Les fi­celles

Voyage Pri­vé vend du rêve.

01net - - SOMMAIRE - Par Va­lé­rie Qué­lier

01 Des ré­duc­tions lé­gè­re­ment gon­flées

Jus­qu’à - 80 % ! Ces re­mises pour le moins al­lé­chantes sont, hé­las, in­vé­ri­fiables… En ef­fet, chaque offre est pa­cka­gée. Outre un sé­jour, elle com­prend des pres­ta­tions com­plé­men­taires telles qu’un ac­cès au spa, une en­trée au ca­si­no, ou en­core une in­vi­ta­tion à un dî­ner de ga­la. Et pour ajou­ter à la confu­sion, ses deux prix d’ap­pel, sans et avec le vol, ne sont pas va­lables pour les mêmes dates, ni pour la même du­rée. Une seule cer­ti­tude : après in­ves­ti­ga­tion, les chambres d’hô­tel sont gé­né­ra­le­ment bra­dées à moi­tié prix. Mais pour ce qui est de la va­leur ini­tiale des autres pri­vi­lèges, mys­tère…

02 Le diable se niche dans les dé­tails

Qu’il reste un jour ou une heure avant l’ex­pi­ra­tion de l’offre qui vous tente, prenez le temps de l’étu­dier en dé­tail. His­toire de vous évi­ter les dé­con­ve­nues d’Ophélie, mal­heu­reuse cliente pa­ri­sienne de Voyage Pri­vé. « Le site spé­ci­fiait que l’aéroport se si­tuait à 50 km de mon hô­tel, ex­plique-t-elle. Mais en réa­li­té, c’était plu­tôt 300 km ! Et je ne m’en suis aper­çue qu’après avoir va­li­dé ma com­mande… » Coût de l’an­nu­la­tion du sé­jour ? 930 € !

03 Le client n’est pas tou­jours roi

Un ser­vice client à votre écoute ? Ça se dis­cute. Du moins si l’on en juge par la mésa­ven­ture d’Ophélie. Car elle a dû mul­ti­plier les ap­pels et les mails me­na­çants pour, fi­na­le­ment, ob­te­nir un autre vol. En cause, des in­ter­lo­cu­teurs qui n’ont pas man­qué de faire preuve de mau­vaise foi. « Si vous re­gar­dez votre fiche pro­duit, il n’est pas in­di­qué que vous ar­ri­vez sur Ca­glia­ri mais uni­que­ment en des­ti­na­tion de Ca­glia­ri (sic) », lui a-t-on ain­si ré­tor­qué, entre autres arguments, par mail. On a connu conseillers plus ar­ran­geants.

04 Des pro­mo­tions à géo­mé­trie va­riable

Sé­jour­ner trois jours en Sar­daigne à deux, moyen­nant 199 € par per­sonne, vol com­pris, consti­tue as­su­ré­ment une bonne af­faire. Reste que ce ta­rif ne s’ap­plique qu’à cer­taines dates et, bien sûr, pas aux wee­kends. En l’oc­cur­rence, pour en pro­fi­ter, il faut donc par­tir du di­manche soir au mer­cre­di soir. Et, en plus, dé­col­ler de Pa­ris. Si vous ré­si­dez du cô­té de Nantes, le voyage pro­po­sé, cette fois du sa­me­di au mar­di, vous re­vien­dra à plus du double, soit 511 € par tête de pipe. Dif­fi­cile, dans ces condi­tions, de par­ler de su­per­plan.

05 Des prix ex­clu­sifs mais non ga­ran­tis

Le coût de votre voyage a beau avoir été dé­bi­té de votre compte ban­caire, ce n’est peut-être pas fi­ni. En ef­fet, le site se ré­serve le droit de vous pré­le­ver de nou­veau si ja­mais ses pres­ta­taires mo­di­fient leurs ta­rifs. Et ce, jus­qu’à vingt jours avant la date de votre dé­part. Pire, vous n’en se­rez in­for­mé que si ce sur­coût ex­cède 8 % du mon­tant dé­jà ré­glé. Sa­chez que vous pour­rez alors an­nu­ler votre achat sans qu’au­cuns frais ne vous soient fac­tu­rés. En­core heu­reux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.