IN­TER­NET SEUL… ET A TOUT PRIX !

Avec leurs offres 4G ou sa­tel­lite sans dé­co­deur té­lé, les opé­ra­teurs ré­pondent en­fin con­crè­te­ment à des be­soins dic­tés par des ano­ma­lies tech­no­lo­giques.

01Net - - En Connaissan­ce De Cause -

En dé­pit de la pro­messe pré­si­den­tielle, il y a trois ans, « d’une cou­ver­ture en haut et très haut dé­bit d’ici à la fin 2020 » et « non plus 2022 », la frac­ture nu­mé­rique per­dure. S’il n’y a ni fibre ni ADSL, les ha­bi­tants des zones blanches peuvent dans ce cas se tour­ner vers deux autres offres.

L’OFFRE 4G.

Tout d’abord, les offres d’in­ter­net via la 4G. Elles existent de­puis 2017 et peuvent ef­fi­ca­ce­ment pal­lier l’ab­sence de fibre ou d’ADSL (voir ta­bleau ci-contre). Celles-ci ne sont en rien des offres au ra­bais, même si elles sont un peu plus chères que les offres clas­siques ADSL/Fibre. Le dé­bit 4G théo­rique est de 123Mb/s (en pra­tique 80 à 90 Mb/s), ce qui est suf­fi­sant pour sur­fer conve­na­ble­ment, y com­pris sur des sites de strea­ming comme Net­flix ou Ama­zon Prime Vi­deo. A for­tio­ri quand il s’agit de 4G+, qui per­met d’at­teindre, théo­ri­que­ment là aus­si, les dé­bits de la fibre (220 Mb/s contre 300 Mb/s). Il fau­dra dans ce cas sur­veiller sa consom­ma­tion de don­nées presque quo­ti­dien­ne­ment. Les offres in­ter­net 4G, à une seule ex­cep­tion, sont en ef­fet li­mi­tées entre 200 et 250 Go. Or une consom­ma­tion ef­fré­née de Net­flix (1 Go/h en SD, 3 Go/h en HD, 11,25 Go/h en Ul­traHD), par exemple, peut en­traî­ner as­sez vite cette li­mite, et donc une ré­duc­tion dras­tique du dé­bit par l’opé­ra­teur.

L’OFFRE SA­TEL­LITE.

Pour les ter­ri­toires qui n’ont ni ADSL/Fibre ni 4G, il reste en­fin les offres sa­tel­lite haut dé­bit dont celle de Nord­net, la plus com­plète (voir en­ca­dré ci-contre). Pro­blème, elles sont, à ser­vice égal (voire in­fé­rieur car sou­mises à des res­tric­tions), deux à trois fois plus chères que les offres de haut et très haut dé­bit pro­po­sées aux ha­bi­tants des zones for­te­ment peu­plées. L’ins­tal­la­tion re­pré­sente en outre un im­por­tant sur­coût. Pour ré­duire la fac­ture, rap­pe­lons que le plan France Très Haut Dé­bit du gou­ver­ne­ment sub­ven­tionne à hau­teur de 150 € les équi­pe­ments in­ter­net à haut dé­bit sans fil que sont la boucle lo­cale ra­dio (THS ra­dio, Wi-Fi, WIMAX…), le sa­tel­lite et la 4G. À cette aide peuvent s’en ajou­ter d’autres, dis­pen­sées par de nom­breux dé­par­te­ments. L’Ariase (cour­tier spé­cia­li­sé in­ter­net et for­faits mo­biles) en a dres­sé la liste (bit.ly/33aSABK), elles vont de 100 à 450 €.

SANS TÉ­LÉ­VI­SION.

Ré­duire la fac­ture, c’est aus­si pos­sible si l’on a que faire des chaînes té­lé­vi­sées. Ce qui n’em­pêche pas, pour rap­pel, de re­gar­der Net­flix, YouTube ou même le re­play de France Té­lé­vi­sions sur son or­di­na­teur. À no­ter que ces offres (les plus in­té­res­santes sont dans le ta­bleau ci­des­sus) com­prennent tou­jours en bo­nus une ligne de té­lé­phone fixe. À bon entendeur.z

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.