La cha­leur et la ten­dresse de Noël au Va­ti­can

Watani Francophone - - الصفحة الأمامية -

Le Pape Fran­çois pré­si­de­ra la messe de la nuit de Noël en la ba­si­lique Saint-Pierre, de­main le 24 dé­cembre. Il don­ne­ra le len­de­main, le 25 à mi­di, sa tra­di­tion­nelle bé­né­dic­tion Ur­bi et Or­bi, à la ville et au monde, de­puis la log­gia cen­trale de la ba­si­lique Saint-Pierre.

La cé­lé­bra­tion se­ra pré­cé­dée du chant de la «Ka­len­da», un an­cien texte qui an­nonce la nais­sance his­to­rique du Sau­veur dans une ré­ca­pi­tu­la­tion de l’at­tente uni­ver­selle de l’Avè­ne­ment du Sei­gneur.

Ce chant, an­cien­ne­ment pré­vu dans la cé­lé­bra­tion eu­cha­ris­tique de Noël, est dé­sor­mais pro­po­sé par le Mar­ty­ro­loge ro­main le 24 dé­cembre, en conclu­sion des laudes. De­puis 2008, au Va­ti­can, la Ka­len­da se chante au der­nier mo­ment de la veillée, avant le dé­but de la messe.

Le jour même de Noël, mar­di 25 dé­cembre, en di­rect de la log­gia cen­trale de la ba­si­lique va­ti­cane, à 12h, le Pape adres­se­ra son tra­di­tion­nel mes­sage au monde: il don­ne­ra la bé­né­dic­tion «Ur­bi et Or­bi», qui confère l’in­dul­gence plé­nière, aux condi­tions ha­bi­tuelles pré­vues par l’Église, no­tam­ment de confes­sion et de com­mu­nion sa­cra­men­telles, y com­pris pour ceux qui suivent la bé­né­dic­tion à la té­lé­vi­sion, à la ra­dio ou sur In­ter­net.

Concert de Noël

D’autre part, les bé­né­fices du tra­di­tion­nel concert de Noël sou­tien­dront deux camps de ré­fu­giés, l’un à Pa­la­beck (Ou­gan­da) et l’autre à Er­bil (Irak).

Tous les ans de­puis 1993, un concert de Noël est or­ga­ni­sé au Va­ti­can. Cette an­née, pour sa 26e édi­tion, l’évé­ne­ment mu­si­cal sou­tien­dra deux pro­jets, vi­sant à fa­vo­ri­ser l’édu­ca­tion des per­sonnes ré­fu­giées ou dé­pla­cées. Les deux mis­sions ont d’ailleurs choi­si un thème com­mun: ‘Fai­sons un ré­seau d’édu­ca­tion’.

Le pre­mier pro­jet est por­té par les ‘Mis­sions don Bos­co’ et cherche l’amé­lio­ra­tion des condi­tions de vie des ré­fu­giés de Pa­la­beck à tra­vers l’édu­ca­tion des jeunes. Le se­cond pro­jet est sou­te­nu par la Fon­da­tion pon­ti­fi­cale Scho­las Oc­cur­rentes, et veut dé­ve­lop­per l’édu­ca­tion au sein des camps de dé­pla­cés d’Er­bil.

Vu le nombre im­por­tant de ré­fu­giés dans le monde, il est né­ces­saire de réa­li­ser des pro­jets à long terme. Il ne suf­fit pas d’agir en cas d’ur­gence mais il faut des ins­ti­tu­tions concrètes pour construire un fu­tur.

Des ar­tistes du monde en­tier in­ter­pré­te­ront des chants tra­di­tion­nels de Noël mais aus­si de tous genres, du rock à la pop, en pas­sant par le jazz et le gos­pel. Par­mi les ar­tistes pré­sents, les chan­teurs Ra­phael Gua­laz­zi et Edoar­do Ben­na­to, le grand flû­tiste An­drea Gri­mi­nel­li ain­si que le cé­lèbre choeur New di­rec­tion Ten­nes­see State Gos­pel Choir (Etats-Unis) ani­me­ront cette soi­rée mu­si­cale.

