Mais de quels As­per­ger parle -t-on ?

01net - - C’EST VOUS QUI LE DITES ! - Agnes Marie

J’ai­me­rais re­bon­dir sur votre ar­ticle consa­cré aux au­tistes, in­ti­tu­lé “Ces sur­doués sondent l’âme des ma­chines” (n° 882, p. 26). Ma­man d’un en­fant de 22 ans at­teint du syn­drome d’As­per­ger, je vou­drais rap­pe­ler que “mal­heu­reu­se­ment”, toutes les per­sonnes diag­nos­ti­quées TSA (troubles du spectre de l’au­tisme) n’ont pas cette par­ti­cu­la­ri­té. Or, et à chaque fois que l’on parle de ce su­jet, c’est elle qu’on re­tient. Cer­tains, et c’est le cas de mon fils, sans être nuls, ne sont pas non plus do­tés d’une in­tel­li­gence hors norme. Seule ca­rac­té­ris­tique, leur mé­moire im­por­tante, mais par­fois pour tout et n’im­porte quoi. Je trouve donc dom­mage qu’on se li­mite à cet as­pect, alors qu’il ne s’agit pas d’une gé­né­ra­li­té. Et ce­la n’est pas as­sez dit dans les pa­piers trai­tant de ce pro­blème. Comme je le ré­pète sou­vent : “Tous les sur­doués ne sont pas au­tistes et tous les au­tistes ne sont pas sur­doués...”

L’ar­ticle que vous ci­tez n’avait d’autres des­seins que de sen­si­bi­li­ser nos lec­teurs à ce syn­drome, et de mon­trer comment cer­taines per­sonnes qui en sont at­teintes peuvent trou­ver, par le biais de l’in­for­ma­tique, une voie. C’était l’angle choi­si pour par­ler, dans un ma­ga­zine de science, de ce trouble, trop sou­vent igno­ré à nos yeux. Notre édito le pré­ci­sait : il s’agis­sait surtout de por­ter un regard dif­fé­rent sur ces “autres” dans toutes leurs di­ver­si­tés, y com­pris celle que vous dé­cri­vez. Mer­ci pour votre té­moi­gnage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.