Les fi­celles

Le ser­vice de ca­sh­back vous re­verse une frac­tion du mon­tant de vos achats en ligne. Pour s’as­su­rer de sub­stan­tiels re­ve­nus, cette fi­liale de M6 vous in­cite sur­tout à con­som­mer tou­jours plus.

01net - - SOMMAIRE -

iG­raal, le spé­cia­liste du ca­sh­back, pousse à la dé­pense plus qu’à l’éco­no­mie.

01 Des gains ob­te­nus au compte-gouttes

Le deal est clair : à chaque com­mande pas­sée chez l’un des 1 600 par­te­naires d’iG­raal, une par­tie de la somme dé­pen­sée vous est re­ver­sée. La­quelle cor­res­pond da­van­tage à une poi­gnée de pièces qu’à une mon­tagne de billets. Aus­si le site pré­fè­ret-il af­fi­cher un pour­cen­tage, de l’ordre de 2 % à 15 %, qu’un mon­tant en eu­ros. Et lors­qu’à ces pe­tits gains s’ajoutent des pro­mo­tions, elles sont sou­mises à des condi­tions dra­co­niennes : sé­lec­tion de pro­duits, seuil mi­ni­mal d’achat, date li­mite de va­li­di­té…

02 Un ser­vice très ex­clu­sif

Un eu­ro, c’est ce que vous rap­porte l’ins­tal­la­tion, dans la barre de votre na­vi­ga­teur, de l’ex­ten­sion du ser­vice de ca­sh­back, des­ti­née à in­for­mer en temps réel des bons plans des cy­ber­mar­chands vi­si­tés. Si iG­raal est prêt à vous payer pour ce­la, c’est avant tout pour vous in­ci­ter à re­cou­rir à son ser­vice le plus sou­vent pos­sible. Mais aus­si pour vous em­pê­cher de com­pa­rer ses offres avec celles de ses concur­rents ! Il est en ef­fet dif­fi­cile de faire co­ha­bi­ter plu­sieurs ex­ten­sions de ce type.

03 De la pub, n’en veux-tu pas, en voi­là

Pour bé­né­fi­cier de son sys­tème, iG­raal vous im­pose de désac­ti­ver tout blo­queur de pubs et d’au­to­ri­ser votre na­vi­ga­teur à té­lé­char­ger les coo­kies ser­vant à vous ma­tra­quer de ré­clames ci­blées. Plus en­nuyeux en­core, il vous est de­man­dé de ne plus uti­li­ser d’ex­ten­sions de sé­cu­ri­té (Avast On­line Se­cu­ri­ty, Bit­de­fen­der Traf­ficLight…) vé­ri­fiant la ré­pu­ta­tion des sites que vous vi­si­tez pour vous pro­té­ger, entre autres, contre les ar­naques au phi­shing.

04 Im­pa­tients s’abs­te­nir

Si vous êtes bel et bien aler­té en temps réel des bonnes af­faires, vous ne per­ce­vez pas aus­si pres­te­ment vos gains. Y com­pris si vous at­tei­gnez ra­pi­de­ment le seuil des 20 € (lire ci-des­sus). Chaque mar­chand doit d’abord confir­mer le ca­rac­tère dé­fi­ni­tif de la com­mande et du paie­ment. Or cette con­fir­ma­tion peut in­ter­ve­nir de un à quatre mois plus tard. Ce qui re­tarde d’au­tant le ver­se­ment de votre obole. De plus, le ser­vice met deux se­maines à ef­fec­tuer le vi­re­ment. Mieux vaut s’ar­mer de pa­tience.

05 Une ca­gnotte faite pour con­som­mer

N’es­pé­rez pas ob­te­nir le ver­se­ment de vos gains dès le pre­mier achat. Ceux-ci doivent d’abord se mon­ter au mi­ni­mum à 20 €. Un to­tal éle­vé au re­gard des pe­tites sommes gla­nées au fil de vos transactions. La fi­liale de M6 cherche sur­tout à ren­ta­bi­li­ser son af­faire. Pour que vous ac­ti­viez le dis­po­si­tif, un bo­nus est d’ailleurs par­fois of­fert lors de l’ins­crip­tion. Et dès que vous avez at­teint une pre­mière fois ce seuil, vous pou­vez op­ter pour un chèque-ca­deau Ama­zon ou une place de ci­né­ma au lieu d’un vi­re­ment ban­caire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.