Comme chaque an­née, le concert se­ra re­trans­mis par la chaîne ita­lienne de té­lé­vi­sion Ca­nale 5 le 24 dé­cembre 2018.

Le concert de Noël au Va­ti­can avait été à nou­veau­fil­mé et en­re­gis­tré cette an­née le 15 dé­cembre dans la salle Paul VI. Les re­pré­sen­ta­tions en di­rect étaient ac­com­pa­gnées par l’or­chestre sym­pho­nique di­ri­gé par le maes­tro Re­na­to Se­rio.

Dans ce cadre, le Pape Fran­çois a re­çu le ven­dre­di 14 dé­cembre au Va­ti­can les ar­tistes qui ont ani­mé le tra­di­tion­nel concert de Noël de bien­fai­sance, qui a eu lieu en la Salle Paul VI.

Il était or­ga­ni­sé par la Con­gré­ga­tion pour l’Édu­ca­tion ca­tho­lique. Des mi­grants et des per­sonnes sans-abri y ont été aus­si in­vi­tés.

Le Pape a ex­hor­té les ar­tistes à conti­nuer de tis­ser des ré­seaux de so­li­da­ri­té pour mieux co­or­don­ner la ré­ponse à leur ap­por­ter ef­fi­ca­ce­ment, no­tam­ment grâce à leur contri­bu­tion: «De­puis tou­jours, la mis­sion de l’Église s’est ma­ni­fes­tée aus­si par la créa­ti­vi­té et le gé­nie des ar­tistes, parce que grâce à leurs oeuvres, ils réus­sissent à re­joindre les as­pects les plus in­times de la conscience».

Pour le Pape, Noël consti­tue en ef­fet une oc­ca­sion de «ré­flé­chir à la si­tua­tion de nom­breux hommes, de femmes et d’en­fants d’au­jourd’hui qui sont mi­grants, dé­pla­cés et ré­fu­giés, pour fuir les guerres, les mi­sères cau­sées par les in­jus­tices so­ciales et par les chan­ge­ments cli­ma­tiques: pour tout lais­ser, mai­son, fa­mille, pa­trie, il faut avoir souf­fert d’une si­tua­tion très pe­sante!»

Le Pape a sou­li­gné com­ment, de fa­çon ana­lo­gique, Jé­sus Ch­rist, le Verbe de Dieu, a lui aus­si ac­cep­té de «ve­nir ha­bi­ter au mi­lieu de nous, au mi­lieu de nos li­mites et de nos pé­chés, pour nous don­ner l’amour de la Très Sainte Tri­ni­té. Et en tant qu’homme, il nous a mon­tré la voie de l’amour: le ser­vice, fait avec hu­mi­li­té, jus­qu’à don­ner la vie».

En­suite, l’En­fant Jé­sus «né loin de sa mai­son» a dû éga­le­ment «fuir la co­lère d’Hé­rode»: le Pape a rap­pe­lé «que la moi­tié des ré­fu­giés d’au­jourd’hui, dans le monde, sont des en­fants, vic­times in­no­centes des in­jus­tices hu­maines».

Il a sa­lué les «nom­breuses ini­tia­tives de so­li­da­ri­té et d’as­sis­tance, d’hos­pi­ta­li­té et d’ac­cueil», par les­quelles l’Eglise leur vient en aide.

Na­ti­vi­té sur le sable

Par ailleurs, pour Noël 2018, la Ci­té du Va­ti­can in­nove. Le 7 dé­cembre, le Pape Fran­çois a inau­gu­ré la crèche de la Na­ti­vi­té, place Saint-Pierre. Une crèche pas tout à fait comme les pré­cé­dentes. Car en 2018, elle est en­tiè­re­ment fa­bri­quée en sable. Cette réa­li­sa­tion s’ins­pire des tra­di­tion­nelles sculp­tures de sable de Je­so­lo, dont l’ori­gine se si­tue dans les Do­lo­mites. Il s’agit d’une pre­mière pour le Va­ti­can qui fait évo­luer le dé­cor de sa crèche em­blé­ma­tique, chaque an­née.

