10 Le tra­vail des dé­te­nus peut-il fi­nan­cer leur in­car­cé­ra­tion ?

20 Minutes (Bordeaux) - - DIX NEWS - Ma­thilde Cou­sin

Le 3 oc­tobre, Ni­co­las Du­pont-Ai­gnan, dé­pu­té et pré­sident de De­bout la France, a dé­po­sé une pro­po­si­tion de loi « vi­sant à ins­tau­rer une contri­bu­tion obli­ga­toire aux frais d’in­car­cé­ra­tion des dé­te­nus. » Il pro­pose trois so­lu­tions pour que les dé­te­nus fi­nancent leur in­car­cé­ra­tion : « le pré­lè­ve­ment sur leurs biens propres, le re­cours à leur fa­mille ou, en­fin, la pos­si­bi­li­té de tra­vailler en pri­son ». En 2016, près de 30 % des dé­te­nus tra­vaillaient, se­lon un rap­port de l’Ins­ti­tut Mon­taigne. Les 70 000 dé­te­nus écroués (sep­tembre 2018) ont la pos­si­bi­li­té de tra­vailler pour le ser­vice gé­né­ral de la pri­son, dans des ate­liers pour une en­tre­prise pri­vée, ou en­fin pour la ré­gie in­dus­trielle des éta­blis­se­ments pé­ni­ten­tiaires (RIEP). Mais ces em­plois peu qua­li­fiés (mé­nage, lessive, dis­tri­bu­tion des re­pas...) sont aus­si peu ré­mu­né­ra­teurs. Ils re­pré­sentent 20 % à 30 % du Smic ho­raire et ne peuvent donc pas fi­nan­cer l’in­car­cé­ra­tion. Ils servent da­van­tage à contri­buer au fonc­tion­ne­ment de la pri­son et à oc­cu­per les dé­te­nus désoeu­vrés qu’à une fu­ture ré­in­ser­tion.

20 Mi­nutes lutte contre les fake news. Un doute ? Ecri­vez à contri­bu­tion@20mi­nutes.fr

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.