle. Nom­breux étaient les ad­mi­ra­teurs de la robe de ma­riée de Me­ghan Markle, comme de la pompe et du cé­ré­mo­nial qui ont en­tou­ré l'évé­ne­ment. Ils ont re­mar­qué cer­tai­ne­ment aus­si la beau­té de la cha­pelle Saint George. Bâ­tie il y a 500 ans, elle se dresse sur les terres du châ­teau de Wind­sor.

Ap­pe­ler «cha­pelle» cet édi­fice go­thique im­pres­sion­nant peut éton­ner. Pour­tant, la cha­pelle Saint George et ses quelques 800 places se prête da­van­tage à des cé­ré­mo­nies un peu plus in­times que l’ab­baye de West­mins­ter qui peut ac­cueillir 2.000 fi­dèles.

Le ma­riage royal a of­fert une oc­ca­sion de dé­cou­vrir un lieu ex­cep­tion­nel consa­cré à la gloire de Dieu.

Édi­fice de style go­thique, construit au XVe siècle et dé­dié à Saint George, le saint pa­tron an­glais saint Georges, mar­tyr du IVe siècle, saint pa­tron de la che­va­le­rie chré­tienne, du royaume de Grande-Bre­tagne de­puis l’an 800, de la Géor­gie qui porte son nom et des ar­mu­riers. Il est prin­ci­pa­le­ment re­pré­sen­té en che­va­lier qui ter­rasse un dra­gon: al­lé­go­rie de la vic­toire de la foi chré­tienne sur le dé­mon (du bien sur le mal)., la cha­pelle dé­pend di­rec­te­ment de l'au­to­ri­té de la cou­ronne bri­tan­nique. Elle a ser­vi à de nom­breuses cé­ré­mo­nies des membres de la fa­mille royale: bap­têmes, ma­riages et fu­né­railles.

Une quin­zaine de ma­riages y ont eu lieu, une tra­di­tion inau­gu­rée par le ma­riage d'Ed­ward VII et de la prin­cesse Alexan­dra de Da­ne­mark, en 1863, et sui­vie par les ma­riages des nom­breux en­fants de la reine Vic­to­ria.

La bâ­tisse, qui peut ac­cueillir 800 per­sonnes, a éga­le­ment ac­cueilli les fu­né­railles de la reine-mère Eli­za­beth en 2002. Elle y est en­ter­rée aux cô­tés de son époux le roi George VI. Par­mi les autres rois qui re­posent sous

sa voûte, fi­gurent Hen­ri VIII, Edouard VI, Charles 1er d'An­gle­terre, George IV et George V.

La cha­pelle fait éga­le­ment of­fice de lieu de culte lorsque la reine sé­journe au châ­teau de Wind­sor, l'une de ses trois ré­si­dences of­fi­cielles, et sert, entre autres, pour la tra­di­tion­nelle messe de Pâques, à la­quelle la fa­mille royale as­siste chaque an­née.

Pour le ma­riage royal de Me­ghan et Har­ry, la cha­pelle était dé­co­rée de fleurs, dont cer­taines ren­daient hom­mage à La­dy Dia­na. En ef­fet, des roses blanches fai­saient échos à la prin­cesse des coeurs. Dia­na por­tait beau­coup de blanc et de crème. Cer­taines pièces de l'ex­po­si­tion se dis­tin­guaient ain­si, comme la cé­lèbre robe El­vis ain­si que cer­taines pho­tos du shoo­ting de Ma­rio Tes­ti­no en 1997, avec sa robe cou­leur crème. Ses robes étaient très rayon­nantes et c'est l'es­prit don­né au jar­din de Ken­sing­ton, en sa mé­moire. Dans sa pre­mière in­ter­view té­lé­vi­sée avec le prince Har­ry suite à leur en­ga­ge­ment, Me­ghan Markle avait af­fir­mé : "Il est im­por­tant pour moi de savoir qu'elle vi­vra ce­la avec nous."

Avant de s'y ma­rier, le prince Har­ry y avait été bap­ti­sé en 1984 tan­dis que son frère, le prince William, y avait re­çu sa confir­ma­tion, en 1997. Leur père, le prince Charles, avait par ailleurs choi­si ce lieu pour of­fi­cia­li­ser ses voeux avec la du­chesse de Cor­nouailles, Ca­mil­la, en 2005.

La cha­pelle his­to­rique ac­cueille, en 2018, deux ma­riages, ce­lui de Me­ghan avec Har­ry, ain­si que ce­lui de sa cou­sine la prin­cesse Eu­ge­nie de York avec Jack Brooks­ban, en oc­tobre, dix ans après le der­nier ma­riage qui y a été cé­lé­bré.

Le 19 mai, la cé­ré­mo­nie a été conduite par le ré­vé­rend Da­vid Con­ner, doyen de Wind­sor. L'ar­che­vêque de Can­ter­bu­ry Jus­tin Wel­by, chef de l'Eglise an­gli­cane, a of­fi­cié au mo­ment de l'échange des consen­te­ments. A la fin de la cé­ré­mo­nie, le couple a par­cou­ru la pro­prié­té de Wind­sor en ca­lèche avant de se joindre à la ré­cep­tion don­née en leur hon­neur à Saint George's Hall, ma­jes­tueuse salle de ban­quet du

Pho­to de fa­mille du couple royal

La cha­pelle saint George dé­co­rée de roses blanches

L'ar­che­vêque An­gae­los s'ex­pri­mant lors du ma­riage royal

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.