L’oeuvre mo­nu­men­tale oc­cupe une sur­face de 25 mètres car­rés. Le bas-re­lief me­sure 16 mètres de long sur 5 mètres de haut et 7 mètres de pro­fon­deur. Dé­mar­ré le 17 no­vembre 2018, le chan­tier a né­ces­si­té le trans­port de 700 tonnes de sable et l’ins­tal­la­tion d’une sorte de toit. Une struc­ture ren­due obli­ga­toire pour pro­té­ger la crèche des in­tem­pé­ries sans pour au­tant gê­ner la vi­si­bi­li­té de la scène de la Na­ti­vi­té pour les vi­si­teurs.

Quatre ar­tistes in­ter­na­tio­naux, amé­ri­cain, néer­lan­dais, russe et tchèque, ont tra­vaillé à la réa­li­sa­tion de la crèche de Noël 2018, à Rome. Le sable, lui, pro­vient de la ville bal­néaire de Je­so­lo, en Vé­né­tie, à deux pas de Ve­nise. Ain­si, la «Na­ti­vi­té sur le sable» tranche avec la re­pré­sen­ta­tion tra­di­tion­nelle de la nais­sance de Jé­sus. C’est le pa­triarche de Ve­nise qui a eu cette idée. Elle a né­ces­si­té un an de tra­vail de pré­pa­ra­tion.

Il de­vrait y avoir foule pour l’inau­gu­ra­tion de la crèche de Noël 2018 et l’autre évé­ne­ment au pro­gramme. Il s’agit de l’illu­mi­na­tion du sa­pin de Noël géant, pré­sent sur la place Saint-Pierre de­puis le 22 no­vembre der­nier. À no­ter, en­fin, que la Vé­né­tie est dou­ble­ment à l’hon­neur en ce Noël 2018, à Rome. Car le ma­jes­tueux épi­céa de 21 mètres de haut ar­rive tout droit d’une fo­rêt de la ré­gion du Frioul-Vé­né­tie-Giu­lia.

«100 Pre­se­pi au Va­ti­can»

D’autre part, pour sa 43ème édi­tion, la fa­meuse ex­po­si­tion des crèches de Noël change d’adresse. En ef­fet, elle quitte la piaz­za del Po­po­lo où elle est res­tée de très longues an­nées. Sa nou­velle adresse se si­tue via del­la Con­ci­lia­zione, l’ar­tère prin­ci­pale me­nant à la place et la ba­si­lique SaintPierre. Dé­sor­mais ins­tal­lée dans la Sa­la San Pio X, l’ex­po­si­tion «100 Pre­se­pi» en­tame une nou­velle vie.

Pour Noël 2018, elle change de nom et de­vient «100 Pre­se­pi au Va­ti­can». Comme chaque an­née, elle pré­sen­te­ra près de 200 crèches, dont beau­coup en­core ja­mais ex­po­sées à Rome. Plu­sieurs fois ré­com­pen­sée par de pres­ti­gieux prix en Ita­lie, l’ex­po­si­tion fait la part belle à tous les styles. Les oeuvres viennent de toute l’Ita­lie mais aus­si des cinq conti­nents pour une cin­quan­taine d’entre elles. Une sorte de vé­ri­table fes­ti­val de crèches, vrai­ment unique au monde.

Il y a une va­rié­té de crèches in­édite. Toutes celles qui sont mi­nia­tures sont re­mar­quables de fi­nesse. La taille de celles gran­deur na­ture est im­pres­sion­nante. Cer­taines uti­lisent de l’ar­gent ou du co­rail, d’autres sont en verre ou en por­ce­laine, en bois ou en pa­pier mâ­ché, en bronze par­fois.

À cô­té de ces tré­sors d’in­ven­ti­vi­té, on peut aus­si ad­mi­rer les crèches tra­di­tion­nelles. Cer­taines datent du XVIIème siècle, les fa­meuses na­po­li­taines et si­ci­liennes du XVIIIème siècle et les fa­bri­ca­tions ty­pi­que­ment ro­maines du XIXème siècle. Et toutes sont ma­gni­fiques ! Cette ex­po­si­tion se­ra ou­verte jus­qu’au 13 jan­vier.

La crèche en sable

Le Pape ren­con­trant les or­ga­ni­sa­teurs et ar­tistes du concert de Noël

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.