Pa­ris est tou­jours en vie

Après un nul à Naples (1-1), le PSG est maître de son des­tin en Ligue des cham­pions

20 Minutes (Bordeaux) - - SPORTS -

En dan­ger sur la pe­louse du San Pao­lo, le PSG s’en est ti­ré avec un ré­sul­tat in­té­res­sant contre Naples, mar­di soir (1-1). Suf­fi­sant, en tout cas, pour lui per­mettre de gar­der son des­tin en main avant la ré­cep­tion de Li­ver­pool (le 28 no­vembre), contre qui il fau­dra ga­gner. Car, pour l’heure, Mbap­pé et com­pa­gnie sont tou­jours vir­tuel­le­ment re­ver­sés en Ligue Eu­ro­pa.

Un PSG d’abord com­pact et dis­ci­pli­né. Pru­dence, tel était le maître mot de Tho­mas Tu­chel avant le dé­pla­ce­ment au pied du Vé­suve. Pas ques­tion de fon­cer la tête la pre­mière, un nul suf­fi­sait au PSG. L’Al­le­mand n’aligne donc pas Ca­va­ni, et mise sur un bloc équi­li­bré, re­con­dui­sant le mi­lieu Drax­ler-Ver­rat­tiDi Ma­ria pour blo­quer les of­fen­sives na­po­li­taines. Le reste est ques­tion de pa­tience. Sur un énième ap­pel de balle en pro­fon­deur, Mbap­pé prend à dé­faut la dé­fense ad­verse et sert idéa­le­ment Ber­nat (45e+1).

Naples en érup­tion. Au re­tour des ves­tiaires, les Pa­ri­siens re­culent d’un cran et su­bissent les as­sauts ré­pé­tés des lo­caux en­ra­gés par le but avant la pause. Il faut des sau­ve­tages hé­roïques de Buf­fon (50e, 51e, 56e) ou des re­tours de dé­fen­seurs comme Keh­rer (53e) ou Meu­nier (56e) pour re­pous­ser l’in­évi­table qui sur­vient à l’heure de jeu. Thia­go Sil­va s’em­mêle les pin­ceaux, Buf­fon concède un pe­nal­ty, In­signe trans­forme (1-1). Le San Pao­lo exulte puis se calme. A la 84e, Mbap­pé est même tout près de le ge­ler sur une frappe un poil trop croi­sée.

Ca­va­ni ap­plau­di, Buf­fon conspué.

Sur le banc bien qu’apte, l’Uru­guayen (en­tré à la 77e) s’est conso­lé en cons­ta­tant que sa cote de po­pu­la­ri­té est res­tée in­tacte à Naples, où il a été ap­plau­di pen­dant l’échauf­fe­ment et à l’an­nonce de son nom par le spea­ker. Au­tant d’oc­ca­sions dont ont pro­fi­té les Na­po­li­tains pour sif­fler Gian­lui­gi Buf­fon, dé­tes­té dans le coin pour son pas­sé ju­ven­ti­ni. Hos­tile, mais pas suf­fi­sam­ment pour l’em­pê­cher de bien faire son bou­lot.

De notre en­voyé spé­cial à Naples,

William Pe­rei­ra

C’est une hé­ca­tombe. Les condi­tions cli­ma­tiques de cette on­zième route du Rhum mettent ba­teaux et skip­pers à rude épreuve. Mar­di, le maxi-tri­ma­ran d’Ar­mel Le Cléac’h (Maxi Banque Po­pu­laire IX)a cha­vi­ré au large des Açores. Le vain­queur du Ven­dée Globe 2017, qui a pu dé­clen­cher sa ba­lise de dé­tresse, est sain et sauf, « en sé­cu­ri­té à l’in­té­rieur du ba­teau », a in­di­qué son équipe. Après avoir dû s’ar­rê­ter di­manche, pour ré­pa­rer un pe­tit pro­blème tech­nique, le ma­rin bre­ton a donc su­bi une nou­velle mésa­ven­ture. Ar­mel Le Cléac’h na­vi­guait sur cinq mètres de creux avec des vents de 30-35 noeuds (55-65 km/h). « Le ba­teau semble avoir cha­vi­ré à la suite de la rup­ture de son flot­teur bâ­bord », rap­porte son équipe. Ce n’est pas le seul skip­per à connaître d’énormes dif­fi­cul­tés. Autre grand fa­vo­ri, le Maxi Ed­mond de Roth­schild, bar­ré par Sé­bas­tien Josse, a eu huit mètres de son flot­teur tri­bord ar­ra­chés lun­di. Tho­mas Co­ville (So­de­bo Ul­tim’) a le ca­ré­nage du bras avant bâ­bord de son ba­teau cas­sé. Tous deux sont ac­tuel­le­ment dans le port de La Co­rogne.

Ney­mar, au­teur d’un bon match, n’a pour­tant pas été dé­ci­sif à Naples.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.